Métrite (pyomètre) chez le chat This article is verified by a vet

Le pyomètre du chat se manifeste par une faiblesse intense

Fatigue et douleurs sont les signes d'une métrite chez la chatte.

Le pyomètre chez le chat est généralement une urgence. Afin que vous puissiez réagir rapidement et préserver la santé de votre chatte en cas de besoin, vous trouverez dans cet article les informations importantes concernant les symptômes et les possibilités de traitement de ce qu’on appelle le pyomètre.

Quelle est la dangerosité du pyomètre chez le chat ?

Une métrite se caractérise généralement par une inflammation des parois de l’utérus. En raison de l’accumulation de pus dans l’utérus, cette maladie utérine porte également le nom de pyomètre.

Si elle n’est pas traitée, l’inflammation peut représenter un danger pour la santé de la chatte et constitue donc une urgence gynécologique.

Quels chats sont souvent atteints de pyomètre ?

En général, toute femelle peut développer un pyomètre si votre chat n’a pas encore été stérilisé. Toutefois, il semblerait que certaines chattes présentent un risque accru d’inflammation de l’utérus. Deux facteurs jouent un rôle à cet égard :

  • Les chats âgés de quatre à sept ans seraient particulièrement sujets à la maladie de l’utérus.
  • Parmi eux, on trouve surtout les chats qui n’ont pas encore eu de gestation.

La métrite chez la chatte est essentiellement due à une infection bactérienne de l’utérus. Au fil du temps, cette infection entraîne l’accumulation de pus dans l’utérus. Plusieurs facteurs peuvent favoriser la remontée des bactéries.

Les chaleurs et leur influence sur le pyomètre

Le cycle sexuel de la chatte est marqué par différentes variations hormonales. L’hormone progestérone, qui influence les sécrétions et les défenses de la muqueuse utérine, est particulièrement importante.

Après un cycle de chaleurs, le taux de progestérone est particulièrement élevé chez votre chatte. Les sécrétions augmentent et les défenses diminuent. Les bactéries ascendantes ont alors toutes les chances de se multiplier, ce qui finit par provoquer une métrite.

Il peut également s’agir d’une pathologie de l’utérus en post-partum.

Les maladies sous-jacentes favorisent le pyomètre chez le chat

Toutefois, les hormones ne sont pas les seules à pouvoir favoriser un pyomètre chez la chatte : d’autres facteurs peuvent également intervenir. Il s’agit notamment des kystes ovariens ou d’autres maladies de l’utérus comme l’hyperplasie endométriale glandulaire kystique.

Le rôle des médicaments

La prise de progestatifs peut également déclencher une métrite. Ces médicaments servent à bloquer les périodes de chaleurs chez les chattes.

Pour en savoir plus sur la contraception chez les chats, consultez notre magazine zooplus.

En raison de son mode d’apparition particulier, la métrite survient généralement qu’au bout de quatre à six semaines après les périodes de chaleurs chez la chatte.

Pyomètre du chat à col ouvert ou fermé

La métrite chez la chatte peut être déterminée par des écoulements selon le type d’inflammation :

  • Lorsque des écoulements purulents s’écoulent de la vulve, il s’agit de ce que l’on appelle une métrite à col ouvert. Dans ce cas, le chat présente moins de répercussions sur son état général.
  • Lorsque le col de l’utérus (cervix) se ferme et que le pus ne peut pas se drainer à l’extérieur, il s’agit d’un pyomètre à col fermé. L’inflammation s’aggrave et le contenu purulent peut percer la paroi utérine. C’est au plus tard à ce moment-là que l’infection met rapidement en jeu la vie de votre chat.

Les principaux signes de pyomètre

Les symptômes typiques d’une métrite chez la chatte sont les suivants :

Quand faut-il consulter le vétérinaire ?

Si un symptôme vous amène à soupçonner une métrite chez votre animal, consultez immédiatement votre vétérinaire. En le consultant le plus rapidement possible, vous pourrez aider votre chatte et éviter les complications.

Si la maladie n’est pas traitée, l’état de santé de la chatte concernée s’aggrave. L’inflammation progressive peut percer la paroi utérine et entraîner la présence de bactéries dans le sang, appelé septicémie. Un tel choc peut mettre en danger la vie de votre chatte.

A l’aide d’un examen détaillé sur l’état de votre chatte et d’autres examens cliniques, votre vétérinaire peut confirmer le diagnostic d’une métrite.

Une inspection des organes sexuels externes permet également de déterminer s’il pourrait s’agir d’un pyomètre à col ouvert ou fermé. Pour confirmer le diagnostic, des mesures supplémentaires peuvent être également envisagées.

