Berger belge

chien malinois

Le malinois est un chien très sportif.

Le berger belge est un chien élégant et ambitieux. Cette race se décline en quatre variétés, qui sont visuellement très différentes. Leur point commun est cependant leur grande quantité d’énergie à dépenser, qui demande beaucoup de temps et d’expérience à leur maître.

Portrait du berger belge

En bref : Le berger belge est un chien sportif qui a besoin de beaucoup se dépenser. C’est pourquoi il est souvent utilisé par la police, mais avec une bonne éducation, il peut également être un bon chien de famille.
Hauteur au garrot : Jusqu’à 66 cm
Poids : 25-30 kg
Espérance de vie moyenne :  10-14 ans
Prix : à partir de 1 000 €
Tempérament : vigilant, actif, intelligent, agile
Poil : court ou long, poil lisse ou dru
Couleur du poil : Malinois : masque noir, couleur fauve ; Laekenois : couleur fauve ; Tervueren: fauve charbonné avec un masque noir ; Groenendael : noir uni
Difficulté d’éducation : moyenne
Niveau d’entretien : faible
Besoin d’exercice : élevé
Origines : Belgique

Apparence physique de la race

Du point de vue de leur personnalité, tous les bergers belges sont assez semblables. Visuellement en revanche, ils sont si différents, que l’on a parfois du mal à croire qu’ils appartiennent tous à la même race.

Le berger belge est répertorié auprès de la FCI sous le n°15, dans le groupe 1 (chien de berger et de bouvier), section 1 (chien de berger). La race qui y est définie comporte quatre variétés différentes selon la longueur, le sens et la couleur du poil.

Les quatre variétés de bergers belges

  • Le Malinois : le Malinois est le type le plus connu de cette race, et celui qui ressemble le plus au berger allemand. Sa fourrure est fauve avec des accents noirs, et son visage est noir également. Les pointes noires de ses poils donnent à sa fourrure claire l’air plus foncé.
  • Le Laekenois est le type original de cette race, mais il est aujourd’hui le moins répandu. Il a les poils courts et fauves comme le berger allemand. Cependant, la fourrure du Laekenois est dure et sèche au toucher, et semble froissée. Cette apparence « audacieuse » est précisément celle souhaitée par la norme.
  • Le Tervueren : la couleur du pelage du Tervueren rappelle celle du Malinois : fauve avec des accents et un visage noir. En revanche, son poil est plus long, et il appartient ainsi, comme le Groenendael, au sous-type à poils longs de cette race.
  • Le Groenendael : le Groenenadael à poil long est la seule des quatre variétés dont la fourrure est de couleur noir uni. Comme chez les trois autres types, il peut avoir des petites taches blanches sur la poitrine et les orteils.

L’apparence élégante et fière du berger belge est commune aux quatre types. Les deux poils longs, le Tervueren et le Groenendael, ont l’air particulièrement majestueux. Ceci est dû d’une part à leur physionomie : malgré leur taille, leur corps ne semble jamais massif, et d’autre part à leur tête fine, qu’ils portent très haut.

Par rapport à son cousin le berger allemand, le berger belge est plus svelte et plus petit. Alors que le berger allemand a un corps plutôt rectangulaire, le berger belge est presque construit comme un carré. La démarche des belges est également moins expansive que celle de leurs voisins allemands. Néanmoins, ils les surpassent parfois en vitesse, en agilité, et en hauteur de saut.

deux chiots malinois qui jouent © Sabine Glässl / stock.adobe.com
Deux chiots Tervueren jouent ensemble.

Soins et mode de vie : comment s

Mais pas d’inquiétude, pour déceler une infection ou une maladie, vous n’aurez pas besoin d’étudier votre chien chaque jour pendant des heures. En lui administrant les soins adéquats, vous prendrez déjà suffisamment soin de sa santé. Brosser ses poils, couper ses griffes régulièrement, ou encore nettoyer ses dents et inspecter ses oreilles évitera non seulement les inflammations, mais vous permettra également de passer du temps avec votre chien et de bien l’observer. Vous remarquerez ainsi immédiatement d’éventuels changements dans la texture du pelage, une peau nue ou irritée, ou de grosses variations de poids.

Combien coûtent les soins de ce chien ?

En principe, les dépenses liées aux soins de cette race ne sont pas excessives. Cependant, les soins nécessaires à l’entretien de la fourrure peuvent fortement varier selon les types. Les Malinois et les Laekenois doivent être brossés une fois par semaine environ.  La fourrure du Groenendael et du Tervueren doit, elle, être brossée plusieurs fois par semaine.

