Boston Terrier

boston terrier dans l'herbe

Aux États-Unis, son pays d’origine, le Boston terrier est très populaire. Depuis quelques années, les Européens commencent eux aussi à tomber sous le charme de ce chien au caractère éveillé et aux mimiques très particulières. Lisez l’article suivant pour en apprendre davantage sur cette race de chien qui respire la joie de vivre.

Une race élégante tout en finesse

Le Boston terrier est un chien de type molossoïde et se caractérise par son aspect compact, sa tête large et dépourvue de plis, ses oreilles « chauve-souris », son museau court et sa queue tronquée. Le Boston terrier existe en trois catégories de poids : moins de 6,8kg (léger), de 6,9 à 9kg (moyen) et enfin de 9 à 11,3 kg. La hauteur maximale au garrot est d’environ 43cm. Le pelage court et brillant peut être bringé, noir ou « steal » (noir avec des reflets roux). Les standards de la race exigent également des marques blanches réparties de manière équilibrée (poitrail, museau, entre les yeux et éventuellement sur les membres antérieurs).

Origines des Boston terriers

Malgré son nom, le Boston terrier n’est pas un terrier, ni un chien de chasse, mais appartient à la famille des chiens de type dogue. L’origine de la race se situe aux États-Unis dans les années 1870, où des terriers anglais blancs – une race qui n’existe plus aujourd’hui – ont été croisés avec des bouledogues anglais, puis avec des bouledogues français. Les Boston terriers ont été présentés pour la première fois au grand public à Boston, où des adeptes de la race ont fondé le tout premier club amateur. En 1893, l’American Kennel Club donne à cette nouvelle race le nom de « Boston terrier ». Jusqu’aux années 1960, ce petit chien était très populaire aux États-Unis et comptait régulièrement parmi les dix races de chien les plus répandues dans le pays. Il est même devenu le chien officiel de l’État du Massachusetts (dont il est natif) en 1979. S’il s’est fait détrôner par d’autres races telles que le labrador ou le caniche depuis, le Boston terrier reste très apprécié des Américains aujourd’hui.

Les premiers terriers de Boston sont arrivés en Europe en 1927. Malgré de timides débuts, leur popularité ne cesse d’augmenter depuis.

Caractère : un chien vif et sûr de lui

Le Boston terrier est un compagnon pour la vie : dynamique et joueur, c’est un chien très sociable, autant avec ses congénères qu’avec les autres animaux de compagnie. Bien qu’il soit très vigilant, il n’est pas agressif. Chez certains spécimens de la race, principalement les mâles, l’héritage du terrier se manifeste par un certain instinct de chasse à l’extérieur ou par la défense de son territoire. Le terrier de Boston signale généralement la présence d’étrangers par des aboiements, mais il n’est pas du genre à japper constamment. Toujours partant pour de nouvelles activités, c’est un chien énergique mais calme à la fois ; c’est aussi un chien très sensible, notamment aux changements d’humeur de son propriétaire.
En règle générale, plus un chien est grand et costaud, plus son tempérament est tranquille ; les terriers de Boston légers, en particulier, restent souvent très joueurs jusqu’à un âge avancé.

boston terrier en nature

Des chiens polyvalents

Une longue promenade ou un après-midi tranquille sur le canapé : quelle que soit l’activité, le Boston terrier souhaitera y participer ! En effet, ce « gentleman américain » apprécie toujours la compagnie de sa famille et ne supporte pas de rester seul trop longtemps. En outre, n’hésitez pas à lui apprendre de petits tours ou à l’initier à des activités canines telles que le dog dancing ou l’agility pour petits chiens : non seulement il adore ça, mais ça renforcera aussi votre lien et développera son intelligence.

Le tempérament obéissant, joyeux et affectueux des Boston terriers en fait de merveilleux chiens de visite dans les établissements de soins. En effet, ils sauront faire naître un sourire sur le visage des résidents âgés ou malades. La race a d’ailleurs aussi fait ses preuves dans le domaine de la thérapie assistée par l’animal.

