Berger d’Asie centrale

Berger d'Asie centrale typique

Avec son corps puissant et sa tête massive, le Berger d’Asie centrale est un chien très imposant. Comme tout autre chien de berger, sa mission est de veiller sur les troupeaux de bétail. Toutefois, cette race de chien se distingue non seulement par un instinct de protection particulièrement développé, mais aussi par son caractère calme et serein.

Apparence du Berger d’Asie centrale : combien pèse-t-il et combien mesure-t-il ?

Un simple regard suffit pour se rendre compte de la stature impressionnante de ce grand chien. En effet, les mâles peuvent atteindre les 78cm au garrot et peser jusqu’à 79kg. Mais les femelles ne sont pas en reste, avec leur hauteur au garrot d’environ 69cm et un poids maximal de 69kg ; elles sont, elles aussi, de véritables forces de la nature.

Leur musculature puissante et leur grande tête donnent une idée de l’endurance et de la force de cette race. La silhouette s’apparente à celle du Berger Kangal.

Plusieurs sous-types de race selon les zones climatiques

Si vous comparez plusieurs chiens Bergers d’Asie centrale, vous vous rendrez rapidement compte que leur apparence peut varier, bien qu’ils soient tous de la même race. En effet, selon leur région d’origine (leur aire de répartition s’étendant de la mer Caspienne à la mer de Chine), ils appartiennent à des sous-types de race différents. Ces derniers se distinguent par leur morphologie, la longueur et couleur de leur pelage et leur caractère.

Il n’est guère possible de recenser précisément tous les sous-types de Bergers d’Asie centrale. Les deux principaux se distinguent d’après les zones climatiques suivantes :

  • Sous-type des steppes / déserts : les chiens des steppes et déserts d’Asie centrale sont relativement « légers » et agiles, leurs pattes sont longues et leur silhouette est plutôt élancée.
  • Sous-type des montagnes : les chiens des régions montagneuses sont plus lourds et massifs que les chiens des steppes. Leurs pattes sont plus courtes et leur silhouette trapue.

Des pelages divers et variés

La longueur du poil de couverture change également selon les conditions climatiques de la région d’origine du chien, variant du court au long, en passant par le mi-long.

Tous les sous-types de Berger d’Asie centrale ont en commun un sous-poil dense et fourni, qui offre une bonne protection thermique. En effet, les hautes montagnes et les nuits dans le désert peuvent être bien froides.

Compte tenu de la multitude de sous-types, les standards de race de la FCI (Fédération Cynologique Internationale), sous l’égide de la Russie, autorisent non seulement de nombreuses couleurs et longueurs de pelage, mais sont aussi peu strictes en matière de taille et de poids.

La large palette de couleurs comprend le blanc, noir, gris, fauve, beige et le gris-brun ainsi que les motifs tigrés, tachetés et mouchetés.

Caractère : l’Owtscharka est-il difficile à éduquer ?

Le Berger d’Asie centrale est imperturbable. C’est d’ailleurs un de ses principaux traits de caractère. À l’instar du chien de montagne des Pyrénées, il reste calme et fait preuve d’un sang-froid remarquable, même lorsqu’il est menacé. Mais attention, ne sous-estimez pas son instinct de protection.

En effet, si son troupeau ou sa famille sont en danger, il attaque sans prévenir. En outre, cette race est également caractérisée par un courage, une assurance et une combativité hors normes.

L’importance de l’éducation

En raison de son instinct de protection prononcé et de sa méfiance innée envers les personnes et chiens étrangers, le Berger d’Asie centrale n’est pas idéal pour les familles.

En outre, il faut savoir faire preuve de beaucoup de cohérence, de patience et d’assurance pour que ce chien dominant et volontaire se soumette à son maître. Généralement, il n’accepte qu’un seul chef de meute, qu’il ne cessera de tester.

Ainsi, une approche trop dure ou au contraire trop laxiste peut rapidement conduire à des comportements indésirables. Malgré leur tempérament fondamentalement doux, ces chiens ont un certain caractère et peuvent se montrer agressifs.

Une éducation cohérente et un entraînement à vie sont donc indispensables pour une cohabitation harmonieuse.

