Colley

Rédigé par Jana Schubert
colley à poil long

Le Colley, également connu sous le nom de « rough collie », est réputé pour son poil long et lisse ainsi que pour son intelligence.

Avec son apparence majestueuse, sa vivacité d’esprit, son allure sportive et sa sensibilité, le Colley – ou colley à poil long (collie rough) – fait partie des races de chiens les plus populaires au monde. Le rôle qu’il joue dans la série télévisée très prisée « Lassie » y a largement contribué. Et sa réputation est loin d’être usurpée : ce chien au poil long et soyeux et au museau pointu a tout du chien de famille idéal.

Aperçu de la race de chien

En bref : Chien de famille sensible et désireux d’apprendre, avec un poil long, un grand besoin de mouvement et un instinct de chasse peu marqué
Hauteur au garrot : 56-61 cm
Poids : 26-44 kg
Espérance de vie moyenne :  14-16 ans
Prix : à partir de 1 300 €
Caractéristiques : intelligent, émotif, affectueux
Poil : très long, avec un sous-poil abondant
Couleur du poil : sable-blanc, tricolore, bleu-merle
Difficulté d’éducation : faible
Niveau d’entretien : moyen
Besoin d’exercice : très élevé
Origine : Îles Britanniques
Niveau d’exigence : modéré

Apparence de ces beaux chiens

La grande popularité dont jouit le Colley tient tout d’abord à son extraordinaire beauté. Son museau long et effilé, son magnifique poil foisonnant et soyeux, sa démarche légère et élégante lui donnent presque des airs aristocratiques. On ne s’étonnera donc pas que la maison royale britannique, à commencer par la reine Victoria, ait très tôt apprécié la compagnie de ce chien de race imposant.

Le saviez-vous ?

Le Colley à poil long a un frère moins célèbre : le colley à poil court. Comme son nom le suggère, c’est avant tout l’apparence extérieure qui distingue ces deux chiens apparentés.

Lignée britannique versus lignée américaine

Il existe deux standards indépendants pour le colley à poil long : un pour la lignée britannique, et un autre pour la lignée américaine.  Seul le type anglais est reconnu par la FCI comme race à part entière. Les Colleys américains sont élevés conformément au standard de l’American Kennel Club (AKC).

Les deux lignées d’élevage présentent de nombreuses ressemblances, et les deux variantes ont en commun un tempérament affectueux et bon enfant. Les différences se voient essentiellement au niveau du physique, le type américain étant notamment plus grand et plus puissant. Le standard américain admet en outre plus de variétés de couleurs que le standard britannique.

colleys qui courent © Christian Müller / stock.adobe.com
Les Colleys sont des chiens actifs, qui ont besoin de beaucoup d’exercice.

Un poil magnifique et soyeux au dessin typique

Ce qui impressionne le plus chez le Colley, c’est son pelage long et lisse, dont le volume se trouve encore rehaussé par un sous-poil souple et dense. Sa crinière bien distincte et sa collerette viennent encore renforcer l’impression de noblesse qui se dégage de ce chien de race.

La FCI admet trois variantes de couleurs pour la lignée britannique :

  • sable-blanc (zibeline-blanc)
  • bleu merle (bleu- gris marbré)
  • tricolore (noir et blanc avec des taches d’un feu vif)

L’American Kennel Club, qui a élaboré le standard de la lignée américaine, admet en plus le colley blanc, mais cette variante de couleur doit présenter le dessin typique et coloré du colley uniquement au niveau de la tête. Le reste du pelage est d’un blanc uni.

Bon à savoir

En Écosse, son pays de naissance, le poil long du colley lui a valu le nom de « rough collie », que l’on pourrait traduire littéralement par « colley sauvage et rude ».

Quelle taille ce chien de race fait-il à l’âge adulte ?

Avec une hauteur au garrot comprise entre 56 et 61 cm (mâle) ou entre 51 cm et 56 cm (femelle), le colley de la lignée britannique fait partie des chiens de taille moyenne. En fonction de leur taille, ces chiens peuvent peser entre 18 et 25 kg et sont donc relativement légers.

Les Colleys de type américain sont légèrement plus grands, avec une hauteur au garrot pouvant atteindre 66 cm. La différence entre les deux lignées se fait surtout sentir au niveau du poids, qui peut atteindre 34 kg chez les chiens américains.

Les chiens américains ont un corps légèrement plus athlétique que celui des colleys britanniques. Leur tête est également un peu plus large et plus puissante.

