Les vers chez le chien : un aperçu des différents types This article is verified by a vet

un chien assis à l'extérieur

Les vers guettent leur proie à de nombreux endroits, notamment dans le sol.

Les vers font partie des parasites qui peuvent jeter leur dévolu sur votre animal. Mais savez-vous qu’il existe différentes sortes de vers ? Et que ces petites bestioles vivent dans l’intestin du chien mais parasitent aussi d’autres organes ? Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons rassemblé les informations essentielles à ce sujet.

Les vers chez le chien : un aperçu des vers intestinaux

La plupart des types de vers qui s’attaquent aux chiens colonisent l’intestin de votre animal. Découvrez dans cet article un bref aperçu des différentes sortes de vers et des voies de transmission.

Les ascaris

Les ascaris appartiennent à la catégorie des vers intestinaux, ils vivent dans l’intestin grêle du chien où ils se nourrissent des aliments réduits à l’état de bouillie.

Les ascaris se transmettent par voie orale, lorsque le chien ingère des œufs de ces vers. Cela peut arriver lorsque votre animal flaire un congénère infecté. Une transmission par le biais d’objets contaminés ou par le sol n’est pas non plus à exclure, en effet, dans une terre humide, les œufs peuvent se conserver jusqu’à quatre ans.

Une fois que les ascaris se sont frayés un chemin dans l’intestin du chien, des larves se mettent à éclore. Les femelles ascaris peuvent pondre jusqu’à 200 000 œufs par jour, et ces derniers cheminent avec les restes de nourriture non assimilables jusqu’au gros intestin et sont excrétés dans les selles du chien.

Les ankylostomes

Les ankylostomes font eux aussi partie des vers intestinaux : ils se fixent dans l’intestin du chien, où ils se nourrissent de son sang. Les œufs de ces vers sont également évacués avec les excréments de votre animal.

Les larves infectieuses parviennent le plus souvent par voie orale dans le corps du chien, ce dernier peut les ingérer directement ou les assimiler en même temps que les hôtes intermédiaires infectés qu’il mange. Il arrive aussi que les ankylostomes pénètrent d’eux-mêmes dans l’organisme en franchissant la barrière cutanée, ce qui peut occasionner des irritations de la peau accompagnées de démangeaisons. Enfin, ces parasites peuvent aussi être transmis aux chiots par le lait maternel.

Les ténias

Les ténias font probablement partie des vers les plus répandus chez le chien. Il s’agit là encore de vers intestinaux qui logent dans l’intestin grêle de leur hôte. Tels une chaîne, les ténias se composent de maillons individuels : les proglottides.

Dans la région du cou, le ténia forme sans cesse de nouveaux maillons. En contrepartie, il perd à son extrémité des proglottides (maillons) matures qui, en fonction du type de ver, peuvent contenir jusqu’à 100 000 œufs.

Ces maillons situés en bout de chaîne sont évacués en même temps que les excréments du chien, ou bien ils quittent d’eux-mêmes l’intestin. Cette évacuation provoque chez l’animal parasité des démangeaisons dans la région anale, et il se peut que les chiens infectés montrent frottent leur derrière sur le sol pour soulager ces démangeaisons.

Les sortes de ténias les plus répandues sont :

  • Le ténia du concombre (Dipylidium caninum)
  • Le petit ténia du renard et le ténia du chien (Echinococcus multilocularis et granulosus)
  • Le taenia spp
  • Les Mesocestoides spp

Les trichocéphales

Les trichocéphales se logent dans le gros intestin du chien infecté, où ils se nourrissent du sang de leur hôte.

On les trouve plus rarement que les ascaris et les ténias. Les chiens infectés évacuent les œufs de ce parasite avec les selles qui restent infectieuses des années durant.

L’absorption des larves de trichocéphales se fait par voie orale et une fois dans l’intestin les larves sortent de l’œuf pour pénétrer dans la muqueuse intestinale.

Les vers du cœur chez le chien

Les vers qui parasitent le chien ne se contentent pas de coloniser l’intestin de leur hôte et de proliférer par le biais des excréments. En piquant leur proie, les moustiques infectés peuvent aussi transmettre au chien des vers du cœur (Dirofilaria immitis), ou plus exactement leurs larves.

Une fois sous la peau, les larves continuent à se développer et migrent dans les vaisseaux sanguins du chien. Arrivées dans le sang, les larves se transforment progressivement en vers adultes qui s’installent ensuite dans l’artère pulmonaire et dans le cœur.

La maladie des vers du cœur touche davantage les pays méditerranéens et l’Amérique du Nord. Les séjours touristiques ou l’importation d’animaux depuis l’étranger ont contribué à rendre ces infestations plus fréquentes en France.

Les vers pulmonaires chez le chien

Ce sont les escargots qui transmettent les vers au chien : le gastéropode fait ici office d’hôte intermédiaire, à l’intérieur duquel les vers pulmonaires commencent à se développer.

Si le chien mange un escargot infecté, les larves vont arriver dans son intestin. En passant par les vaisseaux sanguins et lymphatiques, elles migrent ensuite dans les bronches, la trachée et l’artère pulmonaire du chien.

Les vers devenus adultes pondent alors des œufs dans les poumons du chien, qui, en toussant, les fait remonter pour les ingurgiter de nouveau. Les larves sont ensuite évacuées dans les selles. Une fois à l’extérieur, elles peuvent contaminer des escargots, et le cycle repart de zéro.

vue au microscope de vers chez le chien
L’examen de matières fécales au microscope permet de mettre en évidence la présence de vers et d’œufs de vers

Les symptômes : Quels sont les principaux signes de la présence de vers chez le chien ?

