Chat qui souffre : que faire ? This article is verified by a vet

Un chat qui souffre a besoin d'être soigné

Les chats aussi souffrent de douleurs chroniques. Détectées à temps, elles peuvent être traitées avec des antidouleurs.

Les félins peuvent avoir des douleurs comme les humains. Mais, contrairement à nous, un chat qui souffre a tendance à cacher ses douleurs. Si elles ne sont pas traitées à temps, ces dernières peuvent rapidement devenir chroniques. C’est pourquoi il est important d’être attentif aux changements de comportement afin de détecter rapidement les douleurs et préserver le bien-être de votre chat.

Comment la souffrance se manifeste-t-elle dans le cerveau des félins ?

Les douleurs sont des perceptions sensorielles complexes. Elles sont provoquées par des stimuli externes et internes et transmises au cerveau du chat :

Le système nerveux périphérique se compose de nerfs individuels et de terminaisons nerveuses également appelées récepteurs de la douleur (nocicepteurs). Ils sont répartis dans tous les organes sensibles à la douleur, comme la peau ou le tractus gastro-intestinal. Les stimuli externes (blessures ou lésions par exemple) et les stimuli internes (comme les inflammations ou les maladies) déclenchent alors une réaction chez les nocicepteurs à partir d’un certain seuil.

Ces derniers envoient un message au système nerveux central, c’est-à-dire à la moelle épinière puis au cerveau. C’est dans le cortex cérébral que la douleur est perçue pour la première fois par un chat qui souffre.

Un chat qui souffre peut-il contracter une mémoire de la douleur ?

Si un chat souffre longtemps ou de manière répétée de douleurs intenses, ses structures nerveuses réagissent de plus en plus fortement aux stimuli. Le cerveau de l’animal peut alors subir des modifications structurelles et fonctionnelles et développer une mémoire de la douleur. Cette dernière altère le degré de perception de douleurs du système nerveux : ainsi, une douleur légère sera vécue comme une souffrance intense.

De quels types de douleurs peuvent souffrir les chats ?

Toutes les douleurs ne se ressemblent pas : elles varient selon leur localisation, leur intensité, leur durée … Ces différences sont déterminantes dans le choix du traitement adéquat. En médecine vétérinaire et humaine, on distingue principalement les douleurs aiguës des douleurs chroniques.

  • Les douleurs aiguës apparaissent en l’espace de quelques secondes, comme un signal d’alarme en réponse à des stimuli soudains. Si la cause est traitée, ce type de douleur disparaît au bout de quelques heures ou de quelques jours. Exemple : un chat qui est fortement mordu par un autre chat lors d’une bagarre.
  • Les douleurs chroniques, quant à elles, persistent pendant plus de six mois ou récidivent sur une longue période. Le traitement d’un chat qui souffre sur la durée est souvent plus difficile, car ces douleurs surviennent indépendamment des maladies sous-jacentes et ont perdu leur « effet de signal ». Exemple : les maladies articulaires telles que l’arthrose.

Comment les chats qui souffrent montrent-ils leur douleur ?

Un chat souffrant d’une douleur aiguë l’indique généralement en émettant un son ou des miaulements, en boitant soudainement, en rabattant ses oreilles ou en rentrant la queue.

En revanche, une douleur chronique est plus difficilement identifiable. En effet, contrairement aux chiens, les chats cachent plus longtemps leurs souffrances afin de ne pas montrer de faiblesse face à leurs congénères hostiles ou aux autres animaux de compagnie. Les propriétaires de félins doivent donc être très attentifs aux symptômes suivants afin de reconnaître un chat qui souffre :

  • Anxiété
  • Forte agressivité
  • Repli sur soi accentué
  • Perte d’appétit
  • Sensibilité au toucher
  • Signes d’épuisement (forte fatigue, apathie)

Ces symptômes (et d’autres encore, comme la fièvre féline, les vomissements, …) peuvent également être révélateurs de nombreuses maladies et syndromes (comme l’insuffisance rénale du chat ou la gastrite féline). C’est pourquoi il est primordial de consulter le vétérinaire dès leur apparition afin de trouver l’origine des douleurs et de soigner le chat.

Comment savoir si un chat souffre en fin de vie ?

Chez les chats âgés, des douleurs surviennent sans qu’elles ne puissent être traitées… Se pose alors la difficile question de savoir si l’animal peut continuer de vivre ainsi. Bien que ce soit douloureux, parlez-en à votre vétérinaire afin de déterminer la meilleure chose à faire pour le bien de votre fidèle compagnon.

Un chat qui souffre peut changer de comportement © Evdoha / stock.adobe.com
Les douleurs chroniques chez les félins se manifestent parfois par une forte anxiété et un repli sur soi.

Comment soigner les douleurs persistantes chez les chats ?

De nos jours, la douleur chez les félins peut être soignée, pour peu que le traitement adapté soit administré à temps. Soyez donc attentif aux changements de comportements de votre chat afin de détecter les douleurs avant qu’elles ne deviennent chroniques, et préserver ainsi son bien-être.