Caractère du Colley : un protecteur de la famille désireux d’apprendre

Si vous optez pour un Colley, vous aurez à vos côtés un compagnon câlin, extrêmement actif et sociable.

Ce chien, doté d’une intelligence supérieure à la moyenne, se montre désireux d’apprendre. Il lui faut très peu de temps pour maîtriser un nombre considérable d’ordres et il se soumet de son plein gré à la volonté du groupe social. En tant que chien de berger, le colley sait également éloigner les dangers d’un troupeau. Il met donc un point d’honneur à défendre son maître.

Son caractère affectueux, sa fidélité et sa gentillesse font du colley le chien de compagnie et de famille idéal. Même envers les plus petits, ce chien fait preuve de douceur et de délicatesse.  Avec les étrangers, il reste en revanche le plus souvent sur ses gardes.

Des êtres sensibles en quête d’harmonie

Si vous décidez d’adopter un Colley, sachez que ce chien très émotif a besoin d’harmonie. Il supporte difficilement les disputes ou les comportements brutaux.

Le Colley adopte un comportement calme à la maison et s’adapte facilement à son environnement. S’il a un tempérament équilibré, il saura aussi s’accommoder de la présence d’un petit tourbillon dans sa famille. Il n’ira pas chercher refuge dans la cave lorsqu’un enfant fête son anniversaire.

Les Colleys sont-ils tous nerveux par définition ?

Le standard de la FCI valable pour la lignée britannique fait explicitement référence à la force nerveuse de ces chiens de race. Malheureusement, l’élevage des dernières décennies a affadi le standard d’élevage.

Prêtez une attention particulière au comportement des chiots et à celui des parents. Les éleveurs sérieux s’efforcent depuis des années de faire retrouver au colley le tempérament d’un chien aux nerfs d’acier que ce chien de berger avait par le passé.

Toujours prêt à s’amuser

Une autre facette de ce chien polyvalent : le colley a la bougeotte. Il aime exprimer sa nature active en jouant et en faisant du sport avec ses congénères ou avec son maître. Et son enthousiasme est très communicatif : c’est un vrai plaisir de passer du temps avec cette race de chien docile et facile à vivre.

deux colleys qui jouent

Élevage et activité : une bonne dose d

Si le Colley fait parfaitement honneur à sa réputation de chien de famille amical, son maître doit toutefois garder à l’esprit que cet animal a un grand besoin d’attention et de tendresse.

La cohabitation avec les humains répond pour lui à un réel besoin. Le Colley souffre énormément des séparations fréquentes. Attendez-vous à ce que votre chien vous accompagne dans tout ce que vous faites et à ce qu’il revendique une place bien à lui au sein de votre famille.

Ce chien est-il facile à éduquer ?

L’éducation de ce chien se trouve facilitée par son intelligence et son attachement aux personnes. Le Colley aime se faire remarquer et reste collé aux lèvres de son maître pour ne pas manquer un ordre. Même les maîtres novices n’auront aucun mal à se faire obéir de ce chien de race.

Ce chien a-t-il besoin de beaucoup d’exercice ?

Le Colley a un grand besoin de se dépenser. Il vous faudra donc disposer de beaucoup de temps pour satisfaire son besoin de mouvement. Prévoyez plusieurs promenades quotidiennes ainsi que des activités sportives et des jeux exigeants.

Les Colleys aiment être confrontés à des défis sans cesse renouvelés. Faites en sorte que votre animal apprenne régulièrement de nouvelles choses, occupez-le avec des sports canins ou le mantrailing.

Ce chien de race appréciera également l’agility. Et rien ne s’oppose, bien sûr, à former ce prodige de l’exercice débordant d’énergie pour en faire un chien d’assistance ou de pistage.

Le chouchou des dresseurs Les dresseurs de chiens sont généralement très friands des colleys, car ils sont faciles à dresser.

Alimentation : comment nourrir ce chien au mieux ?

Tous les chiens ont un besoin élevé en protéines de haute qualité (en viande, notamment). Il leur faut également des légumes, des minéraux, des vitamines et d’autres nutriments, mais la quantité et la composition de ces éléments dépendent principalement de facteurs tels que l’âge, le poids et le degré d’activité de l’animal.

Points de vigilance pour l’alimentation

Pour connaître les besoins nutritionnels exacts de votre chien, le mieux est de demander conseil à votre vétérinaire ou à un expert en nutrition canine. Les gammes d’aliments de qualité supérieure vendues dans les magasins spécialisés sont généralement un choix judicieux.

