Lévrier irlandais

un lévrier irlandais

L’Irish Wolfhound – ou « Lévrier irlandais » en français – est l’un des plus grands chiens du monde. Utilisé au Moyen Âge pour chasser les loups et les ours dans son pays d’origine, il sert aujourd’hui exclusivement de chien de famille. En dépit de sa taille imposante, il a un tempérament très doux et câlin. Malheureusement, cette race de chien géante est également très vulnérable aux maladies et a une espérance de vie relativement courte.  

Caractère : le lévrier irlandais fait-il un bon chien de famille ?

Allongé sur un canapé moelleux et blotti contre son maître : c’est ainsi que le Lévrier irlandais se sent le mieux. Ce chien irlandais se plaît à oublier qu’il est l’un des plus grands chiens du monde, et non un petit toutou. Son caractère quelque peu fougueux risque non seulement de faire tomber certains vases, mais également les personnes qui ne sont pas solidement campées sur leurs jambes. Au fond, le Lévrier irlandais est un chien au grand cœur qui ne demande pas mieux que de rester à proximité des siens.

Un doux géant qui a le sens de la famille

Ce grand lévrier est très proche de l’homme et très affectueux. Il cherche toujours à établir un contact visuel avec la personne qui s’occupe de lui et à s’assurer qu’elle lui accorde suffisamment d’attention. Une détention exclusivement à l’extérieur, en chenil, n’est donc pas envisageable pour ce chien sociable. Il aime les enfants par-dessus tout et apprécie de voir toute la famille réunie. Cet animal se montre même ouvert et amical envers les étrangers – du moins tant qu’ils viennent avec de bonnes intentions. Sa nature sensible et vigilante lui permet de percevoir rapidement si une personne ne veut pas de bien à sa famille, et il intervient courageusement dans ce cas. Il ne peut toutefois être employé comme chien de garde à plein temps en raison de son manque d’agressivité. D’ailleurs, quel voleur voudrait éprouver la patience de ce géant ?

Ne pas sous-estimer le besoin de courir et de chasser de cette race de chien

Le calme intérieur qui se dégage de cet imposant chien de race est remarquable. Il est peu exigeant, patient et n’a aucun mal à s’adapter aux différentes situations quotidiennes. Toutefois, la sérénité innée de ce chien gris irlandais ne doit pas vous faire oublier qu’il s’agissait à l’origine d’un chasseur et d’un coureur. Cet ancien chien de chasse et lévrier réputé pour sa vitesse possède donc toujours un besoin de courir assez prononcé et un instinct de chasse qu’on aurait tort de sous-estimer. Le « coursing » (en français : poursuite à vue sur leurre), les courses de lévriers ou des équipements spéciaux lui permettront d’assouvir son besoin de mouvement et de sprints rapides et libres. Lorsque vous sortez ou que vous vous promenez à vélo ou à cheval avec votre compagnon, il est préférable de le tenir en laisse, car son instinct de chasseur peut se révéler à tout moment et vous réserver des surprises.

Les bienfaits d’une éducation cohérente

Ne serait-ce qu’en raison de sa taille et de son instinct de chasse, une éducation cohérente et affectueuse s’avère indispensable pour élever un lévrier irlandais. Si votre chien apprend très tôt les ordres fondamentaux, vous pourrez lui accorder plus de liberté par la suite. Il sera en effet plus facile de détacher un Lévrier irlandais qui répond de manière fiable à votre rappel dans certaines zones que de laisser courir en liberté un chien qui n’a aucun rappel.

Toutefois, vous ne devez pas attendre de cette race une obéissance aveugle. Malgré son attachement à l’homme, le Lévrier irlandais, intelligent et sûr de lui, fait parfois preuve d’une certaine obstination. Il lui faut donc parfois un peu plus de temps que d’autres congénères pour réagir aux ordres. Les personnes qui ont une certaine expérience des chiens et qui traitent leur lévrier irlandais avec la cohérence, l’amour et la patience qu’il requiert auront tout de même plaisir à cohabiter avec cette race paisible. 

Apparence : combien mesure ce lévrier géant ?

« C’est un poney ? » – les commentaires de ce type ne sont pas rares lorsqu’on se promène avec un lévrier irlandais. Et il n’y a pas lieu de s’en étonner ! Avec une hauteur d’épaule moyenne comprise entre 81 et 86 cm, ce chien de race ne manque pas d’attirer l’attention – qu’il le veuille ou non. Le Lévrier irlandais, d’ordinaire si modeste, fait finalement partie des plus grands chiens du monde, et par là même des plus grandes espèces de lévrier. Le standard de la race indique que les mâles ont une taille minimale de 79 cm. Les femelles, un peu plus petites, mesurent au moins 71 cm. Le record remporté par le plus grand lévrier irlandais est de 106 cm au garrot. Ces énormes chiens pèsent bien entendu leur poids. Les mâles pèsent au moins 54,5 kg, et les femelles pas moins de 40,5 kg.

