Lapin

lapin bicolore dans l'herbe

Les lapins font partie des animaux de compagnie les plus appréciés au monde. Cela n’a rien d’étonnant : ils sont tout simplement adorables avec leurs longues oreilles, leur pelage doux et leur regard attendrissant. En outre, ils ont la réputation d’être sociaux, faciles à entretenir et peu coûteux. Mais les lapins sont-ils vraiment des animaux de compagnie parfaits ? Dans cet article, vous découvrirez ce que vous devez prendre en compte avant d’accueillir un lapin et comment vivre avec lui en répondant véritablement à ses besoins.

Cohabitation : le lapin aussi a des besoins

Parmi les animaux de compagnie les plus appréciés au monde, les lapins occupent la troisième place, juste après les chats et les chiens. Ils ne sont ni trop grands, ni trop petits, ils sont apprivoisés, peu coûteux (que ce soit à l’achat ou au quotidien) et semblent être peu exigeants envers leur maître.

Malheureusement, cette image ne correspond pas à la réalité, et cette erreur d’appréciation entraîne de nombreux maîtres à ne pas répondre correctement aux besoins de leurs lapins. Ceux-ci vivent dans des cages trop petites, n’ont aucun contact avec leurs congénères et sortent à peine de leur cage. Pourtant, même s’ils ne le montrent pas directement, les lapins ont des besoins essentiels qui doivent être pris en considération par leurs maîtres.

Deux lapins valent mieux qu’un

L’un des besoins les plus fondamentaux du lapin est son désir d’interaction et de communication avec ses congénères. Ni les humains ni les autres animaux de compagnie tels que le cochon d’Inde ne peuvent satisfaire ce besoin. Même un enfant qui passe plusieurs heures par jour avec son animal ne pourra jamais remplacer un autre lapin. Il faut donc impérativement éviter de n’avoir qu’un seul lapin.

Si vous êtes intéressé par l’achat de ces animaux, vous devez accueillir au moins deux lapins. Si vous n’en prenez pas plus de deux, il est préférable d’opter pour un mâle et une femelle qu’il faut stériliser, en effet, la stérilisation empêche non seulement une reproduction indésirable, mais elle peut aussi réduire les différends liés au territoire ou au rang des animaux dans les groupes où vivent plusieurs mâles.

deux lapins dans le foin
Les lapins ont besoin d’au moins un de leurs congénères pour être heureux

Creuser, se cacher, courir dans tous les sens : le lapin a besoin de bouger

Un autre besoin fondamental du lapin, qui passe souvent au second plan, consiste à bouger. Qu’il s’agisse d’un géant des Flandres ou d’un lapin nain, tous les lapins ont besoin d’espace. Une cage à lapin disponible dans le commerce ne suffit pas pour constituer un habitat décent. Votre lapin doit disposer d’un enclos extérieur aussi grand que possible ou d’un enclos intérieur spacieux offrant diverses possibilités de se cacher et de se divertir, en plus de pouvoir sortir régulièrement.

L’enclos idéal : grand et en extérieur

Les lapins peuvent vivre toute l’année en extérieur, à condition que leur enclos comporte un endroit abrité leur permettant de se retirer en toute tranquillité. Il peut s’agir d’une maisonnette en bois, d’un tronc d’arbre servant de tunnel ou d’un autre type de tanière. Un grand enclos sécurisé offrant une protection face aux intempéries dans le jardin est certainement ce qui se rapproche le plus des besoins du lapin.

Si vous en avez la possibilité chez vous, il est donc préférable de fabriquer un abri pour vos lapins dans votre jardin. Vous trouverez des idées et des matériaux pour la fabrication de l’abri dans une animalerie ou sur Internet. L’idéal est d’avoir une surface clôturée d’environ six mètres carrés au sein de laquelle les lapins peuvent se défouler comme bon leur semble.

