Goldendoodle

Le Goldendoodle n’est pas un chien de race, mais un croisement entre le Golden Retriever et le grand caniche ou le caniche nain (en anglais poodle). Vanté comme étant le chien idéal pour les personnes allergiques et facile à entretenir (tout comme le Labradoodle), il jouit d’une popularité croissante.

Apparence : de nombreuses variétés

L’apparence du Goldendoodle peut être très variée car il n’existe pas de standard. Parfois, les chiens ressemblent davantage à des caniches, parfois on reconnaît plutôt le Golden Retriever. De nombreux Goldendoodles ressemblent à de grandes peluches vivantes. Les poils, généralement mi-longs, peuvent être lisses ou bouclés.

Taille, poids et corpulence du Goldendoodle

La taille du Goldendoodle dépend si le croisement a été fait avec un caniche nain ou un grand caniche. Ainsi, elle peut varier entre 30 cm et 75 cm au garrot. Le poids varie en conséquence.

Le pelage des Goldendoodle est généralement de couleur crème, noire, marron ou d’un mélange de différentes nuances. Leur corpulence est plutôt élancée et athlétique, mais il existe bien sûr des exceptions, surtout lorsque les ancêtres Golden Retrievers étaient costauds.

Caractère : des chiens affectueux et polyvalents

Les caniches et les Golden Retrievers sont connus pour être des chiens sympathiques et ouverts. Ils aiment vivre en famille, à condition qu’elle soit active !

Ces dernières années, le Golden Retriever a de plus en plus été considéré comme un chien « confortable » … à tort ! La conséquence : de nombreux Goldies enrobés suivent lassement leur maître. Pourtant, c’est tout à fait contraire à son véritable caractère : vif et dynamique, le Golden Retriever doit être stimulé et actif pour vivre une vie épanouie.

Des chiens amicaux et sociables

Le caractère du Goldendoodle est un savant mélange des tempéraments du caniche et du Golden Retriever, deux races très appréciées pour leur côté affectueux et sociable. Mais n’oubliez pas, la personnalité innée du chien ne fait pas tout : l’éducation et la socialisation jouent un rôle primordial dans son comportement !

chiots goldendoodle dans l'herbe © Vickey / stock.adobe.com
Les jeunes Goldendoodle réunissent les caractéristiques de leurs parents – caniche et Golden Retriever.

Santé : un designer dog doté de bons gènes

D’après une croyance populaire, les chiens croisés seraient en meilleure santé et moins touchés par les maladies héréditaires que les chiens de race. Mais ce n’est pas toujours vrai. En effet, un éleveur de chiens de race sérieux accorde une grande importance à la santé de ses chiens, qu’il sélectionne aussi selon leurs prédispositions aux maladies héréditaires. Les chiens pure race ne sont donc pas plus fragiles, sauf si l’éleveur accorde plus d’importance à son porte-monnaie qu’à la santé de ses protégés.

Des problèmes de santé héréditaires

Malheureusement, de nombreux Goldendoodle héritent des problèmes de santé propres au Golden Retriever et au caniche. En effet, il est très rare que les Golden Retrievers et caniches issus d’une grande lignée et aux gènes parfaitement sains soient utilisés pour les croisements et donc pour l’élevage de Goldendoodle. En effet, ces spécimens-là sont réservés à l’élevage pure race ou à la vente.

En outre, la popularité des Goldies ne cesse de croître, attirant l’intérêt de prétendus éleveurs. Ces derniers y voient une source de profit non négligeable… ce qu’ils négligent en revanche c’est bien le caractère et la santé des chiens qu’ils élèvent. Ainsi, si les parents souffrent de maladies héréditaires, ces dernières seront transmises aux chiots.

Une tendance à la dysplasie de la hanche et autres maladies

Les deux parents d’un Goldendoodle (caniche et Golden Retriever) doivent être testés pour les maladies très fréquentes chez ces races (la dysplasie de la hanche par exemple) avant d’être utilisés pour l’élevage. L’éleveur doit fournir une preuve des résultats d’examens.

Les Golden Retrievers et les caniches risquent aussi de développer des maladies rénales ou de l’atrophie rétinienne progressive (qui peut être exclue par un test génétique).

Enfin, les parents du Goldendoodle n’ayant pas les mêmes poils, le chiot peut souffrir d’affections cutanées.

L’espérance de vie dépend fortement des lignées d’élevage : si le Goldendoodle est issu de parents sains, il peut vivre jusqu’à 15 ans.

Alimentation : comment nourrir ces chiens ?

Comme tout chien, le Goldendoodle a besoin d’une alimentation de qualité, composée principalement de viande. Optez pour des croquettes ou de la pâtée sans céréales et sans sucre mais avec une forte teneur en viande.

Garder la ligne

Un chiot a besoin de jusqu’à quatre portions par jour pour grandir. Un Goldendoodle adulte peut se contenter de deux repas. En outre, votre fidèle compagnon doit pouvoir se reposer après avoir mangé – il évitera ainsi une dangereuse torsion d’estomac. Enfin, veillez à ce qu’il ait toujours de l’eau fraîche à disposition.

