Chien-loup tchécoslovaque

chien loup tchécoslovaque dans une vallée

Le chien-loup tchécoslovaque a un corps à la fois robuste et élégant.

La race du chien-loup tchécoslovaque est née de la volonté de croiser des bergers allemands avec des loups. De toutes les races canines, il s’agit donc de celle qui se rapproche le plus des racines originelles du chien. Et ce lien de parenté ne se limite pas à la seule apparence : comme le chien-loup a hérité un comportement semblable à celui de son ancêtre, il doit impérativement être confié à des mains expertes.

Apparence : un animal élégant et puissant au pelage bien fourni

On reconnaît facilement le chien-loup tchécoslovaque à sa morphologie caractéristique, qui rappelle grandement celle du loup : sa tête en forme de coin, son pelage grisâtre, son masque clair et ses muscles puissants. Ces derniers lui permettent de se déplacer avec une grande réactivité et agilité.

Quelle est la taille d’un chien-loup tchécoslovaque ?

En principe, les mâles atteignent une hauteur au garrot de 65 cm environ pour un poids de 26 kg au minimum. Les femelles, quant à elles, ne dépassent généralement pas 60 cm et pèsent 20 kg en moyenne.

Couleur et texture du poil

Le poil double, robuste et résistant aux intempéries, présente une teinte allant du gris-jaune au gris argenté. Certains individus ont également une robe de couleur gris foncé. En revanche, il n’existe pas de variante à poil long et noir comme chez le Husky.

Quelle que soit la couleur de la robe, ce chien porte un masque clair caractéristique qui ressort nettement, tout comme les marques blanches qui se trouvent sur son poitrail et à la base de son cou. Une autre particularité qu’il partage avec le loup est l’adaptation de son pelage aux saisons : son poil d’hiver diffère nettement de son poil d’été.

En hiver, un imposant sous-poil recouvre tout son corps, formant avec le poil de couverture un pelage dense et épais qui s’étend du pavillon de l’oreille jusqu’aux orteils, en passant par le ventre.

Un langage corporel très riche

La tête du chien loup tchécoslovaque possède une empreinte sexuelle typique, qui permet de distinguer facilement les mâles des femelles. Ce chien a un front légèrement bombé avec un stop moyennement marqué. Ses yeux étroits et obliques, généralement de couleur ambre, confèrent au chien-loup une expression intense et typique. Ses oreilles dressées, de forme triangulaire, sont de taille moyenne et laissent transparaître l’héritage du loup, tout comme son langage corporel très développé.

Le chien-loup tchécoslovaque peut en effet s’exprimer de multiples façons, que ce soit par le biais de mimiques ou de gestes. Si l’on parvient à apprendre son langage, on peut littéralement communiquer avec cet animal intelligent et polyvalent. En revanche, le chien-loup se fait très discret quand il aboie – seuls ses hurlements de loup pourraient mettre la tolérance de votre voisin à rude épreuve.

chien loup tchécoslovaque dans l'herbe © sandrafotodesign / stock.adobe.com
Le chien-loup tchécoslovaque peut être très timide et peureux, c’est pourquoi une bonne socialisation s’avère extrêmement importante pour cette race !

Caractère du chien-loup tchécoslovaque

Chez ce chien de race, le lien de parenté étroit avec le loup reste perceptible à bien des égards. D’une part, il tend comme le loup à prendre ses distances vis-à-vis de tout ce qui est nouveau et inconnu, d’autant plus qu’il possède comme son ancêtre un instinct de fuite inné. D’autre part, ce chien manifeste jusqu’à aujourd’hui un comportement de chasse prononcé, qui témoigne toujours de son courage et de sa grande intrépidité.

« Le Grand méchant loup » ou un fidèle compagnon ?

Sa rapidité de réaction impressionnante, son efficacité redoutable, la finesse de son flair associée à un bon sens de l’orientation prédestinent le chien-loup tchécoslovaque à travailler comme chien de service pour l’armée et la police.

Le désir de l’armée tchécoslovaque de disposer de chiens de travail et d’utilité particulièrement vifs et authentiques a en effet été à l’origine des premiers essais d’élevage.

Le chien-loup devait réunir les qualités du Berger allemand et les principales caractéristiques du loup, l’objectif étant d’en faire un chien plus performant que les bergers allemands utilisés jusqu’alors pour contrôler les frontières. L’armée espérait ainsi disposer d’une nouvelle force en recourant à ce chien qui devait ressembler autant que possible au loup. Mais seuls quelques exemplaires du « méchant loup » ont vu le jour. Ce qui s’est avéré problématique et a finalement rendu cet animal inapte au service, c’est avant tout la grande timidité et la peur manifestées par ces chiens hybrides.