Il est primordial que la surface soit bien sécurisée, tant vers le haut que vers le bas. La clôture doit être ancrée le plus profondément possible dans le sol afin que vos animaux ne puissent creuser et passer par dessous. Vers le haut, un toit ou un grillage doit protéger les lapins des chats et des autres prédateurs.

Les lapins peuvent-ils aussi vivre en intérieur ?

Faire vivre des lapins en intérieur est tout à fait possible sous certaines conditions, en effet, des lapins qui restent assis toute la journée dans une petite cage finiront par déprimer. Veillez donc bien à ce que vos animaux puissent sortir de leur enclos plusieurs heures par jour.

Pour éviter que vos lapins ne s’attaquent aux tapis, aux câbles, aux prises électriques ou aux plantes d’intérieur, aménagez une zone hors d’atteinte des lapins dans votre intérieur. À noter qu’un lapin qui sort beaucoup de son enclos ou de sa cage sera moins nerveux et cherchera donc moins à rogner vos effets personnels.

Toutefois, un enclos situé en intérieur doit comporter des possibilités de se cacher et de se divertir : tunnels et terriers faits à partir de pots de fleurs, troncs d’arbre servant de tunnels, tubes, racines et maisonnettes, de préférence avec plusieurs étages reliés par des rampes.

Équipement de base : que doit contenir un clapier ?

Une maisonnette et des accessoires permettant aux lapins de jouer, bouger et se cacher, le clapier doit être équipé d’un râtelier et d’un abreuvoir. Si vous possédez en plus une cage, c’est-à-dire si vous laissez vos lapins courir dans un enclos extérieur pendant la journée et que vous les ramenez dans leur cage une fois le soir venu, veillez bien à toujours y laisser du foin et de l’eau fraîche.

Le sol de la cage doit être recouvert de litière pour rongeur. Il est également recommandé de mettre à disposition de vos lapins des racines, des branches ou des morceaux d’écorce à ronger. Les dents des lapins poussent constamment et vos animaux doivent satisfaire leur besoin naturel de ronger.

Alimentation : que mange le lapin ?

Contrairement aux humains, les lapins possèdent une musculature gastro-intestinale très faible. La nourriture ne peut donc pas être acheminée en direction de l’estomac et du tube digestif par la contraction des muscles, le rongeur digère en mangeant de nouveau.

Mettez toujours à disposition du foin à votre animal, par exemple dans un râtelier. Pour couvrir ses besoins nutritionnels, vous devez également lui donner des légumes et des fruits frais ainsi que du fourrage vert. Veillez bien à ce que votre lapin ait une alimentation variée et ingère suffisamment de fibres alimentaires. Si vos animaux prennent trop de poids, c’est le signe que leur alimentation est trop riche en énergie. Dans ce cas, consultez votre vétérinaire pour voir comment vous pouvez adapter leur alimentation.

une fillette et un lapin
Les lapins aiment les légumes frais.

Le lapin mange les cæcotrophes

Une particularité des lapins est qu’ils mangent certains de leurs excréments : les cæcotrophes, sont ingérés directement au niveau de l’anus et fournissent aux lapins des nutriments essentiels et de la vitamine B.

Ce n’est que lorsque les excréments sont excrétés et réabsorbés que les vitamines décomposées de cette manière peuvent être utilisées par l’organisme. Même si c’est un spectacle troublant de prime abord, n’empêchez pas votre animal d’adopter ce comportement naturel : essentiel pour avoir une digestion et une santé optimales.

Santé et toilettage

Les troubles digestifs et les maladies qui en découlent représentent un risque sérieux pour la santé du lapin. Outre les causes génétiques, les troubles digestifs sont souvent le fruit d’une mauvaise alimentation et de problèmes dentaires. Si votre lapin n’utilise pas suffisamment ses dents, qui poussent vite, ou qu’il souffre de malocclusion dentaire, vous devez consulter votre vétérinaire le plus vite possible.

Les lapins ont tendance à souffrir « en silence » et les symptômes sont souvent perçus trop tard. Pour dépister toute évolution le plus tôt possible, vous devez donc contrôler régulièrement l’état des dents, le comportement alimentaire et la digestion de vos lapins.

