Euthanasie du chat : pourquoi, quand et comment ?

Rédigé par Bärbel Edel
chat malade et souffrant couché sur un lit

Euthanasier son chat est toujours une décision difficile, même lorsqu’il souffre.

La mort de son chat bien-aimé est une expérience bouleversante, qu’il s’agisse d’un accident, d’une maladie ou d’une mort naturelle. C’est particulièrement tragique lorsque les propriétaires de chats doivent décider de faire euthanasier leur compagnon à poils. Dans cet article, vous découvrirez les démarches à suivre et comment faire face à cette situation. Pour plus d’informations quant aux différentes étapes de la vie des chats, vous pouvez consulter notre rubrique adopter un chat.

Euthanasie du chat : quand faut-il la considérer ?

Lorsque le chat est gravement malade, la question se pose inévitablement : faut-il abréger ses souffrances ? La décision d’euthanasier ou non son cher compagnon à poils est l’une des plus difficiles et des plus tristes à prendre pour un propriétaire.

D’une part, l’impuissance face à la souffrance de son chat. D’autre part, la peur de souffrir soi-même de la disparition de son compagnon bien-aimé : comment la vie continuera-t-elle sans lui ? Comment ma famille va-t-elle faire face à cette perte ? S’il y a d’autres chats dans la maison, il faut aussi se demander comment ils vont réagir face à cette perte.

Le bien-être de l’animal est essentiel

Aussi difficile que cela puisse être, cette décision doit être prise en mettant ses propres sentiments de côté. Seul le bien-être de l’animal doit être pris en compte. En effet, vous êtes responsable de votre chat ; il a besoin de votre sollicitude, même et surtout dans les derniers jours de sa vie.

Il est très difficile de définir des critères permettant de juger de la qualité de vie des chats, car cette dernière dépend de leur caractère, de leurs propres besoins. Ainsi, un chat au tempérament calme peut très bien s’accommoder d’une paralysie et du manque d’activité qui en découle. Les chats aveugles peuvent eux aussi mener une vie heureuse.

D’autre part, les félins sont maîtres dans l’art de dissimuler leur douleur, ne laissant rien transparaître sur de longues périodes parfois. Il n’est donc pas facile d’évaluer la réelle souffrance d’un chat et de déterminer le moment requérant de le soulager.

Signes possibles de fortes douleurs :

  • Votre chat ne mange plus ou presque plus sur de longues périodes
  • Votre chat se replie sur lui-même et semble apathique
  • Votre chat se montre agressif lors de certains contacts

Toutefois, la douleur à elle seule n’est pas une raison suffisante pour mettre fin prématurément à la vie de votre matou. Ce n’est que lorsqu’il n’y a plus de possibilité de traitement que vous devez envisager l’euthanasie.

Euthanasier un félin : l’accompagnement du vétérinaire

Important : avant de décider d’euthanasier votre chat, vous devez en parler avec votre vétérinaire. Demandez-lui de vous expliquer en détail l’état de santé de votre chat mais aussi comment il évalue sa qualité de vie et quel est le meilleur moment pour abréger ses souffrances.

Si les arguments en faveur de l’euthanasie ne vous convainquent pas vraiment, faites appel à un deuxième avis pour en avoir le cœur net.

Une bonne préparation

Pour le bien de votre chat, préparez soigneusement la dernière visite chez le vétérinaire. Il est préférable de prendre rendez-vous à la fin des heures de consultation, car c’est plus calme et vous aurez plus d’intimité.

En outre, restez aussi calme que possible et essayez de ne pas pleurer, même si c’est difficile. En effet, votre chat pourrait ressentir votre peine, ce qui le stresserait inutilement dans ses derniers instants. Vous pouvez peut-être vous faire accompagner par une personne de confiance, de votre famille ou de vos amis.

Certains vétérinaires se déplacent à domicile pour l’euthanasie. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas ! En effet, il est nettement préférable pour votre chat de s’endormir dans un environnement familier.

Comment se déroule cette procédure ?

Le mot « euthanasie », du grec « eu » (bon) et « thanos » (mourir) signifie littéralement « bonne mort ». En effet, lorsque l’animal est euthanasié médicalement, il ne ressent rien. Il ne souffre pas.

Avant l’euthanasie à proprement dite, les chats reçoivent généralement un tranquillisant. Ensuite, on leur injecte une dose létale de somnifère, anesthésiant ou barbiturique pour qu’ils s’endorment à jamais.

trois urnes pour chat incinéré © jpr03 / stock.adobe.com
Une urne avec les cendres du chat est un souvenir réconfortant pour certains propriétaires.

Quelles sont les options d’inhumation pour mon chat ?

Si vous avez fait euthanasier votre chat, vous pouvez laisser son corps au cabinet vétérinaire, afin qu’il soit remis à un centre d’équarrissage.

Toutefois, vous pouvez aussi ramener votre chat décédé chez vous afin de l’enterrer dans un cimetière pour animaux non loin de votre domicile.

Peut-être pouvez-vous aussi enterrer le corps de votre compagnon dans votre propre jardin. Avant de le faire, renseignez-vous auprès de votre commune pour savoir si vous y êtes autorisé. En fonction des régions, les règles diffèrent. En Flandre, vous ne pouvez pas enterrer votre félin chez vous s’il est mort d’une maladie infectieuse tandis qu’en Wallonie, enterrer un chat dans son propre jardin n’est pas autorisé.