Deux fois par an, les bergers belges muent et perdent beaucoup de poils, il faut alors augmenter la fréquence du brossage.

Globalement, les poils de cette race n’ont pas une grande tendance à s’emmêler, même chez les types à poils longs, ce qui rend le pelage facile d’entretien.

Comment éduquer ce chien de travail ?

En plus de beaucoup d‘activité et d’exercice, le berger belge a besoin d’une éducation stricte et d’une bonne socialisation pour pouvoir trouver sa place dans la famille. Il ne faut pas oublier que ces chiens sont des animaux sensibles et qu’ils ont besoin, en plus d’autorité, d’amour et de moments de calme et de détente. Une rigueur exagérée peut également être nocive et ne mènera pas aux résultats escomptés. Les séances de caresses sont des moments à apprécier tout autant que les autres activités. Un chien qui est suffisamment stimulé mentalement et physiquement saura se montrer calme à la maison, et sera un compagnon fidèle qui apportera à son maître de longues années de bonheur.

Sport : à quel point ces chiens ont-ils besoin de se dépenser ?

Mode de vie du berger belge

Faire beaucoup d’exercice n’aura pas seulement un effet positif sur le poids de votre chien, mais lui procurera également l’activité physique et mentale dont il a besoin. Les bergers belges sont dans ce sens très exigeants, et ils ont besoin de beaucoup plus d’activités que d’autres chiens pour préserver une bonne santé mentale.

Des petites promenades quotidiennes autour du pâté de maison seront loin de suffire à cette boule d’énergie. Chez les bergers belges, qui servent de chien d’utilité auprès de la police ou des douanes, de chien de protection, ou encore de chien de troupeau, la stimulation physique comme mentale est très importante. Les bergers utilisés comme chiens de compagnie nécessiteront en tous les cas suffisamment d’activités de remplacement.

Un chien qui raffole des sports canins

Les sports canins doivent ainsi obligatoirement être au programme si vous adoptez un berger belge. On retrouve cette race dans presque tous les sports, et elle a toujours eu beaucoup de succès en compétition.

Son zèle et son intelligence caractéristiques, ainsi que sa constitution physique, sa vitesse, son agilité et sa force font qu’en matière de sports canins, presque aucun autre chien ne lui arrive à la cheville. Ses sauts sont particulièrement impressionnants. En effet, un berger belge est capable de franchir un mur de 2,50 m sans difficulté.

malinois qui travaille comme chien de police © AUFORT Jérome / stock.adobe.com
Le berger belge est souvent employé par la police.

Santé : quelles sont les maladies qui touchent cette race ?

Grâce à sa relative rareté, le berger belge est un chien qui jouit d’une très bonne santé, et il existe très peu de maladies spécifiques à cette race. Bien que certains chiens souffrent parfois d’épilepsie ou de dysplasie du coude, la tant redoutée dysplasie de la hanche, que l’on retrouve chez presque tous les chiens de cette taille, est très rare chez le berger belge.

Néanmoins, les bergers belges peuvent bien sûr également développer des maladies, et vous devez bien observer votre chien afin de pouvoir identifier suffisamment tôt d’éventuels changements dans son apparence ou son comportement. Ils peuvent en effet être le signal d’une maladie nécessitant une intervention vétérinaire.

Alimentation : quelle nourriture pour ces chiens ?

Une alimentation équilibrée est tout aussi importante que des soins réguliers pour la santé de votre animal. Mais quelle nourriture est la meilleure pour votre berger belge ? Cette réponse n’est malheureusement pas la même pour tous les chiens de la race. S’il est vrai qu’ils partagent tous la même physionomie, leur besoin en énergie peuvent également énormément varier selon leur âge, poids et niveau d’activité.

Le choix de la bonne nourriture doit ainsi se faire selon la situation particulière de votre chien. Un chiot aura besoin d’une nourriture différente de celle d’un chien âgé, et un chien de travail d’une nourriture différente de celle d’un chien de compagnie.

De quelle nourriture un chien adulte a-t-il besoin ?

Même s’il vous faut absolument garder en tête ces critères individuels, vous devez aussi savoir que la nourriture de tous les chiens adultes doit contenir entre 70 et 80% de viande. La viande est en effet la principale source de protéines nécessaires au bon développement d’un chien. Afin de prévenir les allergies, vous pouvez également lui donner de la viande plus exotique, comme de l’autruche, du kangourou ou du buffle d’eau.