Un excellent gardien avec un grand besoin de bouger

Le Berger d’Asie centrale est le plus heureux lorsqu’il peut suivre sa vocation : protéger les troupeaux de bétail et accompagner le berger dans les régions isolées.

En effet, c’est le seul moyen pour lui d’assouvir son grand besoin de se dépenser et son instinct de protection. Dans ce contexte, ce chien nomade fait preuve d’une incroyable capacité d’adaptation. Aux yeux de son berger, il est un gardien fiable et compétent, qui malgré son indépendance et son assurance, possède un côté affectueux voire tendre.

Soins et santé : cette race de chien est-elle difficile à entretenir ?

Le Berger d’Asie centrale est, à l’origine, un chien nomade issu de contrées sauvages. Ainsi, il a toujours été habitué à peu de soins et à une alimentation aléatoire.

Toutefois, les chiens de compagnie élevés dans le confort d’une maison requièrent forcément un peu plus d’entretien. La fourrure, courte, mi-longue ou longue, a beau être très résistante, des brossages réguliers pour éliminer les saletés et maintenir une structure de poil saine ne sont jamais de trop.

Il faut également couper les griffes pour éviter les blessures et contrôler et nettoyer les dents, les oreilles et les yeux.

Santé : un berger très robuste

La race est considérée comme très saine et robuste, avec très peu de prédispositions à certaines maladies. Néanmoins, comme pour tous les grands chiens, des problèmes articulaires (en particulier aux genoux) peuvent parfois survenir.

Nourriture : comment alimenter correctement les Bergers d’Asie centrale ?

L’alimentation (notamment l’apport en protéines) pendant la phase de croissance des chiens doit être surveillée de près afin d’éviter qu’ils ne grandissent trop vite et ne développent des maladies articulaires plus tard.

Les jeunes chiens ont donc besoin d’une nourriture plutôt pauvre en protéines, donnée en petites quantités environ trois à quatre fois par jour. Ils doivent également être ménagés physiquement (éviter de monter des escaliers ou faire de trop longues randonnées) pour que la croissance des os ne soit pas affectée.

Une fois que le Berger d’Asie centrale a atteint l’âge adulte, vous pouvez augmenter la part de protéines dans son alimentation. Cette dernière doit être principalement composée de viande de bonne qualité, cuite ou crue dans le cadre du régime BARF, ou sous forme de croquettes ou de pâtée.

Quel que soit le type de nourriture, sa composition et son apport en nutriments doivent être adaptés à l’âge du chien, son genre, sa santé, sa taille et son niveau d’activité. Il n’existe pas de nourriture unique adaptée à tous les Bergers d’Asie centrale.

Quelles quantités de nourriture faut-il donner ?

La quantité de nourriture dépend de chaque chien, mais si la composition nutritive est correcte, cette race se contente de portions étonnamment petites.

En règle générale, deux repas par jour (à heures fixes dans l’idéal) suffisent au chien adulte. Des portions trop importantes, beaucoup de friandises entre les repas et un manque de repos pendant la digestion peuvent augmenter le risque de torsion d’estomac.

Origine : d’où proviennent les Bergers d’Asie centrale ?

Si les différents sous-types de race sont très variés, leurs régions d’origine le sont tout autant. Elles s’étendent des républiques du Kazakhstan, du Kirghizstan, du Tadjikistan, de l’Ouzbékistan, de l’Afghanistan et du Turkménistan à l’Oural et à la Sibérie, en passant par la Mongolie.

Il y a des siècles, les ancêtres de Bergers d’Asie centrale étaient déjà des chiens de garde fort appréciés. Accompagnant les tribus nomades à travers les steppes et les hautes montagnes, ils défendaient vaillamment les troupeaux et leurs bergers des prédateurs. Au fil des décennies, ils se sont révélés être des chiens extrêmement endurants, pourvus d’une grande capacité à s’adapter aux conditions de vie les plus difficiles.

Une race aux milles noms

Aujourd’hui encore, ce Berger est utilisé dans les régions d’Asie centrale pour protéger les troupeaux. En Europe, ces chiens restent rares… leur population est même considérée comme menacée. Pourtant, leur aire de répartition en Asie centrale est gigantesque.

Cependant, les chiens n’y sont pas appelés « Bergers d’Asie centrale » : leur nom varie selon les régions et les dialectes, et font référence aux différentes utilisations et caractéristiques des sous-types de la race.

