Le coryza chez le lapin This article is verified by a vet

Un lapin atteint de coryza est ausculté.

Un lapin atteint de coryza est ausculté.

Vous ne savez pas quoi faire contre les troubles respiratoires de votre animal ? Dans ce cas, vous pouvez consulter cet article pour obtenir les informations les plus importantes concernant le coryza chez le lapin.

Le coryza chez le lapin est-il dangereux ?

Si le vétérinaire traite les agents bactériens à temps et de manière ciblée avec un antibiotique, l’affection des voies respiratoires guérit en général rapidement. Ce n’est que dans de rares cas que les lapins rencontrent des complications.

Quels sont les signes de la maladie chez le lapin ?

Les bactéries du coryza chez le lapin endommagent principalement les voies respiratoires. Les lapins atteints éternuent et ont un écoulement nasal liquide à purulent. Vous pouvez parfois voir cet écoulement dans le pelage de votre animal après l’avoir nettoyé. Si les agents pathogènes s’attaquent également aux yeux, ceux-ci s’enflamment et les conjonctives gonflent fortement.

Dès que les agents pathogènes se déplacent vers les poumons ou les oreilles, ces organes peuvent également s’enflammer fortement. Les lapins ressentent alors des douleurs intenses et souffrent de difficultés respiratoire : ils toussent et ont souvent de la fièvre. En règle générale, les lapins sont très fatigués et perdent leur appétit.

Diagnostic : comment dépister le coryza chez le lapin ?

Si votre lapin tousse depuis plusieurs jours ou si vous avez constaté un écoulement nasal important contenant parfois du pus ou du sang, vous devez faire examiner votre animal par un vétérinaire.

Si celui-ci pense qu’il pourrait s’agir du coryza, il procédera à un écouvillonnage nasopharyngé et fera analyser le prélèvement en laboratoire.

Le vétérinaire déterminera également, à l’aide d’un otoscope, si les oreilles sont enflammées. C’est une vérification importante, car les otites sont souvent très douloureuses.

En outre, le vétérinaire peut vérifier si les poumons sont également touchés en auscultant les voies respiratoires inférieures. Le cas échéant, il peut examiner l’organe de plus près à l’aide d’une radiographie.

lapin atteint de coryza chez le vétérinaire
Les lapins atteints de coryza souffrent souvent d’otites.

Thérapie : quels médicaments sont efficaces contre le coryza chez le lapin ?

Pour lutter contre les infections bactériennes des voies respiratoires, le vétérinaire administre souvent des antibiotiques. Afin d’éviter l’apparition de résistances, un examen bactérien incluant un test de résistance doit être effectué avant toute prise d’antibiotiques.

Pour calmer la toux ou l’écoulement nasal, il est aussi possible de donner au lapin des expectorants sous forme de comprimés. L’inhalation de vapeur d’eau permet également de dissoudre le mucus dans les voies respiratoires. Si les oreilles ou les voies respiratoires inférieures sont enflammées, le vétérinaire administre souvent des médicaments anti-inflammatoires et des analgésiques.

Existe-t-il des remèdes de grand-mère contre le coryza chez le lapin ?

Un lapin atteint de coryza doit impérativement être traité par un vétérinaire. Toutefois, vous pouvez soulager davantage votre animal avec des remèdes de grand-mère administrés en plus du traitement. Vous favoriserez ainsi sa guérison en lui donnant par exemple de la camomille, du thym ou du plantain lancéolé. Vous pouvez aussi lui préparer la classique infusion de camomille.

Les animaux atteints souffrent également d’une diminution de l’odorat. Donnez donc à votre lapin des aliments à l’odeur particulièrement aromatique pour stimuler son sens de l’odorat.

Causes : qu’est-ce que le coryza chez le lapin ?

Le coryza chez le lapin (ou rhinitis contagiosa cuniculi) est une maladie infectieuse bactérienne et contagieuse que l’on trouve chez le lapin. Les animaux infectés souffrent de troubles respiratoires comme la toux et présentent les symptômes du rhume. Les cas de maladie sont particulièrement fréquents en hiver.

Comment les lapins attrapent-ils la maladie ?

Il existe différentes bactéries qui peuvent déclencher le coryza chez le lapin. Les agents pathogènes les plus fréquents sont les :

  •  bactéries Pasteurella ;
  •  bactéries Bordetella ;
  •  staphylocoques ;
  •  mycoplasmes.

Lorsqu’un lapin malade éternue, les agents pathogènes sont dispersés dans l’air sous forme de gouttelettes. Si un autre lapin inhale ces gouttelettes  agents pathogènes pénètrent dans ses voies respiratoires supérieures. La plupart du temps, les germes restent au niveau du nez ou de la gorge. Toutefois, ils peuvent aussi descendre jusqu’aux voies respiratoires inférieures comme les poumons, et ainsi entraîner des complications.

L’évolution de la maladie est influencée par différents facteurs : si le lapin est affaibli par une autre maladie sous-jacente ou s’il vit dans une cage trop petite, cela peut faire empirer le coryza.

Prévention : comment protéger son lapin du coryza ?

Il est donc important de prendre des autres mesures préventives : veillez à ce que votre lapin ait une alimentation équilibrée. Une flore intestinale saine renforcera le système immunitaire de votre animal. Vous pouvez également éliminer les bactéries responsables de la maladie de l’environnement du lapin en nettoyant régulièrement sa cage en profondeur.


Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
3 min

Comment déterminer l’âge du lapin ?

Le lapereau (petit du lapin) naît aveugle, sourd et sans poils. Il ne peut pas se déplacer et se nourrir seul. Dans les semaines qui suivent, les lapereaux couvrent la vue et leurs poils se développent au fur et à mesure.  Au bout de 6 mois, on considère que le lapereau a atteint sa taille adulte.  

À partir de quand un lapin vieillit-il ?

3 min

Bien s’occuper d’un lapin nain

Les lapins soignent leur pelage eux-mêmes à l’aide de leur langue. Or, pendant la période de mue, il est utile de prendre soin de son lapin nain. En plus de le débarrasser de ses poils morts, un brossage régulier peut faire office de massage relaxant pour votre lapin nain. Pour les lapins au pelage long, les brosses en poils de soie naturelle ou les gants de brossage pour lapin, munis de picots en silicone sont des accessoires particulièrement adaptés. Avec ces quelques conseils, bien s'occuper d'un lapin nain n'aura plus aucun secret pour vous.
3 min

La perte de poils chez le chinchilla

Le pelage des chinchillas est particulièrement soyeux et dense. Jusqu’à 60 poils peuvent pousser à partir d’une seule et même racine. Souvent causé par le stress ou par des conditions de vie peu adaptées au chinchilla, la perte de poils de votre chinchilla se reflète sur son pelage et à la quantité de poils que vous retrouverez dans votre intérieur ou encore sur vos vêtements. La perte de poils, considérée comme une maladie du chinchilla, vous alerte que votre chinchilla ne va pas bien. C'est la raison pour laquelle il vaut rapidement traiter cette maladie du chinchilla.