Rongeur & Co

Guide des espèces de rongeurs

Quelle est la différence entre un lièvre et un lapin ?

En raison de leur forte ressemblance physique, les lièvres et les lapins sont souvent confondus. Les termes “lièvre” et “lapin” sont d’ailleurs fréquemment utilisés à tort. Par exemple, le lièvre Belge est, contrairement à ce que son nom indique, une race de lapin domestique. Le terme lapin est aussi fréquemment utilisé de manière générale pour parler de ces animaux à grandes oreilles, bien que certains soient des lièvres. Les lièvres et les lapins appartiennent au même groupe, celui des lagomorphes. Les lagomorphes sont eux-mêmes divisés en deux familles différentes : les léporidés et les ochotonidés. Les lièvres et les lapins appartiennent à la famille des léporidés. À l'origine introduits par l’homme en Australie et Nouvelle-Zélande, les léporidés sont presque répandus aux quatre coins du monde aujourd’hui. En 1859, un immigré avait apporté 24 lapins jusqu’en Australie, en souvenir de son pays d’origine. Leur reproduction fut telle que le lapin y est depuis considéré comme un vrai fléau. Les ochotonidés vivent principalement en montagne et dans les régions au climat froid. Ils émettent des sifflements stridents pour communiquer et avertir les autres en cas de danger. En divisant encore la famille des léporidés, on en arrive aux espèces. Le lièvre et le lapin sont deux espèces appartenant à cette famille. Leur mode de vie diffère en plusieurs points et la reproduction entre ces deux espèces est impossible.

Des herbivores qui ont une double digestion

Les herbivores se nourrissent exclusivement de végétaux. Ils possèdent de longues incisives, particulièrement adaptées pour grignoter. Derrière les deux incisives se trouve une autre petite paire de dents : les incisives vestigiales. Une autre caractéristique des léporidés réside en leur “double digestion”. En effet, les animaux de cette catégorie produisent deux types de crottes : les crottes classiques, et les cæcotrophes. Plus humides et plus mous, les cæcotrophes contiennent des nutriments essentiels à la bonne santé des léporidés. Les léporidés mangent leurs cæcotrophes, qui sont digérés une deuxième fois. Pour nous les humains, cela n’a rien d’appétissant, mais pour nos amis à longues oreilles, c’est un comportement tout à fait normal, voire indispensable pour une bonne santé.
Le saviez-vous ? À tort, les lièvres et les lapins ont longtemps été considérés comme des rongeurs. Ils appartiennent aujourd’hui à la famille des léoporidés. Contrairement aux rongeurs, les léoporidés ne peuvent pas saisir d’objets à l’aide de leurs pattes avant.

2 min

Nourriture sans céréales pour rongeur

Il serait bon de mettre une bonne fois pour toutes fin à cette idée reçue, qui est que les rongeurs mangent des céréales. Les aliments à base de céréales doivent rester des friandises, à offrir avec modération à votre rongeur ! Le régime alimentaire originel des rongeurs se compose d’herbe et de plantes. Pour être au plus près du régime originel du rongeur, choisissez une nourriture sans céréales pour rongeur. Si votre animal reste en cage, pensez à lui donner suffisamment de nourriture fraîche.
3 min

L’agility pour rongeur

L'agility - que l'on peut définir comme un parcours d'obstacles pour animaux - a largement gagné en popularité ces dernières années auprès des propriétaires d'animaux. Le succès des compétitions d'agility, étant à l'origine un sport canin en témoigne, tout comme le développement de cette activité dans le monde félin : l'agility pour chat. Et depuis peu, ce sport gagne aussi en popularité chez les amoureux des rongeurs... Il permet de renforcer vos liens entre vous et votre compagnon aisi que votre dextérité, que vous ayez un lapin, un cochon d'inde, un chinchilla, un furet, un hamster ou un rat ! Découvrez dans cet article les grands principes de l'agility pour rongeur !
3 min

Comment déterminer le sexe d’un lapin ?

