Calopsitte This article is verified by a vet

Des Calopsittes perchées dans un arbre

Les deux particularités de la perruche Calopsitte sont clairement visibles : la grande huppe et les taches orange.

Les Calopsittes font partie de la famille des perruches, mais leurs besoins en matière d’alimentation et de milieu de vie sont quelque peu particuliers. Lisez l’article suivant pour en apprendre davantage sur cette magnifique espèce d’oiseaux.

Apparence : comment reconnaître une Calopsitte ?

Les Calopsittes vivant à l’état sauvage mesurent entre 30 et 35 cm et ont un plumage gris avec des bandes blanches sur les ailes.

Au fil des années, différents croisements ont donné naissance à d’autres sous-espèces, qui se distinguent par leurs motifs de couleur. Parmi les plus connus, on trouve :

  • Fauve: plumage des deux sexes de couleur cannelle clair, fauve ou brun argenté avec une tête jaune pâle. Les femelles présentent des taches grises sur le dos tandis que les mâles ont le dos gris et le ventre gris clair.
  • Perle: plumage gris avec un perlage jaune ou gris.
  • Lutino: plumage jaune très clair, yeux rouge foncé et, en cas de défaut d’élevage, absence de la huppe.
  • Tête blanche : absence des taches orange sur les joues.
  • Pie: taches blanches aléatoires présentes sur tout le corps.
  • Cannelle : plumage de couleur cannelle de différentes nuances.

Les principales caractéristiques des calopsittes mâles ou femelles sont la huppe (à l’instar des Cacatoès) et les taches orange sur les joues, juste en-dessous des yeux.

Contrairement à d’autres espèces de perruches (comme la perruche Catherine), les Calopsittes ne présentent généralement pas de couleurs très vives comme le bleu ou le vert.

Un groupe de Calopsittes © rufar / stock.adobe.com
Les Calopsittes sont des animaux grégaires et ne sont donc pas adaptées à une vie solitaire.

Comment reconnaître le sexe des Calopsittes ?

Les nouveaux croisements ne permettent pas de différencier physiquement les Calopsittes mâles et femelles ; il faut donc procéder à un test ADN pour les distinguer. L’apparence des Calopsittes sauvages, elle, varie selon le sexe de l’oiseau (« dimorphisme sexuel »). Ainsi, les mâles portent un masque jaune sur la tête, ce qui n’est pas le cas des jeunes oiseaux et des femelles. Toutefois, ces dernières présentent des bandes jaunes et noires sous les plumes de la queue.

Comportement : quel est le caractère des Calopsittes ?

Les Calopsittes sont des oiseaux diurnes qui détestent l’ennui. Ainsi, plus vous les occupez et stimulez, plus elles resteront vives et en bonne santé. Pour jouer avec elles vous pouvez utiliser des jouets faits maison ou achetés, comme des cordes à grimper ou des branches à ronger.

De plus, les Calopsittes sont de véritables acrobates aériennes. Quiconque les regarde voler ne peut que s’émerveiller de leurs prouesses dans les airs, de leur grâce et de leur rapidité. Ce ne sont définitivement pas des oiseaux faits pour rester enfermés dans une cage à longueur de journée. Si vous avez le bonheur d’avoir des Calopsittes, permettez-leur de se dégourdir les plumes quelques heures par jour et profitez de leur spectacle.

Enfin, l’élégante Calopsitte est également très intelligente. En effet, avec un peu de patience et d’entraînement, vous pourrez faire répéter des mots à cet oiseau qui parle.

La huppe, un indicateur d’humeur

La huppe si caractéristique des Calopsittes n’est pas un simple ornement, elle a une fonction bien particulière : elle indique l’humeur de l’oiseau.

Si la Calopsitte est attentive, sa huppe est redressée. Si elle est effrayée ou très excitée, elle rabat la huppe vers l’avant. Inversement, si l’oiseau est détendu, alors sa huppe le sera aussi.

Si la huppe de votre compagnon à plumes est aplatie sur sa tête, attention, car c’est un signe d’anxiété ou d’agressivité. Laissez-le alors se reposer et se calmer.

Milieu de vie : quelle est la volière parfaite pour une Grande Perruche ?

Règle numéro 1 : comme les Inséparables ou la majorité des espèces de perruches, les Calopsittes ne doivent jamais vivre seules. En effet, ce sont des animaux grégaires et ont dont l’habitude de vivre en groupe.