Un comportement grégaire prononcé

Une saine méfiance et une certaine réserve sont certes aujourd’hui expressément souhaitées par le standard de la FCI, mais grâce à un élevage responsable, une éducation cohérente et une socialisation complète, il est possible de donner à ces traits de caractère une forme positive et adaptée à la vie sociale.

Dans ces conditions, le chien-loup tchécoslovaque intrépide peut devenir un compagnon très docile et obéissant lors de son dressage. Le dévouement et la fidélité qui le lient à son maître s’avèrent très utiles à cet égard.

Son intelligence supérieure à la moyenne fait de lui un élève performant et reconnaissant, et ce même pour l’accomplissement d’exercices exigeants – à condition qu’il les considère comme utiles. Ce chien de race intelligent est en effet capable de porter un regard critique sur les missions qui lui sont confiées.

Élevage : une race particulièrement exigeante

La proximité du chien-loup avec son ancêtre vous attire ? Avant d’en acheter un, demandez-vous tout d’abord si vous êtes en mesure de répondre aux exigences de ce chien particulier :

  • Avez-vous déjà de l’expérience en matière d’élevage canin ?
  • Avez-vous suffisamment de temps à consacrer au dressage et à l’éducation de votre chien ?
  • Quel serait le cadre de vie de votre animal en cas d’adoption ?
  • Disposez-vous d’un grand terrain clôturé où votre compagnon, qui aime bouger, pourrait se déplacer à sa guise ?
  • Avez-vous les ressources financières nécessaires pour vous occuper convenablement de votre chien ? Ne sous-estimez pas le coût de la nourriture, d’une bonne assurance responsabilité civile et, bien sûr, des soins vétérinaires.

Le chien-loup tchécoslovaque est-il fait pour moi ?

En principe, il faut beaucoup d’expérience, de patience et d’empathie pour offrir à ce chien-loup au caractère bien trempé l’éducation et les occupations dont il a besoin. Seuls les propriétaires chevronnés parviendront à répondre à ses besoins spécifiques et à le dresser pour en faire un animal sociable en tenant compte de ses exigences particulières.

De par sa nature, ce chien a besoin d’être largement sollicité physiquement et mentalement pour devenir un compagnon équilibré et satisfait.

Le chien-loup tchécoslovaque peut-il faire office de chien de famille ?

Une socialisation en douceur, et surtout précoce, joue un rôle tout aussi important que de nombreuses activités et occupations associées à une éducation cohérente et affectueuse.

Elle permet d’ôter à ce chien naturellement craintif la peur des personnes étrangères, des autres animaux et des situations inattendues, et elle le prépare à vivre dans notre société.

S’il est bien dressé et socialisé, le chien-loup tchécoslovaque peut devenir un bon chien de famille. C’est surtout auprès des enfants que le côté patient et affectueux de cet animal incroyablement fidèle – bien que très exigeant – se révèle pleinement.

Le chien-loup tchécoslovaque peut-il vivre en extérieur ?

Si vous possédez un terrain bien clôturé, cet animal robuste peut également vivre en extérieur. Cependant, comme il apprécie la vie en société et n’aime pas rester seul trop longtemps, la compagnie d’un deuxième chien lui ferait certainement du bien dans ce cas.

Votre animal doit également avoir la possibilité de se retirer dans une niche sèche et protégée en cas de mauvais temps. Le fait d’être longtemps dehors et de se promener librement sur votre terrain ne remplace évidemment pas les promenades et les excursions dans la nature avec son maître. Ce chien de race tchèque a besoin d’un lien solide avec son chef de meute, et il ne faut en aucun cas le laisser seul trop longtemps.

Éducation : beaucoup de temps et de cohérence

Si vous travaillez plusieurs heures par jour hors de chez vous et si vous aimez vous reposer une fois de retour à la maison, vous n’êtes certainement pas le maître qu’il faut à ce chien-loup actif et sensible. En plus des nombreuses activités physiques et mentales, l’éducation du chien-loup tchécoslovaque exige beaucoup de temps et de cohérence.

Une éducation déficiente, des actes de violence gratuite ou de négligence peuvent avoir des répercussions dangereuses chez ce chien de race. Même s’il est docile de nature et n’attaquerait pas un être humain sans raison, il s’agit d’un chien particulièrement sûr de lui et très puissant. S’il est mal élevé, il finira par se rebeller et par prendre lui-même la tête de la meute.

Qui est le chef chez vous ?

Pour éviter ce genre de situation, il est important de montrer à votre chien, dès son plus jeune âge, que vous êtes apte à devenir le chef de la meute. L’autorité, la confiance en soi, l’expérience, tout comme la patience et la capacité à féliciter votre chien au moment opportun sont des qualités que vous devez posséder absolument.