Si les caniches ont rarement des problèmes de poids, les Goldies ont tendance à être gourmands et à accumuler les kilos en trop. Gardez donc un œil sur le poids de votre animal de compagnie en le pesant toutes les deux semaines afin de détecter rapidement tout changement et d’agir en conséquence.

Une récompense pour les gourmands

Dans votre choix de friandises, privilégiez la viande lyophilisée ou les soins dentaires sous forme de snacks. Mais n’oubliez pas que la nourriture n’est pas la seule récompense que vous pouvez donner à votre chien : des petits jeux ou caresses sont tout aussi appréciés et ont l’avantage d’être gratuits et sans calories.

Entretien : des soins complets de la tête aux pieds

Le toilettage d’un Goldendoodle peut être exigeant, car les pelages varient beaucoup d’un chien à l’autre. De plus, si votre chien ne perd pas ses poils, vous devez le tondre régulièrement ou l’emmener chez le toiletteur si vous n’êtes pas un as de la tondeuse vous-même.

Le pelage long des Goldendoodle peut facilement s’emmêler ; il faut donc le brosser soigneusement tous les deux jours.

Le bon entretien des oreilles et des griffes

Après chaque promenade, vérifiez si des petites feuilles, branches ou épillets ne sont pas restés coincés dans le pelage ou les oreilles. Prêtez également attention aux éventuelles tiques, qui auraient élu domicile sur la peau de votre compagnon. Si vous en trouvez, munissez-vous d’une pince à tiques pour l’extraire.

Veillez également à entretenir régulièrement les oreilles. Coupez les poils autour des yeux afin d’éviter les irritations oculaires. Enfin, vérifiez les griffes de votre Goldendoodle toutes les deux semaines. Si elles sont trop longues, coupez-les avec des ciseaux à griffes adaptés.

Activités : le Goldendoodle, toujours partant

Un Goldendoodle en bonne santé se prête volontiers à de nombreuses activités : vous pouvez lui enseigner des tours ou l’initier à l’agility, au dog dancing, … l’essentiel est que votre chien soit occupé ! Néanmoins, les sports canins ne doivent pas être pratiqués avant l’âge adulte afin d’éviter tout dommage aux articulations.

Le Goldendoodle aimera vous accompagner pour de longues balades dans la nature. Sociable et intelligent, il peut également être un bon chien de thérapie.

À l’eau !

Le Golden Retriever et le caniche ont tous deux le travail à l’eau dans les gènes ; c’est pourquoi de nombreux Goldendoodle apprécient la nage.

Goldendoodle sur la plage © everydoghasastory / stock.adobe.com
Le travail à l’eau est un bon exemple d’activité pour le dynamique Goldendoodle.

Un chien pour les personnes allergiques ?

Les personnes allergiques aux poils de chiens réagissent aux allergènes présents dans les poils et les peaux mortes. Les caniches font partie des races de chien dites hypoallergéniques car ils ne perdent pas de poils et portent donc moins d’allergènes. Toutefois, le Goldendoodle est croisé avec le Golden Retriever qui, lui, a des poils à foison ; sans oublier que le pelage des Goldendoodle varie d’un individu à l’autre. Il est donc difficile de juger si la cohabitation avec un Goldendoodle sera agréable pour vous si vous êtes allergiques aux poils de chiens.

Faire l’essai chez l’éleveur

Si vous êtes allergique aux poils de chien et souhaitez vérifier si vous supportez la proximité d’un Goldendoodle, rendez-vous donc chez un éleveur afin de passer quelques heures avec ces chiens. Ne vous limitez pas au contact avec les chiots, car ces derniers ne portent pas d’allergènes. Passez aussi du temps avec les deux parents pour constater si vous développez des symptômes. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin traitant ou à un allergologue.

Ce chien est-il fait pour moi ?

Les Goldendoodle sont de bons chiens de famille lorsque leur besoin de se défouler est comblé. En outre, l’éducation et la socialisation jouent également un rôle déterminant dans le caractère du chien. C’est pourquoi il est important de trouver un des rares éleveurs sérieux.

Les recommandations suivantes sont certes valables pour tous les chiens, mais les chiens aux allures de nounours ou de peluche (comme le Goldendoodle) ont eux aussi des besoins dont les propriétaires ne sont pas toujours conscients. En effet, si le Goldendoodle s’ennuie et ne se dépense pas assez, il peut développer des troubles du comportement, voire de l’agressivité. Ne vous laissez donc pas tromper par son apparence câline : c’est un chien dynamique et sportif qui a besoin de bouger.

Compatible avec chats et enfants

Le Goldendoodle convient tout à fait à une famille, si cette dernière lui offre assez d’espace et de temps pour se défouler. En outre, c’est un chien joyeux qui n’a pas forcément conscience de sa force, donc les jeunes enfants ne devraient jamais être laissés sans surveillance avec lui. Enfin, il doit toujours avoir la possibilité de se retirer lorsqu’il souhaite être tranquille.

Généralement, les Goldendoodle s’entendent bien avec les chats, mais il est toujours préférable de les y habituer dès leur plus jeune âge.