La morphologie et le comportement de votre lapin ne permettent pas de définir son sexe. Afin de déterminer le sexe de votre lapin, il est indispensable d’observer ses parties génitales, situées entre ses pattes arrière. Suivez ces quelques conseils pour faire apparaître ses parties génitales, l’aide d’une autre personne vous sera indispensable :
  1. prenez doucement votre lapin dans vos bras
  2. demandez à l’autre personne de faire légèrement remonter la peau de son bas-ventre, pour faire apparaître ses parties génitales. Procédez avec délicatesse, car cette zone est particulièrement sensible
Si vous ne parvenez pas à faire apparaître ses parties génitales ou si vous ne réussissez pas à distinguer le sexe de votre lapin avec certitude, consultez votre vétérinaire. Il saura examiner les organes génitaux de votre lapin et reconnaître toute malformation ou spécificité.
3 min

Comment déterminer l’âge du lapin ?

Le lapereau (petit du lapin) naît aveugle, sourd et sans poils. Il ne peut pas se déplacer et se nourrir seul. Dans les semaines qui suivent, les lapereaux couvrent la vue et leurs poils se développent au fur et à mesure.  Au bout de 6 mois, on considère que le lapereau a atteint sa taille adulte.  

À partir de quand un lapin vieillit-il ?

5 min

La diarrhée chez le lapin

En règle générale, la diarrhée n'a pas de graves conséquences sur la santé du lapin. Cependant il ne faut pas prendre ce trouble à la légère, si vous ne traitez pas rapidement la diarrhée, votre lapin risque de perdre une grande quantité d'eau, ce qui peut mettre sa santé en sérieux danger. Si la diarrhée ne se résorbe pas au bout de quelques heures, il est nécessaire de faire examiner votre lapin par un vétérinaire le plus rapidement possible. 

Quels sont les symptômes de la diarrhée ?

3 min

Comment déterminer l’âge du lapin ?

Le lapereau (petit du lapin) naît aveugle, sourd et sans poils. Il ne peut pas se déplacer et se nourrir seul. Dans les semaines qui suivent, les lapereaux couvrent la vue et leurs poils se développent au fur et à mesure.  Au bout de 6 mois, on considère que le lapereau a atteint sa taille adulte.  

À partir de quand un lapin vieillit-il ?

3 min

Adopter un lapin: tout pour bien préparer son arrivée

A partir de leur huitième ou dixième semaine environ, les jeunes lapins sont prêts à explorer le monde et donc à se séparer de leur mère et de leur fratrie. C'est en général durant cette période que les lapins sont accueillis dans leur nouvelle famille. Pour que ces petites boules de poils deviennent des rongeurs en parfaite santé, suivez le guide  zooplus ! Cet article contient tous les conseils de base pour bien adopter un lapin.
Articles les plus utiles
Rongeur & Co Guide des espèces de rongeurs

Chinchilla domestique

Avec leur fourrure soyeuse, leurs grandes oreilles et leur queue touffue, les chinchillas d'Amérique du Sud ont tout pour nous faire craquer. Toutefois, il faut savoir que le chinchilla domestique n'est pas un rongeur comme les autres ! Avant de vous décider à adopter un chinchilla, renseignez-vous sur son mode de vie, ses habitudes, ainsi que sur l’alimentation dont il a besoin. Avec ces informations, il vous sera plus aisé de déterminer si le chinchilla domestique peut être votre animal de compagnie idéal. Mais avant cela, découvrez les origines et le mode de vie de ce mystérieux rongeur.
Rongeur & Co Guide des espèces de rongeurs

Furet

Avez-vous déjà un furet comme petit compagnon ou vous intéressez-vous simplement à ces petites créatures adorables ? Ces animaux jouissent d'une grande popularité ! Les furets domestiques ne sont pas des animaux de compagnie « classiques », en effet, ils font partie d'une catégorie d'animaux domestiques qualifiée de « nouveaux animaux de compagnie ». C'est pourquoi il faut bien réfléchir avant d'adopter un furet domestique et se renseigner sur son caractère et son mode de vie.
Derniers articles
Rongeur & Co Guide des espèces de rongeurs

Quelle est la différence entre un lièvre et un lapin ?

En raison de leur forte ressemblance physique, les lièvres et les lapins sont souvent confondus. Les termes “lièvre” et “lapin” sont d’ailleurs fréquemment utilisés à tort. Par exemple, le lièvre Belge est, contrairement à ce que son nom indique, une race de lapin domestique. Le terme lapin est aussi fréquemment utilisé de manière générale pour parler de ces animaux à grandes oreilles, bien que certains soient des lièvres. Les lièvres et les lapins appartiennent au même groupe, celui des lagomorphes. Les lagomorphes sont eux-mêmes divisés en deux familles différentes : les léporidés et les ochotonidés. Les lièvres et les lapins appartiennent à la famille des léporidés. À l'origine introduits par l’homme en Australie et Nouvelle-Zélande, les léporidés sont presque répandus aux quatre coins du monde aujourd’hui. En 1859, un immigré avait apporté 24 lapins jusqu’en Australie, en souvenir de son pays d’origine. Leur reproduction fut telle que le lapin y est depuis considéré comme un vrai fléau. Les ochotonidés vivent principalement en montagne et dans les régions au climat froid. Ils émettent des sifflements stridents pour communiquer et avertir les autres en cas de danger. En divisant encore la famille des léporidés, on en arrive aux espèces. Le lièvre et le lapin sont deux espèces appartenant à cette famille. Leur mode de vie diffère en plusieurs points et la reproduction entre ces deux espèces est impossible.

Des herbivores qui ont une double digestion

Les herbivores se nourrissent exclusivement de végétaux. Ils possèdent de longues incisives, particulièrement adaptées pour grignoter. Derrière les deux incisives se trouve une autre petite paire de dents : les incisives vestigiales. Une autre caractéristique des léporidés réside en leur “double digestion”. En effet, les animaux de cette catégorie produisent deux types de crottes : les crottes classiques, et les cæcotrophes. Plus humides et plus mous, les cæcotrophes contiennent des nutriments essentiels à la bonne santé des léporidés. Les léporidés mangent leurs cæcotrophes, qui sont digérés une deuxième fois. Pour nous les humains, cela n’a rien d’appétissant, mais pour nos amis à longues oreilles, c’est un comportement tout à fait normal, voire indispensable pour une bonne santé.
Le saviez-vous ? À tort, les lièvres et les lapins ont longtemps été considérés comme des rongeurs. Ils appartiennent aujourd’hui à la famille des léoporidés. Contrairement aux rongeurs, les léoporidés ne peuvent pas saisir d’objets à l’aide de leurs pattes avant.
Rongeur & Co Santé et bien-être des rongeurs

Comment déterminer le sexe d’un lapin ?

La morphologie et le comportement de votre lapin ne permettent pas de définir son sexe. Afin de déterminer le sexe de votre lapin, il est indispensable d’observer ses parties génitales, situées entre ses pattes arrière. Suivez ces quelques conseils pour faire apparaître ses parties génitales, l’aide d’une autre personne vous sera indispensable :
  1. prenez doucement votre lapin dans vos bras
  2. demandez à l’autre personne de faire légèrement remonter la peau de son bas-ventre, pour faire apparaître ses parties génitales. Procédez avec délicatesse, car cette zone est particulièrement sensible
Si vous ne parvenez pas à faire apparaître ses parties génitales ou si vous ne réussissez pas à distinguer le sexe de votre lapin avec certitude, consultez votre vétérinaire. Il saura examiner les organes génitaux de votre lapin et reconnaître toute malformation ou spécificité.
Rongeur & Co Adopter un rongeur

Comment déterminer l’âge du lapin ?

Le lapereau (petit du lapin) naît aveugle, sourd et sans poils. Il ne peut pas se déplacer et se nourrir seul. Dans les semaines qui suivent, les lapereaux couvrent la vue et leurs poils se développent au fur et à mesure.  Au bout de 6 mois, on considère que le lapereau a atteint sa taille adulte.  

À partir de quand un lapin vieillit-il ?