Il est essentiel d’attribuer à votre animal, dès son plus jeune âge, un rôle « en bas de l’échelle » dans la famille et de lui faire vivre les aspects positifs découlant de cette position dans tous les domaines de la vie.

Habituez votre compagnon sensible et facilement peureux très tôt – mais en prenant toutes les précautions qui s’imposent – à de nouveaux environnements, personnes, bruits ou autres animaux. Montrez-lui chaque jour quelque chose de nouveau, même s’il s’agit seulement d’un enfant en trottinette ou d’un tracteur dans un champ. Donnez-lui le sentiment qu’il peut se sentir en sécurité avec vous comme chef de meute et qu’il n’est pas nécessaire qu’il intervienne lui-même.

Soins et alimentation : les deux ingrédients indispensables pour une longue vie

Une bonne éducation et une socialisation complète jouent un rôle crucial pour ce chien, mais ce n’est évidemment pas tout. Le chien-loup tchécoslovaque a également besoin de soins appropriés et d’une alimentation équilibrée pour conserver sa santé robuste et un mode de vie conforme à ses besoins vitaux.

Un bon entretien du pelage, l’administration régulière de vermifuges et des vaccins obligatoires font partie du quotidien de tout maître de chien.

La période de mue : un véritable défi !

La période de mue, qui a lieu deux fois par an, représente un défi de taille pour les maîtres de ce chien-loup. C’est le moment où s’opère le passage du pelage d’été au pelage d’hiver et inversement.

C’est surtout lorsqu’il se départit de son épais pelage d’hiver que la quantité de poils perdus en l’espace de plusieurs semaines est pratiquement impossible à maîtriser. Même si vous faites fonctionner votre aspirateur presque en continu, vous risquez fort de retrouver des touffes de poils dans des coins reculés de votre maison.

À ce stade, il est certainement utile de savoir ignorer le manque de propreté de votre logement. Si l’on fait abstraction de la perte de poils pendant les périodes de mue, ce chien de race apporte étonnamment peu de saletés à l’intérieur de la maison. Son poil dur ne nécessite généralement pas non plus de lui donner des bains.

Que mange un chien-loup tchécoslovaque ?

Le chien-loup tchécoslovaque se montre peu exigeant en matière de nourriture. Il tolère en principe toute bonne nourriture pour chien, qu’elle soit sèche ou humide, cuite par vos soins ou crue (méthode Barf). L’essentiel est de veiller à ce que ses aliments contiennent tous les nutriments dont il a besoin.

Ce qu’il faut à votre chien dépend de son âge, de son poids, de sa taille, de son niveau d’activité et d’autres circonstances de la vie. Ainsi, un chien encore jeune qui fait beaucoup de sport ou qui vit à l’extérieur même pendant la saison froide aura sûrement besoin d’une alimentation plus riche qu’un chien âgé.

Si vous voulez avoir des informations plus précises sur les besoins particuliers de votre chien, n’hésitez pas à consulter un tableau alimentaire détaillé ou à demander conseil à votre vétérinaire.

© Cinzia / stock.adobe.com
En matière d’alimentation, le chien-loup tchécoslovaque ne se montre pas particulièrement exigeant.

Santé : un chien sujet à la dysplasie de la hanche

La création de cette race de chien a malheureusement donné lieu à plusieurs phases de consanguinité. Différentes maladies héréditaires ont ainsi pu se développer. L’une d’entre elles, particulièrement fréquente chez le chien-loup tchécoslovaque, est la dysplasie de la hanche.

Chez les éleveurs sérieux, la détection de cette maladie est cependant réalisée à un stade précoce chez tous les chiots. Par ailleurs, cette race s’avère particulièrement vulnérable aux maladies qui touchent le berger allemand.

Quelle est l’espérance de vie du chien-loup tchécoslovaque ?

Si le chien-loup tchécoslovaque bénéficie d’une bonne prise en main, de soins adéquats et de bilans de santé réguliers, il peut vivre entre 13 et 16 ans.

Achat : où trouver un chiot de cette race ?

Avant de partir à la recherche d’un éleveur fiable, assurez-vous que toute votre famille est convaincue que le chien-loup tchécoslovaque est le chien qu’il vous faut. Mais même si vous obtenez l’adhésion de tous, il vous faudra encore attendre un certain temps avant de pouvoir ramener un petit chiot à la maison.

Prendre son mal en patience

Comme les chiennes de cette race ne mettent généralement bas qu’une fois par an, l’attente d’un nouveau-venu peut s’avérer très longue. Profitez de cette période pour réfléchir tranquillement à votre achat, faire plus ample connaissance avec l’éleveur, et aménagez votre logement au mieux pour accueillir votre nouveau protégé.