Une santé robuste selon l’élevage

Le Boston terrier a une santé plutôt robuste, même si la race est prédisposée à certaines maladies héréditaires : luxation (détachement) de la rotule (le chien laissera traîner sa patte pour la ménager) ou encore maladies oculaires telles que la cataracte ou l’APR (Atrophie Progressive de la Rétine), pouvant entraîner la cécité. La meilleure prévention contre ces affections est d’acheter un chiot Boston terrier chez un éleveur sérieux, puisque ce dernier exclura systématiquement de l’élevage les chiens porteurs des gènes défectueux. En outre, la race fait partie des chiens à tête courte : cette forme, que les experts appellent brachycéphalie, peut affecter la santé : en effet, les narines et fosses nasales rétrécies, l’épaississement du voile du palais et les modifications du larynx peuvent entraîner des essoufflements, des bruits de respiration ou des ronflements. Enfin, certains Boston terriers ont des problèmes respiratoires fréquents.

Avant d’acheter votre chiot, informez-vous donc bien sur ces éventuelles affections et choisissez l’éleveur en conséquence : il doit toujours privilégier la santé et le bien-être des animaux aux caractéristiques physiques.

En été, veillez à protéger votre compagnon à quatre pattes des fortes chaleurs, car nombre d’entre eux ne les supportent pas. Enfin, ses yeux ne doivent pas être exposés aux courants d’air, qui peuvent provoquer une inflammation oculaire.

Les Boston terriers peuvent vivre jusqu’à 15 ans.

Une alimentation saine est indispensable

Comme pour tout chien, une alimentation équilibrée avec une forte proportion de viande est essentielle à la santé et à la forme des terriers de Boston. Peu importe qu’il s’agisse d’aliments secs ou humides : la viande devrait être en tête de la liste d’ingrédients tandis que les céréales ne devraient pas ou presque pas en faire partie. Veillez aussi à adapter les rations quotidiennes au petit gabarit du Boston terrier, car un surpoids pourrait affecter sa santé : les jeunes chiens peuvent manger une portion jusqu’à quatre fois par jour tandis que les adultes se contentent généralement de deux portions par jour. D’ailleurs, n’oubliez pas d’inclure les friandises dans les calculs caloriques journaliers. Si vous souhaitez changer le régime alimentaire de votre fidèle compagnon, faites-le avec précaution afin de ne pas irriter son estomac et causer des diarrhées : vous pouvez par exemple intégrer de nouveaux aliments en petites quantités dans sa nourriture, en augmentant les proportions progressivement.

Le meilleur moment pour nourrir votre chien est après la promenade. Veillez à ce que votre fidèle compagnon puisse manger sans être dérangé et faire une petite sieste digestive après. Enfin, assurez-vous que votre Boston terrier ait toujours assez d’eau fraîche à sa disposition.

Entretien : prendre soin de ce chien

L’entretien du pelage n’est pas bien compliqué : brossez votre Boston terrier tous les deux jours pour ôter les poils qui tombent. Vous pouvez par exemple utiliser un gant de toilettage avec des picots en caoutchouc. Cette race n’a pas de sous-poils et le pelage ne s’emmêle pas. Toutefois, ce simple pelage le rend sensible au froid ; ainsi, l’achat d’un manteau pour chien est un bon investissement hivernal.

Contrôlez régulièrement les oreilles de votre protégé et utilisez si nécessaire un nettoyant auriculaire disponible en animalerie afin d’éviter les inflammations.

Certains propriétaires de chiens habituent déjà leur chiot au brossage de dents grâce à un embout de brosse à dents spécial et à un dentifrice pour chien disponibles dans les animaleries. Vous pouvez également utiliser des friandises pour l’hygiène dentaire ou donner des morceaux de viande sèche à mâcher, comme des oreilles de bœuf, ou de la viande de bœuf crue (attention, ne donnez pas de viande de porc crue !).

Le Boston terrier est-il fait pour moi ?

En Europe, le Boston terrier reste rare et peu connu, bien qu’il convienne à pratiquement tout le monde. En raison de sa taille, il n’est bien sûr pas le compagnon idéal pour accompagner un grand sportif dans ses entraînements quotidiens. Néanmoins, il participe volontiers aux longues excursions. Le terrier de Boston apprécie les enfants et convient donc aussi bien aux personnes seules ou âgées qu’aux familles. En raison de son petit gabarit et de son besoin d’exercice modéré, il se sent parfaitement à l’aise dans un appartement en ville (si vous êtes locataires, n’oubliez pas d’obtenir l’accord de votre bailleur). En outre, il est préférable que votre maison ou appartement soit de plain-pied, car monter souvent les escaliers n’est pas idéal pour ce petit chien.