Pour vous assurer de la qualité des aliments, lisez attentivement la liste des ingrédients. Évitez à tout prix les aliments riches en sucres et en conservateurs.

Pour se rapprocher le plus possible d’une alimentation naturelle, il est préférable de cuisiner soi-même ou de recourir à une alimentation BARF. Cependant, cela implique un surcroît de travail important, et ce n’est tout simplement pas envisageable ni réalisable pour de nombreux maîtres.

Santé et soins des Colleys

Les Colleys ont malheureusement longtemps été confrontés à des maladies (héréditaires). De nos jours, les éleveurs sérieux misent à nouveau sur un type de colley plus authentique et plus robuste.

Grâce à leur connaissance des corrélations génétiques et aux tests permettant de les identifier, ils ont réussi à réduire l’apparition de maladies récurrentes chez cette race.

Les éleveurs professionnels affiliés à des clubs de chiens de race et élevant leurs chiens selon les normes de la FCI tiennent des registres d’élevage.  Ils sont également soumis à des directives d’élevage strictes visant à lutter contre les défauts génétiques et à renforcer la santé et les caractéristiques spécifiques de la race.

Les maladies qui touchent cette race de chien

Une attention particulière est accordée, entre autres, au défaut MDR1 – encore très répandu -, qui entraîne une hypersensibilité à certains médicaments. Ainsi, même des substances actives apparemment inoffensives peuvent provoquer des vomissements, des troubles moteurs, et même la mort des animaux souffrant de cette maladie.

Une autre maladie typique du Colley est ce qu’on appelle « l’anomalie de l’œil du colley ». Elle entraîne de légères altérations de la vision qui peuvent par la suite entraîner une cécité complète.

La dermatomyosite, une maladie musculaire, touche relativement souvent les chiots et les jeunes chiens de la race colley. Heureusement, l’accouplement de deux colleys de couleur merle, susceptible d’entraîner une surdité et une cécité chez les descendants, est aujourd’hui proscrit dans de nombreux pays.

Quelle est l’espérance de vie du Colley ?

Les Colleys en bonne santé peuvent vivre en moyenne jusqu’à l’âge de 14 à 16 ans.

Entretien : un poil long mais facile à entretenir

Pour les chiens à poil long, on s’attend généralement à ce que l’entretien du pelage soit fastidieux et exigeant. Et pourtant, le temps nécessité par l’entretien du poil du colley reste raisonnable. Si vous brossez soigneusement votre fidèle compagnon toutes les deux semaines et que vous veillez à ce que son poil ne feutre ni derrière ses oreilles ni au niveau des pattes, cela devrait amplement suffire à son bonheur.

Un brossage trop fréquent risquerait, à l’inverse, de faire perdre au colley trop de poils de son abondant sous-poil qui le protège du vent et du froid. Pendant la saison fraîche, il risquerait ainsi d’attraper plus facilement froid, voire de tomber gravement malade.

Le Colley en période de mue

Ce n’est qu’au moment de la mue, au printemps, que vous devriez prévoir du temps supplémentaire pour le toilettage de votre chien. Brossez-le tous les jours, mais pas trop intensivement. Pour venir à bout du sous-poil dense de ce chien à poil long, mieux vaut faire preuve de doigté et utiliser les brosses appropriées.

Histoire de la race

L’origine de cette race remonte probablement à l’époque romaine. Le Colley est le fruit d’un croisement entre des chiens de berger britanniques indigènes et les chiens de conduite des troupes romaines qui ont immigré dans les îles britanniques au cinquième siècle. Les ancêtres des variantes actuelles de colley sont originaires d’Écosse, où ces chiens aidaient les bergers à garder et à conduire les moutons dès le 13ème siècle.

Le saviez-vous ? Le nom « colley » vient des moutons à face noire des Îles Britanniques. Les chiens de cette race ont donc hérité leur nom des moutons de type colley dont ils avaient la garde.

Profession : chien de berger dans les Hautes-Terres écossaises

En raison de la situation insulaire, ces chiens de berger ont longtemps vécu isolés du reste du monde. Les éleveurs de moutons écossais élevaient leurs colleys dans des fermes isolées au cœur des vastes paysages des Hautes-Terres écossaises. Le dessin typique du Colley est né de la volonté de rendre les chiens de berger visibles de loin afin de les repérer plus facilement dans la région montagneuse des Highlands.