Il vous faudra non seulement vous procurer de la nourriture et des accessoires pour chien, mais vous devrez également rendre votre maison « conforme aux chiots ».

Le chien-loup tchécoslovaque a un tempérament bien trempé, et les chiots aiment tout particulièrement tester leurs limites. Il est donc préférable de ranger les objets qui risquent d’être cassés et auxquels vous tenez beaucoup avant l’arrivée de votre jeune compagnon.

Combien coûte un chien-loup tchécoslovaque ?

Les prix pratiqués pour la vente d’un chien-loup tchécoslovaque issu d’un élevage sérieux se situent en moyenne entre 1 100 et 1 500 euros.

Histoire et élevage : un essai biologique audacieux à l’origine de la race

L’histoire de cet intéressant chien de race remonte à un essai biologique très audacieux réalisé au milieu des années 50 du siècle dernier. Dans ce qui était à l’époque la ČSSR, c’est-à-dire l’ancienne République socialiste tchécoslovaque, le biologiste Karel Hartl a croisé des chiens de berger allemands avec des loups des Carpates sur ordre de l’armée. Cette dernière cherchait des chiens d’utilité plus authentiques et plus à même d’affronter les conditions météorologiques extrêmes des régions frontalières tchécoslovaques.  Ces chiens devaient en outre posséder une acuité particulière.

Hartl, dont l’intention première n’était pas de créer une race de chien avec ces essais, s’intéressait particulièrement à l’aspect scientifique de l’expérimentation et aux connaissances sur la fertilité et les particularités anatomiques des deux individus qui devaient en découler.

Brita, la louve et mère originelle

Les essais de croisement entre les 24 chiens de berger soigneusement sélectionnés et les quatre loups des Carpates devaient avoir lieu dans des installations des garde-frontières de l’ancienne République socialiste tchécoslovaque. Trois années laborieuses se sont écoulées jusqu’à la première portée, le 26 mai 1958.

La louve Brita – aujourd’hui l’ancêtre du chien-loup tchécoslovaque – avait jusqu’alors refusé la saillie et blessé tous les étalons sélectionnés. L’accouplement n’a eu lieu que lorsque le chien de berger mâle Cézar z Březového háje, agressif et extrêmement dominant, est arrivé par hasard dans l’enclos de la louve.

Des animaux hybrides inaptes au service

Hartl a continué d’accoupler les hybrides chiens-loups de la première génération avec des chiens de berger allemands. C’est ainsi qu’au fil des ans, quatre lignées d’élevage se sont développées, au sein desquelles le cynologue a régulièrement croisé des hybrides issus d’un mélange entre chien et loup. Le dernier croisement avec un loup a eu lieu en 1983.

Bien qu’une certaine éducabilité ait été constatée dès la première génération, les hybrides étaient encore trop timides et trop agressifs pour être utilisés par l’armée.

Ce n’est qu’à partir de la cinquième génération environ que quelques chiens ont pu être employés comme chiens de service – mais seulement après une socialisation complète et précoce qui les liait étroitement à l’homme.

L’armée a sans doute trouvé cet effort trop important et a renoncé à son souhait de créer une nouvelle race de chiens de service. En 1971, l’élevage du chien-loup tchécoslovaque a ainsi presque cessé. De nombreux hybrides loups-chiens ont été tués suite à ce désengagement.

Le chemin vers la reconnaissance du chien-loup tchécoslovaque

Après le retrait de l’armée comme commanditaire, l’élevage du chien-loup est resté longtemps en sommeil. Il a fallu attendre dix ans pour que des éleveurs et cynologues intéressés par cette race fondent en 1982 le « Club des chiens-loups tchécoslovaques ».  Les efforts d’élevage ont ainsi été relancés.

L’organisation cynologique de la ČSSR a rapidement reconnu les animaux issus de l’élevage comme nouvelle race nationale. La FCI a suivi en 1989, en accordant d’abord à cette race une reconnaissance provisoire. Il a fallu attendre dix ans de plus pour que le chien-loup tchécoslovaque obtienne enfin une reconnaissance définitive.

Il est depuis lors répertorié sous le numéro de standard 332 de la FCI dans le groupe 1 (chiens de berger et de bouvier), section 1 (chiens de berger).

Articles similaires
Articles les plus utiles
13 min

Spitz nain

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant donc que de plus en plus de chiens de race Spitz nain gagnent le cœur des amoureux des animaux !

14 min

Bouledogue français

Le joyeux bouledogue français, ou bulldog français, est un sympathique petit animal qui charmera rapidement tous les amoureux des chiens, grâce à ses mignonnes petites oreilles de chauve-souris son grand besoin de câlins.

12 min

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, chien de taille moyenne au pelage magnifique, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement. Apprenez l'essentiel sur cette belle race de chien dans notre article.