Chien de montagne des Pyrénées

chien de montagne des Pyrénées blanc

De son passé de chien de protection des troupeaux, le Chien de montagne des Pyrénées a conservé une stature imposante

Le Chien de montagne des Pyrénées, également connu sous le nom de Patou, a de quoi impressionner. Dans cet article qui lui est consacré, vous découvrirez si cet ancien gardien de troupeaux vous correspond.

Apparence : un géant blanc

De constitution robuste, le Chien de montagne des Pyrénées en impose : son pelage épais, composé de deux couches, le rend encore plus volumineux. Il arrive que son poil mi-long et blanc soit parsemé de taches grises, jaune pâle ou orange.

La truffe de ce grand chien est toujours noire. Selon le standard de cette race, le crâne doit être aussi large que long, la hauteur au garrot est de 65 à 75 cm pour les femelles et de 70 à 80 cm pour les mâles, son poids entre 45 et 65 kilos.

Un pelage magnifiquement épais

Le pelage à double épaisseur est relativement long. Il se compose d’un sous-poil dense et fin et d’un poil de jarre rugueux, résistant aux intempéries, il peut être lisse comme ondulé. Le pelage abondant et épais qui protège ces chiens de race des conditions climatiques extrêmes de la montagne leur donne un aspect majestueux.

Cette impression se trouve encore renforcée par le pelage long autour du cou, qui se densifie pour former une sorte de crinière. Au niveau de la queue et des pattes, le poil se fait également plus long que sur le reste du corps.

Les toutes petites oreilles triangulaires tombant le long d’une tête en forme de V aussi grande que large ne se dressent légèrement qu’en cas d’attention soutenue. La queue touffue, que ce chien laisse habituellement pendre, se courbe elle aussi au-dessus du dos quand il se trouve en état de tension ou d’éveil.

Les ergots doubles sur les pattes arrière, également appelés « griffes de loup », constituent un autre signe distinctif du Chien de montagne des Pyrénées.

Caractère : un chien qui a le sens de l’initiative

Le Chien de montagne des Pyrénées présente des caractéristiques typiques des chiens de berger, ce qui ne l’empêche pas d’avoir un caractère très sensible et de trouver facilement sa place en famille.

Sensible et protecteur

Ce chien de berger d’origine française a un caractère bien trempé : protecteur et indépendant. Il fait preuve de beaucoup d’initiatives, tout en se montrant très attaché à son territoire.

Il assure la protection de son domaine et de ses proches. Cette race de chien s’avère en outre très affectueuse avec les enfants et convient de ce fait aux familles.  Il n’est pas rare non plus que le chien de montagne des Pyrénées se lie plus particulièrement à une personne.

Malgré son apparence imposante et ses manières un peu rudes, le chien de montagne des Pyrénées fait preuve d’une grande sensibilité. À noter qu’il peut se montrer réservé, voire hostile, à l’égard de personnes étrangères et de congénères inconnus sur son territoire.

CHien de montagne des Pyrénées et moutons
Dans son élément : un chien de montagne des Pyrénées à proximité d’un troupeau de moutons.

Le chien de montagne des Pyrénées convient uniquement aux propriétaires de chien expérimentés

Le Chien de montagne des Pyrénées a besoin d’une éducation cohérente, avec des messages clairs mais formulés sans dureté.  Il n’obéira cependant jamais complètement aux ordres qui lui sont donnés.

Il convient donc de trouver des compromis : ce chien de protection va régulièrement aboyer, mais jamais sans raison, cela fait partie de sa nature, en revanche, il vous appartient de décider combien de temps cela dure.

Pour toutes ces raisons, il vaut mieux que ce chien soit gardé par des maîtres expérimentés et sûrs d’eux. Pour qu’il prenne ses repères dans le monde quotidien moderne, une imprégnation précoce et la socialisation avec ses congénères jouent un rôle primordial.

Que faut-il prendre en considération pour l’entretien et l’environnement de ce chien ?

Tout le monde n’est pas en mesure de répondre aux exigences requises pour élever un Chien de montagne des Pyrénées dans les règles de l’art.

Le pelage du Chien de montagne des Pyrénées nécessite beaucoup de soins

À l’origine, le pelage des chiens de protection des troupeaux est dur, résistant aux intempéries et facile d’entretien, mais cette caractéristique ne s’applique pas à tous les chiens de cette race. Certains disposent en effet d’un poil (trop) long, épais et souple qui a tendance à vite feutrer.