Un lévrier à poil dur avec un large éventail de couleurs

Malgré sa taille imposante et son poids considérable, le Lévrier irlandais ne donne jamais l’impression d’être lourd. Ce lévrier typique possède une silhouette élancée, une musculature sèche et une poitrine profonde. En comparaison avec sa taille, ses oreilles, « portées en rose », ont l’air plutôt petites et se trouvent très à l’arrière de son crâne étroit.

Le poil du Lévrier irlandais est rude et dur (« fil de fer »), contrairement à d’autres espèces de lévrier à poil long. Les couleurs suivantes sont admises :

  • blanc
  • gris
  • noir
  • fauve
  • rouge
  • bringé

L’Irish Kennel Club accepte en outre toute variation de couleur également présente chez le Deerhound.

D’autres races susceptibles de vous plaire

Vous aimez les grands chiens ? Dans ce cas, ces races de chien pourraient également vous plaire :

Un lévrier irlandais dans les hautes herbes © olgagorovenko / stock.adobe.com

Histoire : d’où provient cette race de chien ?

Le Lévrier irlandais n’est pas seulement l’une des plus grandes races de chiens au monde, mais aussi l’une des plus anciennes. Tout comme son proche parent, le Greyhound, on suppose que ses origines se situent dans le monde arabe. Des découvertes archéologiques prouvent qu’il existait déjà de grands chiens semblables à ce lévrier dans l’Égypte antique qui sont arrivés en Europe et sur les îles britanniques avec les Celtes au troisième siècle avant Jésus-Christ. Dans l’Irlande ancienne et médiévale, ces chiens grands et puissants, parfaitement adaptés à la chasse aux loups, aux ours, aux sangliers et aux élans, étaient très recherchés. Au Moyen-Âge, ces « Wolfhounds » (« chasseurs de loups ») étaient très répandus au sein de la haute noblesse, à laquelle la possession de ces imposants chiens de chasse était réservée. Le Lévrier irlandais devint un symbole de statut social et un cadeau très convoité par les autres familles royales européennes.

De symbole de statut social à chasseur de loups au chômage

Comme pour bon nombre de chiens de chasse, la découverte de l’arme à feu s’est avérée fatale pour le lévrier irlandais. Les fusils ont rendu le recours aux chiens de chasse de plus en plus superflu, si bien que le lévrier irlandais s’est fait de plus en plus rare. Pour sauver les derniers effectifs, une interdiction d’exportation depuis l’Irlande a été décrétée au milieu du 17ème siècle. Mais la race a continué de décliner, car l’extermination du loup en Grande-Bretagne et en Irlande vers 1800 lui a porté un nouveau coup. Au milieu du 19ème siècle, la race était pratiquement éteinte.Si le Lévrier irlandais existe encore aujourd’hui en tant que race officiellement reconnue, c’est grâce à l’Écossais George Graham. Ce dernier a croisé les quelques individus encore en vie avec des deerhounds, des dogues allemands, des barzoïs et d’autres races encore. Le « nouveau » Lévrier irlandais qui a résulté de ces croisements, un peu plus fort et plus grand que l’ancien, a été présenté à l’occasion d’expositions canines organisées à la fin des années 1870 et ne tarda pas à obtenir la reconnaissance du British Kennel Club.

Élevage et diffusion aujourd’hui

À la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle, les premiers animaux reproducteurs ont fait leur apparition en Amérique du Nord et sur le continent européen, où les deux guerres mondiales ont toutefois conduit à la perte de la quasi-totalité de la population. Le nombre de nouvelles portées mit du temps à repartir à la hausse au milieu du 20ème siècle, la plupart d’entre elles étant toujours enregistrées dans les îles britanniques et en Amérique du Nord. Bien que l’élevage du Lévrier irlandais se soit répandu en Europe continentale à partir des années 1970, ce grand chien de racereste rare en dehors des pays anglo-saxons.

Santé : les lévriers irlandais sont-ils particulièrement fragiles ?

Comme (presque) toutes les races géantes, le lévrier irlandais est malheureusement très exposé aux problèmes de santé. L’élevage de chiens toujours plus grands et plus rapides a eu pour conséquence de reléguer la santé de la race au second plan. Ainsi, le Lévrier irlandais a aujourd’hui une espérance de vie moyenne d’à peine six à sept ans. Selon une étude publiée en 2005, seuls 9 % de ces lévriers atteignent l’âge de 10 ans ou plus. La majorité d’entre eux meurt avant l’âge de 8 ans, et certains n’atteignent même pas l’âge de 5 ans. Cette espérance de vie relativement faible a heureusement conduit de nombreux éleveurs à réviser leur pratique. Aujourd’hui, les professionnels sérieux donnent de nouveau la priorité à la santé de la race.