Le Boston terrier s’entend généralement bien avec ses congénères et les chats ne lui posent pas de problème, surtout s’il y est habitué depuis son plus jeune âge. Dans tous les cas, avant d’accueillir un nouveau compagnon à quatre pattes dans votre famille, assurez-vous que personne n’y soit allergique. Réfléchissez aussi à qui pourrait le garder si vous tombez malade ou lorsque vous partirez en vacances ; de nos jours, de nombreux hôtels acceptent les chiens donc l’emmener avec vous peut être une option. Renseignez-vous en avance pour ne pas être pris.e de court. N’oubliez pas non plus que les terriers de Boston sont sensibles à la chaleur.

Un chien est synonyme de responsabilités. Prenez donc le temps d’évaluer si vous pouvez vous occuper d’un chien au quotidien et sur le long terme, et en assumer les coûts. Outre l’équipement de base (brosses, laisses, paniers, jouets, gamelles) et les frais réguliers (nourriture de qualité, contrôles vétérinaires), votre fidèle compagnon peut tomber malade, auquel cas les frais vétérinaires peuvent vite grimper.

Achat : comment trouver le chien de mes rêves ?

Vous n’avez d’yeux que pour les Boston terrier ? Parfait ! Vous avez pris conscience que chien rime avec engagement et responsabilités ? Encore mieux ! Il ne vous reste plus qu’à trouver un éleveur sérieux ! Mais comment reconnaître un éleveur de confiance ? Les bons éleveurs fournissent toujours les certificats d’origine de leurs chiots, les fameux « papiers » qui attestent de la généalogie. D’ailleurs, ces éleveurs font généralement partie d’un club canin. En outre, un éleveur sérieux exclut autant que possible les maladies héréditaires de son élevage et soumet donc les parents à divers examens de santé. Il laisse aussi aux mères suffisamment de temps pour se reposer entre deux portées et veille à ce que les chiots soient bien socialisés, vaccinés et vermifugés (il remettra d’ailleurs un carnet de santé lors de l’adoption). Certains éleveurs soulignent sur leur site internet que les portées sont nées « sans césarienne ». Une césarienne n’est pas un critère d’exclusion pour un bon élevage, mais si plusieurs portées successives ont vu le jour par césarienne, restez sur vos gardes. En effet, cela signifie généralement que la tête des chiots est trop large pour le bassin de la mère – une tendance que les éleveurs sérieux ne soutiennent pas en choisissant judicieusement les lignées. Les relations entre l’éleveur et vous-même doivent également être bonnes sur le plan humain : lorsque vous rendez visite aux chiots, n’hésitez pas à lui poser toutes sortes de questions sur leur caractère et leurs ancêtres. En retour, l’éleveur vous interrogera sur vos motivations, votre situation et votre expérience avec les chiens afin de s’assurer que vous prendrez bien soin de son petit protégé.

Ignorez les prétendues bonnes affaires ou les éleveurs non reconnus qui cèdent des chiots à des prix dérisoires : en achetant chez eux, vous ne rendez service ni à vous-même ni aux animaux, la demande déterminant l’offre. Les chiens ne sont généralement pas éduqués et sont élevés plus par amour du porte-monnaie que par amour de l’animal, ce qui se traduit malheureusement aussi par un manque de soins et de socialisation. Pour un Boston terrier élevé dans de bonnes conditions, le prix d’achat habituel se situe entre 1200€ et 2200€.

Si vous souhaitez offrir un foyer à un Boston terrier déjà adulte, vous pouvez vous tourner vers des refuges ou la SPA par exemple. Les chances d’obtenir un chien âgé pure race sont plutôt minces, car cette race n’est pas très courante en Europe. Il faudra donc vous armer de patience ou envisager de donner une seconde chance à un chien croisé provenant d’un refuge. On y trouve parfois des animaux plus âgés qui s’épanouissent tellement dans leur nouvelle famille que la question du croisement passe au second plan. Un entretien avec le refuge ou la SPA vous permettra de savoir si vous et le chien êtes faits l’un pour l’autre.

Nous vous souhaitons de passer de bons moments avec votre joyeux Boston terrier !

Articles les plus utiles
10 min

Spitz nain

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant donc que de plus en plus de chiens de race Spitz nain gagnent le cœur des amoureux des animaux !
13 min

Bouledogue français

Le joyeux bouledogue français, ou bulldog français, est un sympathique petit animal qui charmera rapidement tous les amoureux des chiens, grâce à ses mignonnes petites oreilles de chauve-souris son grand besoin de câlins.
12 min

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, chien de taille moyenne au pelage magnifique, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement. Apprenez l'essentiel sur cette belle race de chien dans notre article.