Vous cherchez un chien de garde ? Alors le Goldendoodle n’est pas le chien idéal. En effet, issu d’un croisement entre le caniche et le Golden Retriever, l’instinct de défense n’est tout bonnement pas dans ses gènes.

Un Goldendoodle peut très bien s’acclimater à une vie en appartement, à condition que vous le promeniez assez souvent. En revanche, privilégiez les appartements ou les maisons de plain-pied, car monter fréquemment des escaliers n’est pas conseillé pour la santé de ce chien. Enfin, un jardin clôturé est idéal à son épanouissement.

Où trouver un chien de cette race ?

Vous avez bien réfléchi et décidé que le Goldendoodle était le chien qu’il vous fallait ? Parfait ! Mais le plus difficile reste à venir, car vous constaterez rapidement qu’il est très difficile de trouver un éleveur sérieux, qui fait examiner les parents des deux races pour détecter des maladies génétiques ou des affections héréditaires par exemple. La plupart des éleveurs accordent peu d’importance à la lignée et à la santé de leurs chiens. Leur seule préoccupation ? Faire du profit (ils n’hésitent d’ailleurs pas à vendre leur Goldendoodle entre 1600 et 2000 euros). De surcroît, ne s’agissant pas d’une race pure, les élevages sont rarement contrôlés. Comme il n’y a pas de standard pour le Goldendoodle, le prix de ce chien varie beaucoup. Ainsi, il peut aller de 1 000 € à plus de 3 000 €.

Mais comment distinguer un bon éleveur d’un mauvais vous demanderez-vous ? C’est relativement simple : un éleveur sérieux doit pouvoir vous communiquer des informations et des preuves de soins de santé. Il devra aussi répondre à vos questions sur les parents du chiot (généalogie, antécédents médicaux,…). Un éleveur qui se soucie du bien-être de ses protégés vous posera également des questions sur votre situation, afin de s’assurer que son chiot sera heureux avec vous. Enfin, s’il fait de la publicité pour ses Goldendoodle ou les présente comme des « chiens pour personnes allergiques », fuyez !

Des alternatives au Goldendoodle

Plutôt que de vous tourner vers un mauvais élevage à défaut de trouver mieux, demandez-vous si le Goldendoodle est la seule option, ou si un caniche ou un Golden Retriever ne pourrait pas aussi répondre à vos attentes. Les caniches sont souvent associés aux personnes âgées… à tort ! Les avantages sont nombreux : ils sont dynamiques, intelligents, ne perdent pas leurs poils et il en existe quatre tailles différentes (le grand caniche, le caniche moyen, le caniche nain (ou miniature) et le caniche toy) !

Si vous êtes prêt.e à adopter un chien adulte, vous pouvez aussi contacter des refuges ou la SPA. On y trouve des chiens croisés qui peuvent ressembler au Goldendoodle, abandonnés par des propriétaires charmés par leur frimousse de nounours mais dépassés par les responsabilités qui accompagnent l’achat d’un chien.

Histoire des Golden doodles

Le Goldendoodle fait partie des « designer dog », très en vogue de nos jours. Le concept est apparu en Australie, dans les années 1980. Wally Conron souhaitait élever un chien guide d’aveugle pour les personnes allergiques. Une idée a alors germé dans son esprit : pourquoi ne pas croiser le Labrador Retriever, qui a déjà fait ses preuves comme chien-guide, avec un caniche, réputé pour ne pas perdre ses poils et donc être mieux supporté par les personnes allergiques ?

Tout est une question de marketing

Le succès n’a pas été immédiat. Il aura fallu attendre l’attribution du nom « Labradoodle » et un peu de publicité pour que les amateurs canins s’intéressent à ce chien à l’aspect de nounours.

Non seulement ce nouveau croisement est soudainement devenu célèbre, mais contre toute attente, l’invention de Wally Conron a ouvert la voie à une véritable vague de designer dog, c’est-à-dire des chiens issus de deux races bien précises (comme le Goldendoodle).

Le Goldendoodle, un bâtard

Aussi mignons qu’ils soient, les Goldendoodle restent des bâtards ; les grandes fédérations canines n’ont pas l’intention de les reconnaître comme race à part entière (pour l’instant du moins).

En règle générale, les bons élevages de Goldendoodle ne sont issus que de caniches et de Golden Retrievers de pure race. En effet, en croisant ces deux races il est déjà difficile de prédire les caractéristiques précises de chiots. Mais si l’on croisait deux Goldendoodle, alors les traits physiques et le caractère des chiots seraient encore plus imprévisibles.

Articles similaires
Amis pour la vie. Parfaitement équipé : de chaton à senior
Articles les plus utiles
13 min

Spitz nain

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant donc que de plus en plus de chiens de race Spitz nain gagnent le cœur des amoureux des animaux !

14 min

Bouledogue français

Le joyeux bouledogue français, ou bulldog français, est un sympathique petit animal qui charmera rapidement tous les amoureux des chiens, grâce à ses mignonnes petites oreilles de chauve-souris son grand besoin de câlins.

12 min

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, chien de taille moyenne au pelage magnifique, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement. Apprenez l'essentiel sur cette belle race de chien dans notre article.