L’huile de coco et le chat

chat et traitement à l'huile de coco

Qu’est-ce que l’huile de coco ?

L’huile de coco est également commercialisée sous les appellations « graisse de coco » et « huile de noix de coco », elle provient de la « pulpe » de la noix de coco. Depuis des décennies, la graisse de coco est très appréciée en cuisine et aujourd’hui, cette huile blanchâtre, à l’odeur légère et purement végétale est très utilisée en cosmétique. En ce qui concerne les humains, de nombreux effets supposés de l’huile de coco ne peuvent pas être prouvés scientifiquement. Sa forte teneur en acides gras saturés fait également l’objet de critiques lorsqu’elle est consommée fréquemment. Mais qu’en est-il de son utilisation chez les chats ?

Comment l’huile de coco peut-elle aider votre chat ?

Si l’on cherche des façons d’utiliser l’huile de coco pour les chats, on s’aperçoit rapidement que c’est un produit aux multiples usages. Selon l’effet souhaité, il est possible de l’appliquer sur le pelage ou de la mélanger à de la nourriture. Elle dégage une odeur agréable et constitue un produit purement naturel qui, en cas d’application externe, ne présente quasiment aucun risque d’effets secondaires. Pour les chats, elle est utilisée dans les cas suivants :

L’huile de coco contre les tiques, les puces et les acariens

L’acide laurique contenu dans l’huile de coco n’est pas du tout au goût des parasites : les tiques, les puces et les acariens prennent la poudre d’escampette lorsqu’un chat dégageant une odeur de d’huile de coco s’approche d’eux. C’est du moins ce qu’affirment certains propriétaires de chat, mais aussi de chien : en appliquant régulièrement de l’huile de coco sur leur pelage, les animaux sont protégés des parasites. Mais ce n’est pas aisé d’appliquer de l’huile sur le pelage de ses animaux. Si les parasites sont déjà présents dans leur pelage, l’huile de coco ne suffit généralement pas à les chasser.

L’huile de coco contre les vers

L’huile de coco aurait un effet préventif contre les parasites intestinaux comme les vers. À cet effet, une absorption orale est nécessaire : l’huile doit être mélangée à de la nourriture. Si les vers sont déjà présents, l’huile de coco n’est pas suffisante. En cas de suspicion de vers ou de giardiose, adressez-vous à votre vétérinaire qui, après avoir établi un diagnostic, prescrira à votre chat les médicaments vermifuges appropriés.

L’huile de coco et les soins du pelage

L’huile de coco contient naturellement beaucoup d’acide laurique, qui exerce un effet germicide. C’est pour cette raison que cette huile peut aider les chats en cas de problèmes liés à leur pelage comme les pellicules, les démangeaisons et l’eczéma. Néanmoins, si vous remarquez une zone suspecte sur la peau de votre animal, il est préférable de l’emmener chez le vétérinaire. Il pourrait par exemple s’agir d’une mycose cutanée. Il vaut mieux traiter les mycoses cutanées contagieuses pour l’homme en suivant scrupuleusement les instructions de votre vétérinaire. L’huile de coco peut donner plus d’éclat aux poils ternes du chat. Mais là encore, la règle est la même : emmenez plutôt votre animal chez le vétérinaire. Une maladie grave comme le diabète ou une insuffisance rénale pourrait en être la cause. Une application importante de l’huile dans le seul but de traiter le pelage de l’animal peut rapidement rendre ses poils plus gras ou provoquer une diarrhée s’il se lèche.

L’huile de coco pour protéger les pattes

En hiver, l’huile de coco peut protéger des inflammations aux pattes : une protection efficace des pattes permet d’éviter les crevasses douloureuses au niveau des coussinets en cas de verglas et de neige. Celles-ci peuvent survenir si le chat marche souvent sur des routes et des trottoirs préalablement salés. Mais attention : de nombreux animaux lèchent immédiatement l’huile de coco, s’ils enlèvent l’huile, il n’y aura plus d’effet protecteur.

L’huile de coco et le chat : à quoi faut-il faire attention ?

Pas de doute : il y a de nombreuses façons d’utiliser l’huile de coco chez le chat. Il faut toutefois faire attention à certains points :

Une application externe peut être compromise

L’application externe d’huile de coco ne convient pas à tous les chats. Ils sont nombreux à se lécher les pattes ou les parties du corps accessibles immédiatement après l’application. Dans ce cas, l’effet de l’huile est non seulement annulé, mais il y a en plus un risque de diarrhée. Vous pouvez également appliquer de l’huile de coco uniquement sur la tête et le cou de l’animal pour le protéger des tiques. Certains chats trouvent cela visiblement gênant, car l’odeur de l’huile de coco les dérange.

Ne pas surestimer l’effet sur les parasites

Certains maîtres ont recours à l’huile de coco après avoir constaté la présence de puces ou de tiques chez leur chat. Mais l’huile de coco n’a qu’un effet préventif. En cas d’infestation de puces ou d’acariens, il faut se rendre chez le vétérinaire. De plus, l’effet protecteur ne fonctionne pas chez tous les chats.

