Setter irlandais rouge

irish setter

Sa beauté gracieuse a fait du Setter irlandais rouge (en abrégé : setter irlandais) un véritable lanceur de mode. Mais sa grande popularité n’a pas toujours profité à cet élégant chasseur : avant d’adopter un setter irlandais, plus d’un amoureux des chiens n’a malheureusement pas pris la pleine mesure des exigences associées à cette race de chien. Le Setter irlandais a besoin d’un maître qui dispose non seulement d’une solide expérience des chiens mais également de suffisamment de temps à lui consacrer. Cette race de chien, plus que toute autre, nécessite en effet un investissement assez important quand on n’est pas un chasseur professionnel qui parcourt les champs et les bois avec son animal.

Apparence : un chien de chasse racieux

Plonger son regard dans les yeux magnifiques d’un setter devrait suffire à faire fondre le cœur de plus d’un amateur de chien, car le setter irlandais fait sans nul doute partie des chiens de chasse les plus élégants. Sa beauté particulière tient autant à son poil long et soyeux d’un rouge châtaigne chaud – qui lui a valu le surnom de « diable roux »qu’à ses yeux sombres associés à un physique gracieux : son apparence élégante se trouve encore rehaussée par sa tête longue et fine qui repose sur un cou musclé, par ses oreilles pendantes et duveteuses, ainsi que par ses arcades sourcilières prononcées et son stop bien marqué. Les membres du Setter irlandais rouge sont musclés et nerveux, et sa queue modérément longue est attachée plutôt bas. Son poil est particulièrement abondant au niveau des membres et du ventre. Un Setter irlandais pèse 30 kg environ et a un aspect bien proportionné. Sa hauteur au garrot – le point le plus haut de l’épaule – peut atteindre 70 cm.

Histoire : un chasseur depuis le 19ème siècle

Comme les autres setters – le Setter Gordon, le Setter irlandais rouge et blanc et le Setter anglais – le setter irlandais rouge fait partie des chiens d’arrêt. Ces derniers ont pour particularité d’indiquer, en s’immobilisant, qu’ils ont repéré du gibier, ce qui permet au chasseur de le prendre avant même de recourir à une feinte. Pour signaler la présence du gibier, les setters ne se contentent pas de rester debout : ils s’assoient, d’où leur nom de « setters ». Les setters irlandais rouges sont depuis toujours particulièrement appréciés pour la chasse à la bécasse et au canard. La race est apparue au début du 19ème siècle en Irlande, où des setters locaux ont probablement été croisés avec des épagneuls français et des pointers anglais. Au début de l’élevage, les setters rouges et ceux de couleur rouge et blanc formaient encore une seule et même race émergente. En 1874, les deux variantes furent présentées pour la première fois à une exposition à Dublin et deux ans plus tard, l’Ulster Irish Red Setter Club regroupait encore les deux variantes de couleur sous la dénomination « Irish Setter ». Cependant, à partir de 1882, seuls les setters rouges furent reconnus, ce qui fut établi en 1886 dans le premier standard de race publié par l’Irish Red Setter Club. Depuis, il existe, outre les lignées de travail pures destinées aux propriétaires de chiens très ambitieux ou aux chasseurs, des lignées de spectacle qui ont besoin d’un peu moins d’exercice et qui sont souvent dotées d’un poil plus fourni – mais pour ces lignées aussi, il faut avoir beaucoup de plaisir à travailler avec son animal !

Caractère du Setter irlandais rouge

À la maison, le Setter irlandais est généralement un chien discret, plutôt réservé, amical et docile. Mais dès qu’il met la patte dehors, il ressent l’appel de la nature : derrière son apparence élégante se cache un excellent chasseur qui ne demande pas mieux que de s’adonner régulièrement à sa passion. Malheureusement, lorsque ce chien flaire la présence d’un lièvre à l’orée d’une forêt, il oublie souvent sa bonne éducation et s’enfuit à la première occasion. Même si ce chien a tendance à rester sur ses gardes avec les étrangers, il est plutôt ouvert d’esprit et s’entend généralement bien avec ses congénères. Le Setter irlandais apprécie les séances de caresses après le travail et peut même se transformer l’espace d’un instant en un chat très câlin. Néanmoins, ce beau compagnon conserve toujours un certain degré d’indépendance – dès lors que ce besoin est respecté et qu’on le fait travailler de manière appropriée, on gagne l’amitié de cet animal indépendant et intelligent pour la vie.