  • L’imagerie médicale : à l’aide d’une échographie ou d’une radiographie, le vétérinaire peut distinguer un utérus rempli de liquide.
  • Analyse de sang : l’analyse de sang permet de tirer de nombreuses conclusions sur les processus inflammatoires dans le corps. Le pyomètre chez le chat est inflammatoire et sera donc ainsi détecté.

En cas de métrite, outre les antibiotiques, les anti-inflammatoires ou les analgésiques, différentes formes de traitement sont possibles en fonction de l’état de votre chatte. Veuillez noter que selon la gravité de la maladie, un traitement naturel ne sera pas possible pour guérir votre chat.

Traitement chirurgical

Si votre animal est en mauvais état, une ablation chirurgicale de l’utérus est indiquée dans la plupart des cas comme traitement d’urgence. Cela présente également l’avantage d’éviter les récidives à l’avenir. Il s’agit alors d’une opération chirurgicale sous anesthésie générale qui consiste à retirer l’utérus et les ovaires de votre chatte.

Le comportement après l’opération risque alors de changer puisque suite à une anesthésie, la plupart des chats sont fatigués et la récupération peut prendre du temps.

Le prix de l’opération dépendra du type d’intervention et de sa gravité.

Traitement conservateur avec des médicaments

Si vous ne souhaitez pas faire stériliser votre chat pour différentes raisons, par exemple parce que vous faites de l’élevage, des médicaments spécifiques peuvent être envisagés comme alternative :

  • Aglépristone en cas de pyomètre à col fermé
  • Prostaglandine F2a en cas de pyomètre à col ouvert

Ces substances actives entraînent une contraction de la musculature utérine. En même temps, le col de l’utérus s’ouvre à nouveau pour permettre au pus de s’écouler.

Certaines conditions doivent toutefois être remplies pour que le traitement médicamenteux soit efficace. Par exemple, l’administration d’aglépristone présuppose la présence de ce que l’on appelle les corps jaunes dans l’ovaire.

De plus, le médicament peut provoquer certains effets secondaires comme par exemple de fortes réactions à la douleur, des diarrhées et des pleurs.

Le pyomètre du chat requiert souvent une intervention chirurgicale

Pronostic : quelles sont les probabilités de guérison ?

En règle générale, une métrite ne guérit pas d’elle-même. Surtout un pyomètre du chat à col fermé doit être traité le plus rapidement possible.

C’est pourquoi vous devez absolument consulter un vétérinaire si vous soupçonnez une inflammation de l’utérus chez votre chatte. Le pronostic de votre chatte dépend de la rapidité de traitement par un vétérinaire.

Après une opération du pyomètre du chat, il faut beaucoup de repos

Prévention : comment protéger votre chatte contre le pyomètre ?

Le seul moyen d’éviter complètement l’apparition de maladies utérines telles que la métrite chez le chat est la stérilisation.

Vous n’êtes pas sûr de devoir faire stériliser votre chat ? Dans notre guide sur la stérilisation des chats, nous vous indiquons les avantages et les inconvénients.


Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
4 min

L’âge des chats

Il est bien connu que l‘âge des chiens se calcule facilement. Il vous faut multiplier l’âge de votre chien par 7 pour obtenir l’équivalent en âge « humain ». Toutefois, ce chiffre dépend aussi de la race et du poids de votre chien. Qu’en est-il alors de l’âge des chats ? Comment calculer l’âge d’un chat ? Et quelle est l‘espérance de vie d’un chat ? A partir de quel stade peut-on dire d’un chat qu’il est âgé ?
4 min

Chatte en chaleur : comprendre les chaleurs du chat

Le cycle de reproduction du chat est complètement différent de celui de l'homme. De nombreuses phases de la vie de nos petits félins sont difficilement compréhensibles pour nous. Nous ne savons pas quoi faire ni comment aider notre chat. La période de fertilité de la chatte, que l'on appelle « les chaleurs », fait partie de ces phases compliquées. Lorsque la chatte est en chaleur, on peut reconnaître différents comportements typiques de cet état, par exemple lorsque le chat se roule sur le sol.
8 min

Le coronavirus chez le chat

Les coronavirus ne représentent pas seulement une menace pour les humains, mais également pour nos compagnons à quatre pattes. Contrairement au nouveau type de coronavirus contaminant les humains, les coronavirus félins (FCoV) sont connus depuis de nombreuses années. Il s’agit notamment du coronavirus entérique félin FECV (Feline Enteric CoronaVirus) et du virus de la péritonite infectieuse féline FIPV (Feline Infectous Peritonitis Virus), bien plus connu. La péritonite infectieuse féline est une maladie mortelle, qui engendre par exemple des épanchements chez les chats atteints. Chez les humains, les personnes au système immunitaire affaibli, comme les personnes âgées ou les malades, sont plus vulnérables face au coronavirus. En revanche, ils souffrent de symptômes s’apparentant à ceux de la grippe.