Voici quelques exemples de noms, ainsi que leur signification littérale :

  • Sage Koochi (chien de nomade)
  • Sage Rama (chien de troupeau de moutons)
  • Chiens du Pamir
  • Alabai
  • Djence Sheri (race de lions)
  • Djence Palangi (race de tigre)
  • Coban Kopek (chien de berger / de troupeau)
  • Kurt Kopek (chien-loup)
  • Karabas (tête noire)
  • Karages (œil noir)
  • Akbai (chien blanc)

Bien que des efforts aient été faits pour faire reconnaître certaines races locales comme races à part entière, il n’existe à ce jour aucun club de race officiel en Asie centrale.

Même si le Berger d’Asie centrale n’est pas une race de chien russe à proprement parler, la Russie a été le premier pays à regrouper les différents sous-types en une seule et même race et à formuler un semblant de standard officiel pour le « chien de berger d’Asie centrale » (ou Owtscharka).

L’Alabai est-il un chien qui vous correspond ?

Le Berger d’Asie centrale, comme le Berger du Caucase, est un chien peu adapté aux familles et encore moins à la vie citadine. Ce chien indépendant et épris de liberté s’habitue difficilement aux conditions de vie des pays industrialisés européens.

C’est pourquoi l’idéal pour lui est une vie auprès d’éleveurs ou de fermiers vivant dans des endroits reclus. Les personnes habitant loin de la ville, qui possèdent un vaste terrain et cherchent un bon chien de garde pourraient également convenir au Berger d’Asie centrale.

Toutefois, une expérience et un savoir-faire avec les chiens sont des conditions préalables essentielles à l’achat ou l’adoption de cette race.

En outre, le propriétaire doit pouvoir faire preuve de patience et avoir du temps à offrir à son chien. En effet, l’éducation et la socialisation de cet animal sûr de lui, et qui n’obéit pas aveuglément, sont un travail de longue haleine. En outre, des règles strictes devront être rapidement établies pour éviter que ce chien dominant n’en fasse qu’à sa tête. Avec le temps et de la douceur (à ne pas confondre avec le laxisme), ce tendre géant saura vous donner sa confiance et vous obéir.

Une cohabitation harmonieuse est-elle possible ?

Avoir un Berger d’Asie centrale en appartement est vivement déconseillé. Avoir un Berger d’Asie centrale comme simple chien de compagnie n’est pas idéal non plus, mais cela ne signifie pas que cette race ne peut pas cohabiter avec des humains. Si ses propriétaires disposent d’un grand terrain ou d’une exploitation en campagne, qu’ils apprécient et respectent son instinct naturel de garde et qu’ils lui confient même la protection et la surveillance du domaine, de la ferme ou du bétail, alors le Berger d’Asie centrale peut tout à fait s’adapter à cette vie et même s’attacher à sa famille.

Enfin, une socialisation dès le plus jeune âge, c’est-à-dire un contact régulier avec des humains et d’autres animaux, est tout aussi importante pour une cohabitation harmonieuse qu’un bel espace de vie et une bonne éducation.

Élevage : où vous procurer ce chien d’Asie centrale ?

Les éleveurs de Bergers d’Asie centrale se limitent généralement à un sous-type de la race. Certes, il existe parfois des croisements, mais généralement ces derniers ne sont pas volontaires et ne cherchent pas à créer des caractéristiques particulières. En France, il existe une poignée d’élevages consacrés à cette belle race.

Combien coûte un Berger d’Asie centrale ?

Le prix d’un chien issu d’un élevage sérieux environne les 1 000 euros.

Articles similaires
Articles les plus utiles
13 min

Spitz nain

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant donc que de plus en plus de chiens de race Spitz nain gagnent le cœur des amoureux des animaux !

14 min

Bouledogue français

Le joyeux bouledogue français, ou bulldog français, est un sympathique petit animal qui charmera rapidement tous les amoureux des chiens, grâce à ses mignonnes petites oreilles de chauve-souris son grand besoin de câlins.

12 min

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, chien de taille moyenne au pelage magnifique, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement. Apprenez l'essentiel sur cette belle race de chien dans notre article.