Quels sont les effets de la solitude sur les Calopsittes ?

Si une Calopsitte n’a pas de contact avec ses semblables, elle essaiera de compenser ce manque en se rapprochant de vous. Même si cet attachement vous ravira au début, vous risquerez de déchanter rapidement car cette grande perruche exigera votre attention sans arrêt et n’hésitera pas à se manifester par des cris stridents.

À l’état sauvage, ces cris permettent de rassembler les oiseaux lorsqu’ils se déplacent en groupe dans les vastes espaces de l’Australie, leur pays d’origine. Il s’agit donc d’un comportement instinctif qui peut rapidement devenir une nuisance pour vous et vos voisins.

Notez également que la solitude peut engendrer des troubles psychiques chez une Calopsitte, comme des changements de comportements (agressivité chez les mâles et apathie chez les femelles).

Remarque : même si on entend parfois que l’utilisation d’un miroir peut pallier l’absence d’une deuxième perruche, c’est faux ! Un objet ne remplace en rien la présence d’un animal.

Le foyer parfait : taille et aménagement

Les Calopsittes sont très actives et requièrent donc une grande volière ou, mieux encore, une pièce qui leur est réservée. Pour deux à quatre oiseaux, la surface doit être d’au moins 1 x 2 x 2 m. Au moins un tiers de l’espace doit rester vide afin de donner aux animaux une liberté de mouvements suffisante.

Lors de l’aménagement, tenez compte des points suivants :

  • Volière: comme les Calopsittes aiment grimper, les barreaux de la volière doivent être placés à l’horizontale.  En outre, elle doit être installée dans un endroit lumineux et silencieux et, si possible, contre un mur. La pièce doit être exempte d’appareils bruyants (télé, ventilateur, …) et de courants d’air.
  • Pièce dédiée aux oiseaux : en créant une chambre séparée, vous offrez à vos perruches un espace encore plus grand. Pour éviter que les oiseaux ne volent contre les vitres, installez des rideaux clairs ou une moustiquaire. Les pièces dont les murs sont recouverts de papier peint sont à proscrire, car les Calopsittes aiment grignoter ce genre de matériau.
  • Volière extérieure: cette option est la plus adaptée à l’espèce. Outre l’espace extérieur, couvert d’un toit imperméable, elle doit aussi comporter un espace intérieur accessible chauffé (comme un abri de jardin). Agrémentez la volière de plantes pour créer une atmosphère agréable pour vos oiseaux.

Dans les volières, le sol peut être constitué de galets, de bois naturel ou de sable. Des branches fixées aux barreaux ou aux murs font office de perchoirs. Les balançoires ou cordes sont particulièrement amusantes et appréciées des Calopsittes.

Cohabitation avec d’autres espèces d’oiseaux

Les différentes espèces d’oiseaux ont des caractères et des habitudes bien définis, qui ne sont pas toujours compatibles. Il est donc tout à fait possible que vos Calopsittes ne s’entendent pas avec d’autres animaux à plumes. Ainsi, évitez toute cohabitation, sauf si vous avez déjà de l’expérience ou si vous n’avez vraiment pas le choix.

En théorie, les Calopsittes sont des animaux pacifiques. Elles s’entendent généralement bien avec d’autres perruches (perruche ondulée ou de Nouvelle-Calédonie par exemple).

Une Calopsitte affectueuse avec sa congénère © Martina Berg / stock.adobe.co
Les grandes perruches sont des oiseaux très sociables.

Alimentation : quelle est le régime de cet oiseau exotique ?

Les Calopsittes se nourrissent avant tout d’une grande variété de graines (millet ou tournesol par exemple). En liberté, elles consomment environ 7 grammes de nourriture par jour, qu’elles mangent à deux moments : juste après le lever de soleil et environ 1h30 avant le coucher de soleil.

Graines et fourrage vert

Outre le mélange de graines de qualité pour perruches, vous pouvez également proposer du fourrage vert à vos compagnons à plumes. Les légumes tels que les concombres, les poivrons, la salade ou les courgettes peuvent compléter le menu. Les fruits comme les pommes, les poires ou les prunes sont également appréciés, mais ne doivent pas être donnés quotidiennement.

Si vos oiseaux sont en mue ou en croissance, adaptez l’alimentation. Une ration d’œuf et de graines germées par semaine est une bonne source de protéines.