La douleur affecte considérablement la qualité de vie d’un animal. C’est pourquoi tout chat qui souffre doit être traité le plus tôt possible avec des antidouleurs adaptés. C’est le meilleur moyen d’empêcher le développement d’une mémoire de la douleur résistante aux traitements.

Outre les traitements conservateurs et la chirurgie, d’autres mesures permettent de soutenir le traitement principal et d’atténuer les douleurs :

  • Administration orale d’analgésiques : opioïdes puissants (par exemple la buprénorphine, le fentanyl ou le tramadol), anti-inflammatoires non stéroïdiens (ou AINS, comme le carprofène ou le méloxicam), analgésiques non opioïdes (tel le métamizole). Suivez nos conseils pour donner un médicament à votre chat.
  • Anesthésiques locaux par injection.
  • Physiothérapie, pour apaiser les tensions douloureuses.
  • Les maladies des articulations résistantes aux traitements (comme l’arthrose chez le chat), peuvent être soulagées grâce à une radiothérapie.

Attention : lorsque vous administrez un médicament à votre chat ou à votre chaton qui souffre, suivez à la lettre les instructions de votre vétérinaire afin d’éviter autant que possible d’éventuels effets secondaires.

Prévention : comment faire un sorte que votre chat ne souffre pas ?

Comme chez les humains, un mode de vie sain est la meilleure manière de prévenir l’apparition de maladies et de douleurs chez les chats et les chatons.

Ainsi, une alimentation saine et équilibrée doublée d’une activité physique sont essentielles afin d’éviter un surpoids, qui pourrait grandement affecter le bien-être du chat et même entraîner un trouble respiratoire, digestif, inflammatoire, urinaire, … Si votre boule de poils a une tendance à l’embonpoint, proposez-lui des aliments spécialisés pour chats. Vous pouvez également investir dans une gamelle anti-glouton pour lui apprendre à savourer son repas.

Le pelage est un excellent indicateur de santé du chat. Si votre chat a des pellicules, que des rougeurs ou une inflammation apparaissent sur sa peau, ou qu’ils souffre d’une alopécie féline, ce n’est jamais bon signe… Veillez donc à garder un œil sur le pelage de votre animal et à le brosser régulièrement afin de détecter une éventuelle affection ou une infestation de parasites rapidement (parfois même avant l’apparition de douleurs !).

Prévenir les douleurs en cas d’opération

Avant toute intervention chirurgicale, les vétérinaires utilisent déjà des analgésiques à titre préventif pour soulager la douleur chez le chat pendant et après l’opération. En outre, des anesthésiques locaux peuvent également être administrés. Si le chat continue d’exprimer des douleurs après l’opération, consultez le vétérinaire afin qu’il prescrive un traitement supplémentaire.


Franziska G., Vétérinaire
Profilbild von Tierärztin Franziska Gütgeman mit Hund

À l'université Justus-Liebig de Gießen, j'ai suivi une formation de vétérinaire où j'ai pu acquérir une certaine expérience dans divers domaines, tels que la médecine dédiée aux petits et grands animaux, la médecine exotique, la pharmacologie, la pathologie et l'hygiène alimentaire. Depuis, je n'ai pas seulement travaillé en tant qu'auteur vétérinaire. J’ai également travaillé sur ma thèse qui a été influencée scientifiquement. Mon objectif est de mieux protéger les animaux contre les agents pathogènes bactériens à l'avenir. En plus de mes connaissances, je partage mes propres expériences en tant que propriétaire de chien et je peux ainsi comprendre et apaiser les craintes et les problèmes, ainsi que d'autres questions concernant la santé animale.


Articles les plus utiles
5 min

L’âge des chats

Il est bien connu que l‘âge des chiens se calcule facilement. Il vous faut multiplier l’âge de votre chien par 7 pour obtenir l’équivalent en âge « humain ». Toutefois, ce chiffre dépend aussi de la race et du poids de votre chien. Qu’en est-il alors de l’âge des chats ? Comment calculer l’âge d’un chat ? Et quelle est l‘espérance de vie d’un chat ? A partir de quel stade peut-on dire d’un chat qu’il est âgé ?

5 min

Chatte en chaleur : comprendre les chaleurs du chat

Le cycle de reproduction du chat est complètement différent de celui de l'homme. De nombreuses phases de la vie de nos petits félins sont difficilement compréhensibles pour nous. Nous ne savons pas quoi faire ni comment aider notre chat. La période de fertilité de la chatte, que l'on appelle « les chaleurs », fait partie de ces phases compliquées. Lorsque la chatte est en chaleur, on peut reconnaître différents comportements typiques de cet état, par exemple lorsque le chat se roule sur le sol.

6 min

Mon chat éternue : pourquoi et que faire ?

Tout comme nous, les chats éternuent de temps en temps. Mais les rhumes sont plutôt rares chez ces animaux. Découvrez dans cet article les raisons pour lesquelles un chat éternue et si une visite chez le vétérinaire est conseillée.