Un chiot lévrier irlandais © Isabelle / stock.adobe.com

Quelles sont les maladies typiques de la race ?

Les problèmes osseux et articulaires, tels que la dysplasie de la hanche (DH) et du coude (DE), font toujours partie des maladies les plus répandues chez le lévrier irlandais. Mais les maladies cardiaques, la torsion de l’estomac, l’épilepsie et le cancer des os sont également fréquemment diagnostiqués chez cette race. Il va de soi que ces maladies n’affectent pas tous les lévriers irlandais, mais le risque de les contracter reste assez élevé par rapport à d’autres races de chiens jouissant d’une meilleure santé. Il est donc d’autant plus important de choisir son éleveur avec soin.

Les aspects à prendre en compte avant l’achat

Si vous envisagez d’acheter un Lévrier irlandais, vous ne devez donc en aucun cas prendre la question de la maladie à la légère. Cela ne doit bien sûr pas vous empêcher d’acheter un animal de cette race, mais accordez une attention toute particulière à la santé de la lignée d’élevage lorsqu’un chiot vous intéresse. Même si l’éleveur vous assure que ses chiens sont en bonne santé et si les parents ont l’air eux aussi bien portants, ne vous fiez pas uniquement à ces impressions. Demandez à voir le pedigree des chiots et demandez à savoir jusqu’à quel âge ont vécu les grands-parents, des grands-tantes et des grands-oncles. Rencontrez l’éleveur chez lui et assurez-vous sur place de l’importance qu’il accorde réellement à la santé et au bien-être de ses animaux.

L’importance de bien surveiller la santé du lévrier irlandais

Le tempérament calme du Lévrier irlandais lui permet d’accepter stoïquement beaucoup de choses que son maître lui propose – qu’il s’agisse de nourriture, d’un type d’exercice quotidien ou d’autres conditions de détention. Il supporte même les maladies, jusqu’à ce qu’il ne soit trop tard. Votre chien ne vous fera pas comprendre de lui-même qu’il a des problèmes de santé. Soyez vigilant, ou vous l’exposez à des risques de santé importants. Vous devez veiller vous-même à bien nourrir votre chien et à lui faire faire la quantité d’exercice nécessaire – celle qui correspond à sa nature de chasseur et de lévrier.

Observez très attentivement son comportement, ses mouvements et son corps (pour repérer une éventuelle perte ou prise de poids). Tout changement peut être le signe avant-coureur d’une maladie et doit donner lieu à une consultation chez le vétérinaire.Des modifications au niveau du pelage peuvent également indiquer une mauvaise alimentation ou à une maladie. Bien que l’entretien du pelage du Lévrier irlandais à poil dur ne soit pas compliqué et qu’un brossage occasionnel suffise, nous vous conseillons de toujours surveiller votre animal de près.

Comment garder votre Lévrier irlandais en bonne santé ?

La responsabilité de la santé de la race n’incombe toutefois pas uniquement à l’éleveur. En tant qu’acheteur, vous devez également veiller à ce que votre chien reste en bonne santé. La génétique d’un chien n’est pas le seul facteur qui détermine s’il tombera malade plus tard ou non. L’alimentation, les soins prodigués et les conditions de vie de l’animal peuvent également favoriser ou réduire le risque des maladies typiques.

Alimentation : comment bien nourrir du l’Irish Wolfhound ?

Comment différencier une nourriture saine d’une nourriture de qualité plutôt médiocre ? Les croquettes sont-elles meilleures que les aliments humides, l’alimentation BARF est-elle meilleure que les aliments cuisinés pour les humains ? Les avis sur l’alimentation idéale pour les chiens sont aussi nombreux et variés que les aliments pour animaux de compagnie que l’on trouve en supermarché. Ce n’est pas tant la question du type d’alimentation qui s’avère déterminante, que celle de savoir ce qui devrait ou ne devrait pas se trouver dans la nourriture.

Comme tous les chiens, les Lévriers irlandais ont surtout et avant tout besoin de viande, laquelle doit être complétée par des légumes, du riz, des pommes de terre ou des pâtes. En revanche, les aliments pour chien de faible qualité contiennent souvent une grande part de céréales, et des ingrédients inutiles comme le sucre, le soja ou des exhausteurs de goût. Que vous cuisiniez vous-même pour votre animal ou que vous ayez recours à des aliments tout prêts, l’important est donc toujours de veiller à une bonne composition de la nourriture, laquelle doit comporter une grande quantité de viande de qualité, des légumes, et seulement peu de céréales.

Un lévrier irlandais couleur crème © zuzule / stock.adobe.com

De quelle quantité de nourriture le Lévrier irlandais a-t-il besoin ?

Un chien de la taille du Lévrier irlandais mange naturellement plus qu’un petit teckel. Cependant, plus sa nourriture est riche, moins il aura besoin de grandes portions. En d’autres termes, ce n’est pas la quantité qui compte, mais la qualité. Une bonne alimentation couvre de manière optimale les besoins nutritionnels du chien. Ces derniers dépendent moins de la race que des facteurs individuels tels que l’âge, le poids, la taille et le niveau d’activité de l’animal. Un lévrier très sportif aura naturellement besoin d’un apport énergétique plus élevé qu’un chien de famille qui se dépense très peu.

De même, la composition des aliments d’un chiot diffère de celle d’un chien adulte. Comme les lévriers gagnent très rapidement en taille, il ne faut pas stimuler leur croissance par un apport énergétique excessif. Il n’est en effet pas rare qu’une croissance prématurée au cours des premiers mois entraîne par la suite des problèmes articulaires douloureux (comme la dysplasie de la hanche (DH)). Un mauvais rapport calcium-phosphore dans l’alimentation peut également avoir des répercussions négatives sur la croissance osseuse du jeune chien.

En plus de veiller à une bonne composition de l’alimentation, vous pouvez contribuer à maintenir votre lévrier irlandais en bonne santé en évitant, en particulier pendant la phase de croissance, de faire monter des escaliers à votre animal ou de lui faire faire d’autres mouvements brusques de nature à le surmener et à favoriser l’apparition de maladies des os et des articulations. Comme ces molosses, à l’instar de nombreux chiens de grande taille, sont sujets à de dangereuses torsions de l’estomac, vous devez également veiller à ce qu’ils se reposent suffisamment après avoir mangé. Il est également recommandé de répartir leur ration alimentaire journalière sur environ deux ou trois repas (assez petits). N’hésitez pas à vous procurer des gamelles réglables en hauteur, car elles ont fait leurs preuves. Elles permettent d’accompagner la croissance rapide de cette race de chien et évitent à l’animal de trop se pencher et d’adopter ainsi une mauvaise posture pour manger.

Combien coûte cette race de chien ?

Il va de soi qu’un chiot issu d’une lignée saine et ayant subi tous les examens de santé nécessaires a un coût non négligeable. Le prix actuel d’un chiot provenant d’un éleveur sérieux se situe entre 1 500 et 2 000 euros environ. Méfiez-vous des prétendues « bonnes affaires » que l’on trouve sur Internet ou dans les journaux, car il n’est pas rare que les frais économisés se soldent par des factures vétérinaires deux ou trois fois plus élevées.

Portrait du lévrier irlandais

Particularités :Le Lévrier irlandais est considéré comme la plus grande race de chien au monde et passe pour un « doux géant ». Autrefois élevé pour la chasse aux loups et aux ours, il est aujourd’hui plutôt détenu comme chien de famille.
Caractère :calme, équilibré, amical, fidèle
Hauteur au garrot :mâle : 79-90 cm
femelle : 71-79 cm
Poids :mâle : 54-59 kg
femelle : 40-50 kg
Poil : relativement long, rugueux et dur en gris, bringé, rouge, noir, blanc pur, fauve, etc.  
Entretien du poil :peu d’entretien, brossage occasionnel
Besoin d’activité à l’extérieur :grand besoin de mouvement, occupation par le travail de pistage ou le coursing, par exemple
Chien pour débutants :Oui
Niveau d’aboiement :aboie peu
Espérance de vie :7-10 ans env.
Maladies typiques :cardiomyopathie dilatée, cancer des os, épilepsie
Prix :à partir de 1 500 euros env.
Groupe FCI :Groupe 10 : lévriers
Section 2 : lévriers à poil dur
Origine :Irlande
Articles les plus utiles
13 min

Spitz nain

Der Zwergspitz beeindruckt nicht mit Größe, dafür aber mit Freundlichkeit, Selbstbewusstsein und Energie. Kein Wunder also, dass immer mehr Vierbeiner dieser Spitz-Variante die Herzen zahlreicher Hundefreunde erobern. Erfahren Sie im zooplus Magazin alles über den Pomeranian.

14 min

Bouledogue français

Le joyeux bouledogue français, ou bulldog français, est un sympathique petit animal qui charmera rapidement tous les amoureux des chiens, grâce à ses mignonnes petites oreilles de chauve-souris son grand besoin de câlins.

12 min

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, chien de taille moyenne au pelage magnifique, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement. Apprenez l'essentiel sur cette belle race de chien dans notre article.