Vers une reconnaissance officielle de la race

En 1840, ces chiens ont été reconnus comme une race à part entière, et les amateurs de colleys ont fondé le premier « collie club » en Angleterre. Les Colleys à poil long doivent surtout leur popularité à la reine Victoria, qui a découvert la race à Balmoral, en Écosse, et s’est prise d’affection pour elle.

La reine était tellement sous le charme de ces jolis chiens et de leur caractère qu’elle entreprit dès lors de promouvoir cette race. Elle offrit des colleys aux nobles et aux diplomates de toute l’Europe. En 1868, elle fit enterrer sa chienne adorée Gypsy dans le parc du château de Windsor.

Des lignées indépendantes en Amérique et en Australie

Les chiens de berger robustes d’autrefois sont peu à peu devenus des chiens d’exposition et de compagnie très prisés. Les compagnons des émigrants britanniques ont ainsi fait leur entrée en Amérique et en Australie au 19ème siècle, où des lignées propres se sont développées indépendamment du standard britannique.

En Australie, le colley à poil long est devenu l’ancêtre du bouvier australien et du kelpie australien, deux races de chiens de berger. En Amérique, un standard spécifique a même été établi pour détailler les spécificités du rough-collie américain.

Achat : privilégier un éleveur digne de confiance

Pour l’achat, adressez-vous à un éleveur sérieux qui s’assure au préalable de l’absence de maladies typiques au moyen de tests génétiques. Les professionnels dignes de confiance effectuent ces examens de manière systématique et ont conscience des éventuels problèmes.

Ces tests donnent obligatoirement lieu à l’établissement de documents. Si vous êtes intéressé par un animal, demandez à voir l’ensemble des documents le concernant, et veillez notamment à ce que tous ses vaccins soient à jour.

Combien coûte un chien de cette race ?

Il faut compter environ 1 300 euros pour se procurer un chiot de la race colley.

Quel est l’éleveur idéal pour moi ?

En principe, il est judicieux de prendre contact avec plusieurs éleveurs. Prenez le temps de discuter avec eux et de les rencontrer personnellement pour vous faire une idée de leur philosophie et des conditions d’élevage.

La relation entre le futur propriétaire et l’éleveur doit être aussi bonne qu’entre le maître et son chien. Après tout, vous vous engagez dans une relation affective et faites entrer un nouveau membre de cette « écurie » pour l’intégrer à votre famille.

Conclusion : un chien de famille idéal

Le Colley est un merveilleux chien de famille. Il aime la compagnie et se sent plus à l’aise au milieu d’un groupe qu’en dehors. Si vous lui accordez une place fixe et attitrée dans votre structure sociale et si vous lui offrez suffisamment d’occasions de se dépenser, vous passerez de très agréables moments aux côtés de ce compagnon joyeux et détendu.


Jana Schubert
Profilbild von zooplus Magazin Autorin Jana Schubert

Déjà toute petite, je préférais câliner notre chat Persan plutôt que mon ours en peluche. Plus tard, j’ai embêté mes parents jusqu’à ce qu’ils acceptent de m’offrir un cheval. Au fil des années, j’ai vécu un grand nombre d’événements mémorables avec mes animaux. Même si la vie en compagnie des bêtes n’est pas toujours simple, je ne l’abandonnerais pour rien au monde, car les animaux sont une grande source de bonheur pour moi. Je ressens ce même sentiment en écrivant à leur sujet, et j’espère pouvoir vous transmettre cette joie grâce à mes textes.


Articles les plus utiles
13 min

Spitz nain

Si ce n’est pas par sa taille que le Spitz nain impressionne, c’est sans aucun doute par son caractère amical, son assurance et son énergie. Pas étonnant donc que de plus en plus de chiens de race Spitz nain gagnent le cœur des amoureux des animaux !

14 min

Bouledogue français

Le joyeux bouledogue français, ou bulldog français, est un sympathique petit animal qui charmera rapidement tous les amoureux des chiens, grâce à ses mignonnes petites oreilles de chauve-souris son grand besoin de câlins.

12 min

Berger australien

Autrefois utilisé comme chien de berger, le Berger Australien, chien de taille moyenne au pelage magnifique, a besoin qu’on lui propose des activités diverses et stimulantes, qui lui permettront de s’épanouir physiquement et mentalement. Apprenez l'essentiel sur cette belle race de chien dans notre article.