Une autre part importante de l’alimentation de votre animal doit être les fruits et légumes, qui lui apportent les vitamines et les nutriments dont il a besoin. Il faut cependant éviter les fruits trop sucrés, trop de glucides ou trop de céréales. Le sucre et autres édulcorants sont à bannir absolument de la gamelle de votre chien. La nourriture épicée ou autres restes de vos repas sont également inadaptés.

Si vous voulez faire plaisir à votre compagnon, optez plutôt pour une friandise pour chien, ou, mieux encore : emmenez-le dans la nature pour qu’il puisse se dépenser.

Origines et élevage du berger belge

La vitesse et l’agilité distinguaient également les ancêtres du berger belge, qui étaient déjà élevés comme chiens de travail par les bergers et les fermiers. Jusqu’à la fin du 19ème siècle, il y avait en Belgique un grand nombre de chiens de troupeau et de bouvier qui étaient accouplés entre eux, malgré leurs caractéristiques physiques différentes. Seule leur aptitude au travail était prise en compte dans les élevages.

En 1981, le tout nouveau « Belgische Schäferhundeklub » (« club des bergers belges ») mit une fin à ces reproductions « désordonnées ». Dès lors, un premier standard différenciait les chiens de troupeau belges selon trois types de fourrure : durs, courts et longs.

Au cours de l’histoire du berger belge, il y a toujours eu des désaccords entre les éleveurs à propos des différentes couleurs et variétés. Les variantes de pelage reconnues ont changé de nombreuses fois au cours de la dernière décennie, avant d’en arriver aux quatre types actuels, qui ont été nommés d’après des lieux en Belgique. Aussi controversée que soit l’apparence de la robe, les éleveurs de bergers belges ont cependant toujours été d’accord sur le caractère, la morphologie et les aptitudes recherchés chez ce chien.

L’élevage des bergers belges de nos jours

Depuis la standardisation de la race, les différents types ne peuvent plus être croisés. Les éleveurs ne se concentrent ainsi généralement que sur un type : Malinois, Laekenois, Tervueren ou Groenendael. Le premier type est le plus répandu. Cependant, contrairement à son congénère allemand, le berger belge est une race que l’on croise assez rarement. Trouver un éleveur convenable près de chez vous ne sera donc pas chose facile.

Achat : comment se procurer un tel chien ?

Vous pourrez trouver un chiot malinois ou une autre variété de berger belge à un prix tournant autour de 1 000 euros. Toutefois, en fonction de l’âge, de l’origine et de la santé de l’animal, le prix d’un chien de cette race peut varier.

Avant de vous engager dans l’achat d’un berger belge, vous devriez toutefois vous poser les questions suivantes :

  • L’éleveur est-il sérieux ?
  • Ai-je les moyens d’acheter un chien ?
  • Serai-je à la hauteur des exigences de cette race ?

Les éleveurs sérieux sont répertoriés dans les associations d’élevage. Les refuges pour animaux ou les organisations de protection des animaux peuvent recueillir des bergers belges.

chiot malinois qui se gambade © CALLALLOO CANDCY / stock.adobe.com
Veillez à ce que les chiots soient en bonne santé lorsque vous vous rendez chez l’éleveur.

Conclusion : ce chien actif peut-il me convenir ?

Il va de soi qu’un chien sportif et au fort tempérament comme celui-ci nécessite un maître lui aussi sportif et expérimenté. Le propriétaire d’un berger belge doit avant tout avoir l’envie et le temps de partager des activités avec son chien. Des chiens bien stimulés physiquement et mentalement seront non seulement plus heureux et en meilleure santé, mais aussi plus réceptifs en matière d’obéissance et d’éducation. Pour cette race, un manque d’entrainement peut conduire à de graves troubles de comportement.

Articles les plus utiles
13 min

Spitz nain

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant donc que de plus en plus de chiens de race Spitz nain gagnent le cœur des amoureux des animaux !

14 min

Bouledogue français

Le joyeux bouledogue français, ou bulldog français, est un sympathique petit animal qui charmera rapidement tous les amoureux des chiens, grâce à ses mignonnes petites oreilles de chauve-souris son grand besoin de câlins.

12 min

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, chien de taille moyenne au pelage magnifique, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement. Apprenez l'essentiel sur cette belle race de chien dans notre article.