Quel que soit le type de ver, les symptômes commencent généralement à se manifester lorsque les parasites prolifèrent de manière massive dans le corps du chien. Les animaux atteints peuvent cependant montrer des symptômes non spécifiques comme un mauvais état général et des faiblesses.

D’autres signes d’une infection causée par des vers intestinaux sont :

  • Une perte de poids
  • Des vomissements
  • La diarrhée
  • L’anémie
  • Une obstruction des canaux intestinaux et biliaires (aux conséquences parfois fatales)

La présence de vers du cœur et du poumon se reconnaît plutôt aux symptômes suivants :

  • Toux
  • Dyspnée
  • À un stade avancé de l’infestation : saignements fréquents
  • Des cas de mort soudaine ne sont pas à exclure si les vers obstruent des vaisseaux importants.

Diagnostic : Comment reconnaître la présence de vers chez mon chien ?

Tous les types de vers, à l’exception des vers du cœur, peuvent être identifiés chez le chien grâce à l’examen d’échantillons de matières fécales. Cependant les œufs ou des larves ne sont pas présents dans chaque excrétion. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de recueillir des échantillons d’excréments de votre animal pendant trois jours consécutifs qui seront ensuite examinés en laboratoire ou directement par votre vétérinaire.

Pour mettre en évidence une infestation par les vers du cœur, le vétérinaire doit prélever du sang de votre chien pour y observer les larves. Il existe également des tests rapides qui permettent de déceler la présence d’une protéine spécifique que les vers femelles libèrent dans le sang de leur hôte.

Thérapie : Comment traiter une verminose ?

Un grand nombre de médicaments divers et variés sont disponibles pour traiter une verminose.

Il existe des vermifuges sous forme de comprimés, de pâtes, ou même de gouttes qui s’appliquent sur la peau du cou avec une pipette. Ils ne sont pas en vente libre, vous pouvez vous les procurer uniquement chez votre vétérinaire.

Dans le cas d’une maladie des vers du cœur, la thérapie n’est malheureusement pas si facile à mettre en place. Le traitement est compliqué et induit de nombreux effets secondaires, comme des thromboses et autres complications éventuelles, le traitement devra uniquement être prodigué par des vétérinaires spécialisés.

Prévention : est-il possible d’éviter les vers chez le chien ?

Commençons par la mauvaise nouvelle : la meilleure des hygiènes et une nourriture de qualité supérieure ne sauront vous prémunir contre une infestation de vers. Ce que vous pouvez en revanche éviter est une infestation de grande ampleur.

Les vétérinaires recommandent de faire examiner au moins quatre fois par an les excréments de votre chien afin de déceler la présence éventuelle de parasites. Il peut également s’avérer judicieux de vermifuger votre animal à titre préventif au moins quatre fois par an.

Ici aussi, les vers du cœur constituent une exception car les possibilités de lutter contre les vers adultes s’avèrent très limitées. Cependant, une prévention efficace contre les larves reste envisageable. Vous pouvez également doter votre chien d’un collier spécial pour le protéger des piqûres de moustiques.


Franziska Pantelic, Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Pantelic

Je soutiens le magazine zooplus depuis plusieurs années grâce à ma grande expertise. J'ai obtenu mon diplôme de vétérinaire en 2009 et je dirige actuellement un cabinet mobile pour petits animaux dans la région métropolitaine de Munich.


Articles les plus utiles
7 min

Le coronavirus chez le chien

Le coronavirus canin (CCoV) est une maladie répandue dans le monde entier, qui touche principalement les chiots et les chiens vivant en enclos. Alors que les coronavirus des humains engendrent des difficultés respiratoires, les coronavirus chez le chien causent des troubles gastro-intestinaux. L’infection au coronavirus canin est souvent bégnine mais peut entraîner des crises de diarrhée sévères ou même la mort chez les chiens au système immunitaire affaibli.
3 min

La diarrhée chez le chien

Il est rare qu'au cours de sa vie, un chien ne souffre pas de diarrhée une seule fois. De nombreux chiens sont régulièrement affectés par ce désagréable problème digestif : ils ont besoin de faire leurs besoins plus fréquemment et leurs selles présentent une consistance liquide. Cela peut être le symptôme d’un problème de santé plus préoccupant. Il est donc préférable de savoir comment prévenir la diarrhée chez le chien et comment y remédier pour que votre chien reste en pleine santé !
17 min

Les démangeaisons chez le chien

Tous les maîtres le savent : les chiens se grattent de temps en temps. Mais si vous remarquez que les démangeaisons de votre chien dépassent un niveau normal, ou qu’il se lèche et se nettoie plus souvent que d'habitude, vous devez agir immédiatement contre les démangeaisons. Les démangeaisons chez le chien peuvent gravement nuire à son bien-être et à sa qualité de vie. Parfois, elles sont si intenses que le chien et son maître ne peuvent plus dormir. Les démangeaisons chez le chien peuvent se manifester de différentes manières. La plupart du temps, le maître observe que le chien se gratte différentes parties du corps avec les pattes avant ou arrière. Cela peut concerner toutes les parties du corps du chien. S'il secoue la tête, par exemple, cela indique que ses oreilles le démangent. Les chiens lèchent et mordillent également leurs pattes, leurs jambes, leur dos et leur croupe. Pour soulager les zones qu'il n'arrive pas à atteindre, les chiens se frottent contre le mur et sur le tapis. Souvent, les démangeaisons ne sont pas le seul problème. À cause des grattements incessants, la peau risque de s'enflammer et d'attraper des bactéries, des champignons et autres agents pathogènes qui risquent de mener à une infection. Une infection de la peau ne fera qu'aggraver les démangeaisons, et le chien va se retrouver dans un cercle vicieux.