Attention : n’enterrez en aucun cas votre chat dans l’espace public, dans la forêt ou un parc. En effet, c’est strictement interdit et peut être sanctionné par une amende.

Vous pouvez également vous adresser à un crématorium pour animaux. Combien coûte une incinération ? Son prix variera selon si elle est collective ou individuelle. Dans le premier cas, les frais s’élèvent à environ 70€. Dans le deuxième, ils peuvent atteindre les 250€ mais les cendres vous seront ensuite restituées dans une urne.

La mort naturelle chez les chats

Il n’est pas toujours nécessaire d’euthanasier son chat. Dans certains cas, lorsque la maladie ou la vieillesse n’impactent pas démesurément son bien-être. Il est alors préférable de le laisser partir de manière naturelle.

Lorsque le moment est venu, les félins se retirent dans un coin tranquille. Il est alors très important de veiller à leur tranquillité et de ne pas les stresser avec son propre chagrin dans leurs derniers instants.

Il arrive aussi qu’un chat soit arraché à la vie de manière inattendue, à cause d’un accident par exemple. Malheureusement, le risque d’être renversé par une voiture est élevé, en particulier chez les chats d’extérieur.

Si le chat meurt de vieillesse ou de maladie (par exemple de complications liées à diabète ou à une insuffisance rénale), on peut s’habituer progressivement à l’idée qu’il ne sera plus là un jour. Alors qu’en cas de mort soudaine, on est d’abord sous le choc – et ce dernier doit être assimilé.

Faire face au décès de sa boule de poils

Lorsqu’un animal de compagnie meurt, c’est tout un petit monde qui s’écroule. Après tout, même un chat est un membre bien-aimé de la famille. Son panier reste vide et plus personne ne miaule à pleins poumons pour vous rappeler de remplir la gamelle.

Malheureusement, les personnes qui n’ont pas d’animaux de compagnie ont souvent du mal à comprendre ce deuil. « Ce n’était qu’un chat », entend-on alors. Dans ces moments-là, n’hésitez pas à échanger avec d’autres propriétaires de chats, que ce soit dans le monde réel ou virtuel (sur des forums dédiés aux animaux ou sur les réseaux sociaux).

Pour certains propriétaires de chats, il est réconfortant de penser que leur compagnon à poils a « traversé le pont arc-en-ciel » et qu’une nouvelle existence heureuse l’attend de l’autre côté. Si vous avez des enfants à qui votre chat manque cruellement, vous pouvez leur raconter l’histoire du pont arc-en-ciel. Une visite commune sur sa tombe peut aussi parfois soulager les enfants de cette perte.

Un autre réconfort peut être un souvenir de l’animal décédé : une photo particulièrement belle ou l’urne contenant les cendres, qui aura une place d’honneur chez vous.

deux chats sur une clôture devant un arc-en-ciel © DragoNika / stock.adobe.com
Pour beaucoup de gens et en particulier les enfants, l’idée que leur matou bien-aimé ait traversé le pont arc-en-ciel et y ait trouvé la paix est rassurante.

Mon félin est en deuil : signes et solutions

Les chats remarquent-ils la mort de leur congénère ? Sont-ils tristes ? Oui, les félins peuvent tout à fait pleurer la disparition d’un des leurs, à condition qu’ils aient été en bons termes.

Si vous avez dû faire euthanasier l’un de vos chats ou s’il est mort naturellement, les autres animaux de votre foyer le remarquent très bien. Il en va de même si une personne importante pour le chat est décédée.

Pour savoir si un chat est en deuil, prêtez attention à son langage et aux signes suivants :

  • Perte d’appétit
  • Apathie et état de faiblesse
  • Perte de l’envie de jouer

Laissez suffisamment de temps à votre ou vos autres chats pour surmonter cette perte. Il n’est pas utile d’adopter un nouveau chat peu de temps après pour remplacer votre chat adoré ; offrez-leur plutôt toute votre attention.

Restez près de vos chats, caressez-les longuement et brossez-les. Ainsi, vous réconforterez non seulement vos félins mais aussi vous-même.


Bärbel Edel
Profilbild von Magazin-Autorin Bärbel Edel

Je suis journaliste, j'aime les animaux et j'ai réalisé quelques travaux de recherche sur la relation entre les Humains et les chiens durant mes études sur le folklore. Il y a quelques années, j'ai adopté un chat au refuge pour animaux de Munich. Elvis a été la raison pour laquelle j'ai commencé mon blog sur les chats "Lieblingskatze" et aussi pour parler des animaux d'une manière journalistique. Avec mes articles, j'aimerai aider les gens à mieux comprendre leurs animaux de compagnie.


Articles les plus utiles
3 min

5 signes qui montrent que votre chat vous fait confiance

Lorsque vous adoptez un chat, ce dernier peut avoir du mal à vous faire confiance. Mais comment établir une relation de confiance sur le long terme ? Les chats sont des animaux indépendants et difficiles à cerner. Pour vous aider à y voir plus clair, voici 5 signes qui montrent que votre chat vous fait confiance. 

11 min

Adopter un deuxième chat

Le cliché dépeignant les chats comme étant des animaux solitaires est dépassé depuis bien longtemps. De nombreux maîtres savent que leurs boules de poils apprécient la compagnie d’autres chats. Justement, les chatons ou les chats d’intérieur ne devraient jamais vivre seuls. Alors, direction l’élevage ou le refuge pour adopter un deuxième chat, voire même un troisième ! Mais attention, faire cohabiter deux chats n’est pas si simple !