Du grit pour la digestion

Pour une digestion saine, proposez du grit (complément alimentaire minéral), de l’os de seiche ou de la chaux à vos oiseaux. De plus, retirez chaque jour les restes de nourriture de la volière et assurez-vous que vos perruches aient toujours accès à de l’eau fraîche.

Élevage : comment les Grandes Perruches se nidifient-elles ?

Si vous souhaitez faire de l’élevage avec vos Calopsittes, cette question est primordiale. En effet, ces grandes perruches nichent dans des grottes… il vous faudra donc un nichoir adapté à la couvaison. Le couple doit aussi pouvoir se retirer, car il peut se montrer agressif pendant cette période.

Lorsque le mâle prépare le nid, l’accouplement est imminent. Ensuite, deux semaines s’écoulent avant que la femelle ne ponde ses œufs. Après presque trois semaines de couvaison, les oisillons éclosent.

Santé : quel âge peuvent-elle atteindre ?

À l’état sauvage, les Calopsittes vivent généralement 10 à 14 ans. En revanche, les Calopsittes en captivité ont une espérance de vie d’environ 15 à 20 ans ; certaines atteignent même l’âge de 25 ans ! C’est une information importante à avoir à l’esprit avant d’acheter une Calopsitte.

Comme les conditions de vie des Calopsittes sont déterminantes pour leur santé, respectez leurs besoins et offrez-leur le meilleur cadre de vie possible.

La maladie la plus fréquente chez les Calopsittes est la PDD (dilatation du proventricule). D’autres affections liées aux conditions de vie (parasites, poux des plumes) peuvent apparaître.

Origine : de quel continent vient cette variété de perruche ?

À l’origine, les Calopsittes sauvages viennent des régions arides d’Australie, loin des côtes et des tropiques. Pour trouver eau et nourriture, elles se déplacent sur de longues distances et en grands groupes. Elles se cachent dans les arbres et les buissons pour se protéger du monde extérieur.

Achat : où se procurer les parfaits spécimens ?

Les élevages officiels sont toujours le meilleur endroit pour trouver une Calopsitte. Toutefois, ces oiseaux sont très populaires, alors n’hésitez pas à faire un tour dans les SPA ou les refuges autour de chez vous. De nombreuses perruches abandonnées n’attendent que vous !

Combien coûte une Calopsitte ?

Les Calopsittes sont relativement bon marché à l’achat, leur prix se situant entre 10 et 50 euros. Ce montant peut varier selon l’éleveur et selon les motifs de couleur.

Mais n’oubliez pas les coûts liés à l’aménagement de l’espace accueillant vos futurs compagnons à plumes et les frais courants (nourriture, jouets, compléments alimentaires, …). Pour un couple de Calopsittes, ces derniers s’élèvent à environ 10 à 20 euros par mois, sans compter les frais de vétérinaire.

Descriptif rapide de la Calopsitte

Nom Calopsitte (Nymphicus Hollandicus)
Taille Environ 30-35 cm
Espérance de vie Jusqu’à 25 ans
Mode de vie Grégaire (minimum 2 individus, de sexes différents)
Cohabitation avec d’autres espèces Généralement possible, mais à éviter
Cage Volière extérieure (avec abri), pièce à part ou volière d’au moins 1 x 2 x 2 m de superficie
Alimentation Graines, fourrage vert (pissenlit, persil, …), légumes bio (concombre, carotte, …), occasionnellement fruits frais et protéines (œufs, …)
Niveau d’expérience requis Avancé

Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
7 min

Canari

Les canaris sont des oiseaux très autonomes et faciles à vivre : ils se soignent eux-mêmes lorsque vous leur mettez à disposition une petite baignoire, quelques perchoirs de tailles différentes et un os de seiche à picorer. Mais dans certaines situations, votre oiseau a besoin que vous preniez soin de lui. Pour tout savoir sur les canaris, continuez votre lecture !

11 min

Calopsitte

Les Calopsittes font partie de la famille des perruches, mais leurs besoins en matière d’alimentation et de milieu de vie sont quelque peu particuliers. Lisez l’article suivant pour en apprendre davantage sur cette magnifique espèce d’oiseaux.

4 min

Inséparables (agapornidés)

Du fait de leur petit gabarit, les inséparables sont souvent placés dans des cages bien trop étroites. Ces petites boules d’énergie ont besoin d’un espace suffisamment spacieux pour pouvoir se défouler.