En tant que propriétaire responsable, vous devez également procéder à des examens vétérinaires de routine et faire vacciner votre lapin avec les vaccins recommandés, comme ceux contre la maladie hémorragique virale et contre la myxomatose.

Nettoyer l’enclos du lapin

L’hygiène joue également un rôle décisif dans la santé de vos animaux. L’ensemble de l’enclos et de la cage doivent être entièrement nettoyés une fois par semaine. La litière doit être changée et le sol nettoyé à l’eau chaude. Si vous faites vivre votre lapin en intérieur et que vous avez recouvert le sol de couvertures ou de tapis, lavez-les régulièrement.

Les contenants pour la nourriture et l’eau de votre animal ainsi que l’endroit où il fait ses besoins (généralement un coin séparé dans l’enclos ou une sorte de litière pour chat avec de la litière pour lapin) sont à nettoyer quotidiennement. De l’eau chaude, avec éventuellement un peu de vinaigre, feront parfaitement l’affaire, utilisez des produits de nettoyage antibactériens que si un animal est malade.

Le lapin est-il vraiment l’animal de compagnie qu’il vous faut ?

Aussi mignons soient-ils, les lapins, comme tout animal de compagnie, ne vous apportent pas seulement beaucoup de joie, mais aussi du travail : le nettoyage de leur enclos ne se fait pas tout seul.

Avant d’acheter des lapins, vous devez donc bien vous demander si vous êtes en mesure de leur offrir un foyer adapté à leurs besoins. Les lapins peuvent vivre plus de 10 ans et il faut également prendre en compte les frais vétérinaires, d’équipements et alimentaires. Avant l’achat de lapins, réfléchissez déjà au lieu où ils vivront et à la manière dont vous comptez les élever.

  • Avez-vous suffisamment d’espace dans votre jardin ou dans votre intérieur pour installer un enclos spacieux ?
  • Les membres de votre famille sont-ils potentiellement allergiques aux poils d’animaux ?
  • Qui, dans votre famille, s’occupera du nettoyage et du toilettage ?
  • Qui s’occupera des lapins lorsque vous devrez vous absenter ?
un lapin noir dans l'herbe
Il est important que vous ayez pleinement conscience des responsabilités qu’implique le fait d’avoir des lapins.

Les lapins et les enfants

De nombreux enfants souhaitent avoir un animal de compagnie, mais ils ne peuvent pas encore se rendre compte de l’ampleur des soins à apporter. En tant que parent, vous devez être parfaitement conscient qu’une grande partie du travail vous incombe. Les jeunes enfants sont vite dépassés par le nettoyage de l’enclos et les enfants plus âgés qui peuvent assumer des responsabilités ne pourront pas forcément les assumer pendant dix ans pour des raisons scolaires ou professionnelles.

Néanmoins, dans la plupart des cas, les lapins sont source d’enrichissement pour les enfants. Ces derniers apprennent à assumer des responsabilités et à tenir compte des besoins d’autres êtres vivants. L’interaction avec ces animaux sociables est source de joie et de réconfort dans les moments difficiles. Les parents qui souhaitent offrir des lapins à leurs enfants, mais qui craignent que tout le travail leur retombe un jour sur les épaules, ont tout intérêt à chercher des lapins âgés dans un refuge pour animaux. De cette manière, ils offriront à ces animaux la chance d’avoir un deuxième foyer et pourront en même temps voir si cohabiter avec des lapins est possible sur une longue période.

Comprendre le langage du lapin

Les lapins sont des animaux très communicatifs qui interagissent par le langage sonore et corporel. Si vous comprenez le « langage » des lapins, vous pouvez alors prendre en compte leurs besoins, puisqu’ils auront pris soin de vous les indiquer. Même les enfants apprennent rapidement à interpréter les postures adoptées par ces animaux et à réagir en conséquence.

Voici un petit aperçu des comportements possibles :

  • Le lapin se met à plat ventre et baisse les oreilles : dans la nature, ce comportement signifie qu’il se soumet. Les lapins domestiques adoptent aussi parfois ce langage corporel. La plupart du temps, ce comportement est dû à un sentiment de malaise ou à de peur. Dans ce cas, il faut laisser le lapin tranquille.
  • Le lapin reste assis, les yeux grands ouverts, et ne bouge plus : ce comportement indique que le lapin ne souhaite pas interagir avec vous ni être touché pour le moment. Les lapins sauvages ont cette réaction lorsqu’il n’est plus possible de fuir l’ennemi.
  • Le lapin se tient droit et baisse les oreilles : attention ! Votre lapin semble prêt à attaquer. S’il grogne en plus, vous avez tout intérêt à vous éloigner de lui.
  • Le lapin frappe frénétiquement les pattes arrière contre le sol : c’est de cette manière que les lapins s’avertissent entre eux. Il se peut que votre lapin sente un danger et veuille attirer l’attention de ses congénères.
  • Le lapin se met à plat ventre, se tourne sur le côté ou se met sur le dos et s’étire : félicitations ! C’est le signe que votre lapin se sent bien. Il se sent à l’aise et en sécurité !
  • Le lapin saute et court dans tous les sens dans son enclos : c’est bien, votre lapin semble avoir suffisamment d’espace. Contrairement à ce qu’il se passe dans la nature, où les lapins cherchent à semer leurs ennemis en courant dans tous les sens, les lapins domestiques adoptent généralement ce comportement par pure joie et par excitation.

Vous voulez un lapin ?

Grâce à leur nature communicative et sociable, les lapins peuvent être de précieux partenaires. Si vous apprenez à être attentif à leurs besoins, si vous leur offrez suffisamment d’espace et si vous vous occupez bien d’eux en matière d’alimentation, de nettoyage et de toilettage.

Si, au Moyen-Âge, les lapins étaient élevés pour leur chair (source de nourriture) et leur fourrure, ce sont aujourd’hui des animaux de compagnie très appréciés. Il n’est donc pas étonnant qu’il existe aujourd’hui un grand nombre d’élevages de lapins domestiques. Parmi les races les plus connues, on trouve par exemple les lapins nains, qui pèsent moins de deux kilos, les lapins à poil long comme le lapin angora ou le lapin renard, le lapin bélier, dont les oreilles sont pendantes, ou encore le géant des Flandres, qui pèse plus de cinq kilos. Il ne reste donc plus qu’une question en suspens : sur quel lapin allez-vous jeter votre dévolu ?

Articles les plus utiles
3 min

Furet

Avez-vous déjà un furet comme petit compagnon ou vous intéressez-vous simplement à ces petites créatures adorables ? Ces animaux jouissent d'une grande popularité ! Les furets domestiques ne sont pas des animaux de compagnie « classiques », en effet, ils font partie d'une catégorie d'animaux domestiques qualifiée de « nouveaux animaux de compagnie ». C'est pourquoi il faut bien réfléchir avant d'adopter un furet domestique et se renseigner sur son caractère et son mode de vie.
6 min

Chinchilla domestique

Avec leur fourrure soyeuse, leurs grandes oreilles et leur queue touffue, les chinchillas d'Amérique du Sud ont tout pour nous faire craquer. Toutefois, il faut savoir que le chinchilla domestique n'est pas un rongeur comme les autres ! Avant de vous décider à adopter un chinchilla, renseignez-vous sur son mode de vie, ses habitudes, ainsi que sur l’alimentation dont il a besoin. Avec ces informations, il vous sera plus aisé de déterminer si le chinchilla domestique peut être votre animal de compagnie idéal. Mais avant cela, découvrez les origines et le mode de vie de ce mystérieux rongeur.
11 min

Cochon d’Inde

Anja Reutter aide les cochons d'Inde en détresse et répond aux questions les plus fréquemment posées à leur sujet.