Il est par conséquent conseillé de brosser le Chien de montagne des Pyrénées en profondeur une à deux fois par semaine, de manière à éviter la formation de nœuds.  Les « pantalons », c’est-à-dire les longs poils qui couvrent les jambes, ont particulièrement tendance à s’emmêler, de même que les poils à l’arrière des oreilles.

En plus, un toilettage régulier renforce encore l’attachement du chien à son maître et contribue au bien-être de votre compagnon. Pendant la période de mue, notamment, le chien perd beaucoup de ses poils, n’hésitez pas à accélérer le processus en recourant à la brosse.

Comment le Chien de montagne des Pyrénées s’entend-il avec les enfants et les chats ?

Comme ce chien se montre très affectueux avec les enfants, il trouvera facilement sa place dans des familles qui ont l’expérience des chiens. Gardez à l’esprit qu’il se fera un honneur de protéger tous les membres de la famille !

Par ailleurs, le Chien de montagne des Pyrénées apprécie particulièrement la tranquillité et la routine. Il est donc conseillé de lui offrir de nombreuses possibilités de repli. Les enfants en bas âge ne devraient jamais rester seuls avec ce chien sans surveillance.

Et comment s’entend-il avec les chats ? Si vous avez présenté votre Patou dès son plus jeune âge à des chats, la cohabitation sera plus facile. Une fois adultes, ces chiens s’entendent bien avec les chats, veillez cependant à ce que votre chat puisse facilement s’esquiver, en sautant sur un arbre à chat ou une armoire, par exemple.

Une condition sine qua non : une maison et un jardin avec beaucoup de place

Cet animal est un excellent chien de garde qui aime vivre à l’air libre. Mieux vaut donc disposer d’un jardin clôturé si vous envisagez de prendre un Chien de montagne des Pyrénées. Plus grand il sera, mieux ce sera. Ce chien ne se plaira pas dans un logement à plusieurs étages disposant d’un petit balcon ou en ville.

chiot de montagne des Pyrénées
Cet adorable chiot de la race Montagne des Pyrénées(Patou) ne va pas tarder à grandir pour atteindre une taille imposante.

Un chien peu adepte de sport canin

De par son tempérament, le Chien de montagne des Pyrénées ne se prêtera pas vraiment aux jeux consistant à rapporter des objets ou aux parcours d’obstacles comme l’agility. L’entraînement à l’obéissance s’accorde également difficilement avec le caractère affirmé de ce chien.

Laissez donc de côté vos ambitions de sport canin si jamais vous décidez de prendre un Chien de montagne des Pyrénées, il existe cependant une exception : le sport de traîne.

Malgré son manque d’appétence pour le sport, le géant blanc a toujours besoin de se dépenser physiquement, mais en douceur. Les représentants de cette race aiment prendre part aux excursions ou aux randonnées à cheval.  Leur occupation favorite reste cependant la surveillance de leur territoire.

Un chien robuste avec une prédisposition aux problèmes d’articulation

Les Chiens de montagne des Pyrénées ont la réputation d’être robustes et présentent peu de risques de contracter des maladies héréditaires. Les éleveurs dignes de confiance font examiner les hanches des chiens avant de les prendre en charge.  Si seuls les chiens avec des hanches en bonne santé accèdent à l’élevage, le risque de dysplasie des hanches, propre à tous les chiens de grande stature, diminue.

Comme pour toutes les races de grande taille, il importe de ménager les articulations, en veillant notamment à ce que les chiots ne grimpent pas sans cesse des escaliers et ne grandissent pas trop vite. Pesez soigneusement la nourriture pour donner des rations adaptées aux chiots et aux jeunes chiens. Vous éviterez ainsi que votre compagnon grandisse plus vite que ses os.

Un Chien de montagne des Pyrénées en bonne santé peut atteindre l’âge de 10-12 ans avec une alimentation adaptée à sa race.

chien de montagne des Pyrénées
Le Chien de montagne des Pyrénées a la réputation d’être une race de chien très robuste, mais il tend à avoir des problèmes articulaires.

Les races alternatives

Même s’il ne fait pas partie des chiens de protection des troupeaux, le Leonberg est étroitement lié au Chien de montagne des Pyrénées, c’est un de ses ancêtres ! Le Landseer noir et blanc présente lui aussi de grandes similitudes avec le Chien de montagne des Pyrénées.