Éducation : mieux vaut avoir de l’expérience avec les chiens

Compte tenu de son fort instinct de chasse, le Setter irlandais ne doit pas être confié à des débutants, et son éducation est loin d’être une partie de plaisir. En plus de leur fort instinct de chasse, ces chiens sensibles n’en font qu’à leur tête, ce qui ne facilite pas l’apprentissage de l’obéissance. L’essentiel pour l’éducation d’un Settler irlandais est la cohérence combinée à une bonne dose d’empathie. Si vous donnez des directives claires à votre chien, il s’y conformera de bon cœur. Il est important de garder à l’esprit, en particulier pour les chiens de chasse comme celui-ci, qu’il est essentiel qu’un animal soit bien occupé pour qu’il puisse être éduqué comme il se doit. Une activité adaptée à l’espèce joue donc également un rôle déterminant an matière d’éducation. De plus, les activités communes renforcent les liens, ce qui facilite le dressage. Avec ce chien, il est préférable de se rendre dans une école d’éducation canine qui a de l’expérience avec les setters, surtout si vous n’envisagez a priori pas de former votre animal à la chasse.

Santé et espérance de vie des Setters irlandais

Ces chasseurs à la robe châtain peuvent avoir une prédisposition à la dysplasie de la hanche. Une mesure préventive consiste à chercher un chiot uniquement chez des éleveurs sérieux, car ces derniers n’intègrent à leur élevage que des animaux dont les articulations de la hanche sont en parfait état, ce qui minimise le risque d’une telle malformation. Veillez également à ce que votre settler irlandais ne soit pas en surpoids pour éviter autant que possible les problèmes articulaires. De plus, certaines lignées présentent une atrophie progressive de la rétine (ARP), laquelle peut entraîner à plus ou moins long terme la cécité totale de l’animal. Il existe toutefois un test génétique pour les setters irlandais qui permet d’identifier l’ARP d’origine génétique. Là encore, le savoir-faire et l’engagement des éleveurs s’avèrent précieux et indispensables. Les Setters irlandais en bonne santé peuvent vivre jusqu’à un âge compris entre 12 et 14 ans.

Alimentation : nourrir ces chiens sportifs

Comme tous les chiens, votre chasseur sportif a besoin d’une nourriture composée essentiellement de viande, car son estomac est conçu pour assimiler des protéines animales de première qualité. Que vous optiez pour des croquettes ou des boîtes, choisissez des aliments pour chien où la viande figure tout en haut de la liste des ingrédients. Il est préférable qu’ils ne contiennent pas de céréales, d’autant plus que les setters rouges irlandais ont la réputation d’être sensibles au gluten. Si vous souhaitez changer le régime alimentaire de votre compagnon, procédez par étapes, en mélangeant jour après jour un peu plus de la nouvelle nourriture à celle que votre animal connaît déjà. Il vaut mieux habituer votre protégé à plusieurs variétés de nourriture de qualité identique. Cela permet d’une part à votre animal de bénéficier d’une alimentation variée, et d’autre part d’éviter tout problème si un fabricant venait par exemple à changer de recette. Accordez à votre chien un temps de repos après les repas, sous la forme d’une petite sieste digestive par exemple, car il risque sinon de subir un retournement d’estomac potentiellement mortel. Les setters qui manquent d’exercice ont tendance à être en surpoids. Surveillez par conséquent la taille de votre animal et agissez sans plus tarder si vous constatez qu’il a des bourrelets. Mettez toujours à disposition de votre setter de l’eau fraîche à boire à volonté.

Les soins essentiels pour la beauté et le bien-être

Des efforts réguliers s’avèrent nécessaires pour préserver la beauté de la robe soyeuse du setter. Brossez quotidiennement la magnifique fourrure de votre compagnon pour éviter qu’elle ne s’emmêle. Comme le setter n’a pas de sous-poil et ne perd donc pas beaucoup de poils, ce rituel ne prend pas beaucoup de temps. Un soin régulier des oreilles joue également un rôle important, car les oreilles pendantes du setter irlandais sont assez sensibles aux inflammations ou aux parasites du fait du climat chaud et humide qui y règne. Nettoyez-les au besoin avec un nettoyant spécial que vous trouverez dans les magasins spécialisés. Contrôlez régulièrement les griffes de votre protégé : les chiens âgés ou ceux qui ne marchent pas ou peu sur des voies goudronnées, notamment, ne les usent pas suffisamment, ce qui comporte un risque de blessure. Si vous n’êtes pas sûr de vous, demandez à un vétérinaire de vous montrer comment couper les griffes – vous pourrez ensuite, si nécessaire, les raccourcir vous-même à l’aide d’une pince à griffes pour chiens. De nombreux maîtres habituent leur animal à se brosser les dents tous les jours – une bonne méthode pour prévenir la formation de tartre et les nombreuses maladies qui en découlent jusqu’à un âge avancé. Si cette option est envisageable pour vous, il est préférable d’habituer le plus tôt possible votre chiot à ce rituel de soins quotidiens avec un dentifrice et une brosse à dents spécialement conçus pour les chiens.

Activités : comment occuper un Setter irlandais ?

Vous l’aurez sans doute deviné : l’activité préférée du setter irlandais est la chasse ! Il est cependant tout à fait possible de rendre ce chien heureux sans chasser, même si cet animal a besoin de beaucoup d’exercice à l’air libre – et ce par tous les temps. Une fois adulte, ce sera par exemple un excellent compagnon pour le jogging ou les balades à vélo – adaptées au rythme de votre protégé, bien entendu ! Mais ne vous contentez pas seulement de solliciter son besoin de courir : son intelligence a elle aussi besoin d’être stimulée ! Les sports canins comme le mantrailing ou les jeux de recherche faisant appel au flair – à l’intérieur et à l’extérieur – s’y prêtent bien. Le Setter irlandais devrait aussi apprécier les jeux de rapport d’objets, tout comme l’agility ou le flyball. Vous avez donc l’embarras du choix pour occuper votre setter de manière riche et variée. Les jeux d’intelligence sont un bon moyen de diversifier les activités de votre setter à la maison. Essayez ce qui vous plaît le plus, à vous et à votre compagnon ! Après avoir travaillé ou joué, le setter irlandais aime passer un moment de détente avec son maître – y compris pour une séance de caresses, bien sûr !

Mode de vie : cette race est-elle faite pour moi ?

Nombreux sont ceux qui tombent amoureux de ces jolis chiens, mais rares sont ceux qui peuvent offrir à ce chasseur plein d’énergie des conditions de vie adaptées à son espèce. Le Setter irlandais convient aux personnes ayant de l’expérience avec les chiens, qui sont sportives ou qui pratiquent la chasse dans les bois et dans les champs. Si ces conditions sont réunies, ces animaux sensibles peuvent également trouver leur place au sein d’une famille – mais ils se sentiront mieux avec des enfants qui sont déjà en âge de comprendre les règles de base à respecter avec un animal domestique. Le Setter s’entend généralement très bien avec les enfants, et de belles amitiés peuvent ainsi voir le jour. Bien entendu, avant d’accueillir un setter, il convient de s’assurer qu’il n’y a pas d’allergies dans la famille et que tout le monde voit cet emménagement d’un œil favorable et a conscience du temps que nécessite cet animal de compagnie particulier. Cet amoureux de la nature n’est pas fait pour vivre dans un appartement citadin. Il a besoin de beaucoup de verdure autour de lui, et de préférence d’un jardin bien sécurisé dans lequel il peut aller et venir à sa guise, sans courir le risque qu’il ne prenne la poudre d’escampette en poursuivant le chat du voisin.

Les Setters irlandais n’aiment pas la solitude – pensez-y avant d’en adopter un. Il a besoin d’un lien familial et d’un mode de garde adapté à ses besoins si jamais vous tombez malade ou si vous partez en vacances. Vous envisagez des vacances en mode randonnée ? Dans ce cas, l’idéal est de partir avec votre setter irlandais pour vivre de nouvelles aventures ensemble. Avant d’adopter un animal une bonne fois pour toutes, évaluez non seulement le temps que vous devrez consacrer à votre nouveau colocataire, mais aussi les coûts qu’il engendrera. Outre les frais uniques occasionnés par l’achat de votre animal auprès d’un éleveur sérieux et l’équipement de base, allant du panier à la pince à tiques, vous devrez également dépenser régulièrement de l’argent pour fournir à votre compagnon une nourriture de qualité à haute teneur en viande et payer les consultations chez le vétérinaire ainsi que la responsabilité civile.

Élevage : combien coûte un chiot de cette race ?

Vous ne devriez acheter ce chien noble qu’auprès d’éleveurs affiliés à un club, dont ils respectent les directives. Des éleveurs indépendants, qui n’appartiennent à aucun club, essaieront peut-être de vous séduire avec des arguments fallacieux comme « Les papiers sont de l’argent jeté par la fenêtre », ou « ces chiens s’en sortiraient très bien, même sans club ». Ne prêtez pas attention à ces arguments généralement douteux. L’appartenance à un club est le minimum requis pour l’achat d’un chiot. Les éleveurs sérieux peuvent de plus présenter – entre autres – des attestations des examens de la hanche pratiqués sur les parents de l’animal, ce qui minimise le risque de dysplasie de la hanche chez les chiots. L’éleveur potentiel devrait vous accueillir chez lui, ce qui vous permettra de faire la connaissance des chiots ainsi que de leurs parents, sans engagement. Les parents doivent donner une impression d’équilibre et de gentillesse. Bien entendu, l’éleveur est votre interlocuteur privilégié pour tout ce qui concerne le caractère et le type du chien. S’il est compétent, ce professionnel voudra aussi vous sonder sur vos attentes et vos expériences antérieures en matière d’éducation canine. Voyez-le comme un signe positif, car cet intérêt montre que le bien-être de ses petits protégés lui tient à cœur. Un chiot quitte sa mère au plus tôt à l’âge de huit semaines, après avoir été vermifugé et vacciné à plusieurs reprises. Il peut alors emménager chez vous. Dans ses bagages, le chiot pucé emporte son carnet de vaccination et souvent quelques rations de sa nourriture préférée, parfois aussi sa peluche ou sa couverture préférée afin de faciliter l’adieu à son ancien foyer.

Pour l’achat d’un chiot Setter irlandais pure race, il vous faudra généralement débourser entre 800€ et 1000€.

Si vous souhaitez adopter un settler irlandais rouge déjà adulte, il est également judicieux d’en chercher un sur Internet, car la probabilité que le refuge le plus proche de chez vous ait un settler irlandais rouge de pure race à placer est relativement faible. Néanmoins, une demande d’information ou une visite peuvent être couronnées de succès : peut-être qu’un charmant setter croisé vous fera tourner la tête ? Sinon, il existe des associations portant des noms tels que « setters en détresse » qui se consacrent au placement de ces chiens de chasse particulièrement exigeants. Tournez-vous vers elles pour savoir si l’un de ces animaux « de seconde main » vous conviendrait !

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir et de bonheur avec votre noble irlandais !

Articles les plus utiles
13 min

Spitz nain

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant donc que de plus en plus de chiens de race Spitz nain gagnent le cœur des amoureux des animaux !

14 min

Bouledogue français

Le joyeux bouledogue français, ou bulldog français, est un sympathique petit animal qui charmera rapidement tous les amoureux des chiens, grâce à ses mignonnes petites oreilles de chauve-souris son grand besoin de câlins.

12 min

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, chien de taille moyenne au pelage magnifique, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement. Apprenez l'essentiel sur cette belle race de chien dans notre article.