Tous les effets ne sont pas prouvés

Les multiples propriétés que l’on confère à l’huile de coco incitent certains maîtres à l’essayer, sans savoir ce qu’il en résultera, en cas de symptômes allant de la mauvaise haleine aux lésions. Mais pendant ce temps, les symptômes peuvent s’aggraver, car l’huile de coco n’est pas une panacée : on ne sait pas vraiment si l’huile de coco renforce le système immunitaire des animaux qui en absorbent régulièrement via leur nourriture. L’huile de coco est censée être utile en cas de maladies comme les mycoses cutanées, mais dans ce cas, il est vivement conseillé de consulter un vétérinaire.

Quelle quantité d’huile de coco peut-on mélanger à la nourriture du chat ?

Tous les chats ne tolèrent pas l’huile de coco mélangée à leur nourriture : pour un chat en bonne santé, avec un poids normal, le quart d’une cuillère à café par jour, la moitié tout au plus. Si votre animal a la diarrhée suite à cela, arrêtez l’huile de coco au plus tard après trois jours d’utilisation. Si votre chat supporte ce supplément, il pourra profiter de ses propriétés bénéfiques s’il en absorbe régulièrement. L’huile de coco peut par exemple améliorer l’absorption de différents minéraux tels que le magnésium, le calcium et les vitamines liposolubles. Certains animaux ont une digestion mieux régulée grâce à l’huile de coco.

Cependant, si votre chat est en surpoids, il vaut mieux ne pas ajouter d’huile de coco à sa nourriture. Ce n’est pas seulement déconseillé en raison des calories supplémentaires, mais aussi parce qu’il est plus sain pour le pancréas des animaux en surpoids de consommer moins de matière grasse.

Pour les chats souffrant de maladies chroniques, il convient de consulter un vétérinaire avant de leur administrer régulièrement de l’huile de coco.

À quoi faut-il faire attention lors de l’achat et de la conservation de l’huile de coco ?

  • l’huile pressée à froid contient de précieuses substances ;
  • une huile de coco issue d’une production biologique durable est recommandée ;
  • à des températures supérieures à 20 degrés, l’huile de coco se liquéfie ;
  • protégez l’huile des rayons du soleil.

L’huile de coco et le chat : faites-vous votre propre opinion !

Si vous voulez connaître les effets positifs de l’huile de coco sur les chats, vous pouvez l’essayer sans hésiter. Il ne faut cependant pas en attendre trop de ce produit naturel. En effet, l’efficacité de la protection contre les puces et les tiques dépend du chat et du nombre de parasites dans son environnement. En d’autres termes, elle fonctionne chez certains, alors que chez d’autres, elle n’empêche pas les tiques d’élire domicile dans leur pelage. Vous estimez que l’huile de coco ne convient pas à votre animal ? Vous pouvez utiliser cette huile d’une autre façon sans le moindre problème, que ce soit pour cuisiner ou en qualité d’ingrédient cosmétique.

Articles les plus utiles
4 min

L’âge des chats

Il est bien connu que l‘âge des chiens se calcule facilement. Il vous faut multiplier l’âge de votre chien par 7 pour obtenir l’équivalent en âge « humain ». Toutefois, ce chiffre dépend aussi de la race et du poids de votre chien. Qu’en est-il alors de l’âge des chats ? Comment calculer l’âge d’un chat ? Et quelle est l‘espérance de vie d’un chat ? A partir de quel stade peut-on dire d’un chat qu’il est âgé ?
4 min

Chatte en chaleur : comprendre les chaleurs du chat

Le cycle de reproduction du chat est complètement différent de celui de l'homme. De nombreuses phases de la vie de nos petits félins sont difficilement compréhensibles pour nous. Nous ne savons pas quoi faire ni comment aider notre chat. La période de fertilité de la chatte, que l'on appelle « les chaleurs », fait partie de ces phases compliquées. Lorsque la chatte est en chaleur, on peut reconnaître différents comportements typiques de cet état, par exemple lorsque le chat se roule sur le sol.
8 min

Le coronavirus chez le chat

Les coronavirus ne représentent pas seulement une menace pour les humains, mais également pour nos compagnons à quatre pattes. Contrairement au nouveau type de coronavirus contaminant les humains, les coronavirus félins (FCoV) sont connus depuis de nombreuses années. Il s’agit notamment du coronavirus entérique félin FECV (Feline Enteric CoronaVirus) et du virus de la péritonite infectieuse féline FIPV (Feline Infectous Peritonitis Virus), bien plus connu. La péritonite infectieuse féline est une maladie mortelle, qui engendre par exemple des épanchements chez les chats atteints. Chez les humains, les personnes au système immunitaire affaibli, comme les personnes âgées ou les malades, sont plus vulnérables face au coronavirus. En revanche, ils souffrent de symptômes s’apparentant à ceux de la grippe.