Tous les chiens de protection des troupeaux et « chiens de montagne » ont un grand nombre de traits de caractère en commun et sont de grande taille. Toutefois, ils ne deviennent de bons chiens de famille que lorsqu’ils sont confiés à des personnes expérimentées. Cela vaut notamment pour les chiens adultes dont la de phase de socialisation n’a pas été concluante.

Si vous ne convoitez pas uniquement un chien de race pure vous n’aurez aucun mal à trouver en France des chiens de berger en quête d’un nouveau foyer dans des refuges pour animaux. L’association d’Aide des chiens de berger s’est même spécialisée dans la médiation de ces animaux.

Gardien de moutons et de châteaux

Comme son nom l’indique d’emblée, cette race est originaire des Pyrénées.  Sa présence dans cette région remonte à plusieurs siècles.

À l’époque où les premiers standards de la race ont été élaborés pour caractériser les chiens de protection des troupeaux, la France et l’Espagne n’ont pas réussi à s’accorder sur une version commune. Il résulte de cette mésentente deux standards distincts s’appliquant à deux races de chiens différentes : d’un côté le Chien de montagne des Pyrénées décrit ici (également appelé Patou) et de l’autre, la race espagnole Mastín del Pirineo (Mastiff des Pyrénées).

Les deux standards ne présentent cependant que des différences minimes sur le fond et la forme, car ces deux races partagent une longue histoire commune.

Le Chien de montagne des Pyrénées et ses ancêtres

On suppose que les ancêtres du Chien de montagne des Pyrénées, tout comme ceux du Mastiff des Pyrénées, vivaient déjà dans le Massif des Pyrénées il y a 3000 ans. C’est ce que semblent indiquer des squelettes datant de l’âge du Bronze.

Dès le début du Moyen Âge, on fit appel à ces animaux impressionnants pour garder les troupeaux, ils avaient pour mission de protéger les moutons des ours et des loups dans les contrées sauvages. À cette époque, leur pelage épais les protégeait non seulement des conditions climatiques extrêmes de la haute montagne, mais également des attaques des animaux sauvages.

Les bergers dotaient en plus leurs chiens de colliers à pointes pour qu’ils échappent aux attaques mortelles des ours ou des loups affamés. Il faut dire que ces grands chiens blancs gardiens des troupeaux s’avéraient des alliés inestimables pour les bergers : ils travaillaient de manière très autonome et accompagnaient leur troupeau par tous les temps en faisant preuve d’une fidélité exemplaire. Même en cas d’absence prolongée, le berger pouvait se reposer sur l’instinct, la réactivité et le courage de ses chiens.

Des chiens de compagnie prestigieux

Ces géants pleins de bravoure et imposants ne tardèrent pas à obtenir les faveurs de la noblesse. Les Chiens de montagne des Pyrénées furent employés dès le début du 15ème siècle comme gardiens de châteaux français et prirent du galon au 17ème siècle en faisant office de chiens de salon prestigieux.

Selon les témoignages, ces chiens impressionnants étaient notamment présents au Château de Lourdes, et plus tard à la cour de Louis XIV.

Malgré ces célèbres représentants, la race de chien pour laquelle le premier standard officiel fut rédigé en 1923 sombra quelque peu dans l’oubli au fil des années. L’âge d’or de l’élevage de moutons étant révolu, et les ours comme les loups qui auraient pu s’avérer dangereux pour les quelques troupeaux de moutons restants ayant quasiment disparu des Pyrénées.

Dans les années 80 du siècle passé, l’essor du tourisme dans les Pyrénées contribua à redonner une certaine visibilité à ces animaux, qui devinrent des chiens de garde et de famille appréciés également au-delà des montagnes françaises.

Articles les plus utiles
10 min

Spitz nain

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant donc que de plus en plus de chiens de race Spitz nain gagnent le cœur des amoureux des animaux !
13 min

Bouledogue français

Le joyeux bouledogue français, ou bulldog français, est un sympathique petit animal qui charmera rapidement tous les amoureux des chiens, grâce à ses mignonnes petites oreilles de chauve-souris son grand besoin de câlins.
15 min

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, à la taille moyenne et au magnifique pelage, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement.